Triumph - Annonces moto occasion sur AutoScout24

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Triumph

Triumph se lance dans la conception de roadster dans les années 30



C’est un commerçant allemand qui fonda la marque Triumph en 1884. A l’origine, l’entreprise fabriquait des bicylettes. Triumph s’est fait connaitre au début des années 1900, en tant que constructeur de motos. Les constructeurs ne franchirent le pas d’une production automobile qu’après le rachat fin des années 20 par le fabricant automobile Dawson. Les modèles Triumph 10/20 et Super 7 ont alors vu le jour. Dans la collection figurait aussi de grandes berlines, comme la Triumph Gloria Six dans les années 30. Le fabricant, qui entre-temps concevait ses propres modèles, a acquis sa réputation grâce à des véhicules sportifs : les roadsters. Les séries Triumph TR et Spitfire sont ainsi devenues des classiques de la marque.

La série TR sur les routes dès 1953



Après la Seconde Guerre mondiale et le changement de propriétaire, les deux places définissaient désormais l’image de la marque. Triumph faisait alors partie de la Standard Motor Company. La politique de la Motor Company ne tablait pas sur des voitures légères au design puriste, comme c’était le cas pour de nombreux roadsters britanniques. En effet, la Motor Company était davantage réputées pour ses berlines familiales et voulait plutôt faire dans le haut de gamme avec leur nouvelle marque. Ainsi, même les cabriolets biplaces étaient équipés de phares de luxe. Forcément, les performances du Roadster se voyaient réduites. En terme de vitesse, elle ne surpassait pas les berlines Triumph Renown et Mayflower, présentées un peu plus tard. Dans les années 50 seulement, Triumph renoue avec son look et ses performances sportifs, avec la mise sur le marché en 1953 du roadster Triumph TR2.

Les roadsters classiques de Triumph



Jusqu’à la fin de la production en 1981, la série TR marquera de son empreinte l’image de la marque Triumph, qui disparaitra trois ans plus tard. Fabriquée jusqu’en 1955, la première génération du roadster Triumph TR fut remplacée par la Triumph TR3, plus performante au niveau de la motorisation. Les portières « descendantes » de la Triumph Roadster de l’époque faisaient sa spécificité. Elles demeureront jusqu’au lancement sur les marchés de la Triumph TR4 et de la TR5 en 1961. La Triumph TR6, modèle successeur, fut commercialisé jusqu’en 1976 avec quelques modifications apportées au niveau du design seulement. Pendant les dernières années de fabrication, Triumph, faisant désormais partie de British Leyland, a mis de côté son look traditionnel pour opter pour des formes anguleuses dans ses modèles Triumph TR7 et TR8 (équipée d’un moteur V8).

Les roadsters Triumph Spitfire, les coupés et les berlines de Triumph



La deuxième série célèbre, la Triumph Spitfire est commercialisée dès 1962. Elle rassemblait la tradition anglaise du roadster avec un design italien. C’est le designer italien de Maserati Giovanni Michelotti qui se retrouve à la base de ce modèle, commercialisé jusqu’en 1980 en cinq générations. Un coupé conçu sur la base du roadster Triumph Spitfire a également été mis sur les marchés. Egalement dessiné par Michelotti, ce coupé fabriqué de 1966 à 1973 fut baptisé Triumph GT6. D’autres modèles sont également nés du crayon de Michelotti, tels la Triumph Herald, Vitesse et Dolomite. Les berlines et breaks de la marque étaient disponibles sur les marchés sous le nom Triumph 2000. La berline Triumph Acclaim, dernier modèle de la marque, fut son apparition sur les marchés en 1984.

Vous pouvez consulter les annonces auto occasion et trouver votre future voiture occasion sur le site AutoScout24.fr

Mehr anzeigen