L’histoire du mot camionnette

Le terme camionnette est ambigu dans le domaine de l’automobile. Celui-ci vient des années 50, lorsque des véhicules utilitaires légers, tels que la Peugeot 203 camionnette, vont proposer une alternative aux petits fourgons. La 203, comportant une benne bâchée en arrière de sa cabine, correspond au concept anglais du pick-up, mot qui sera repris en France pour désigner ce type de véhicules. Le terme camionnette, pour sa part, désignera désormais les petits véhicules de livraison tôlés, popularisés par la 2CV camionnette. Au Québec, camionnette reste toujours synonyme de pick-up.

Des deux côtés de l’Atlantique

Le monde des camionnettes 4x4 englobe donc des petits véhicules de livraison à quatre roues motrices tels que le Renault Kangoo 4x4 ou les déclinaisons, produites par l'entreprise Dangel, des Peugeot Partner, Citroën Berlingo et Fiat Doblò. Ces modèles sont destinés à l’EDF, aux pompiers ou à remplacer les Fiat Panda 4x4 et Lada Niva, très populaires dans les alpages. Les camionnettes ou pick-ups 4x4 présents sur le marché québécois peuvent être des modèles similaires aux Toyota Hilux et Nissan Navara européens, mais également des véhicules spécifiques à l'Amérique du Nord. La série F de Ford, présente sur le marché depuis 1948, est un véritable icône de ce segment. Elle propose des modèles pouvant peser jusqu’à 3,7 tonnes à vide et près de 7 tonnes en charge.
Retourner en haut