Un processus respectueux de l'environnement

Une centrale d'enrobage sert à fabriquer des enrobés nécessaires à la construction de routes, d'ouvrages d'art, de ponts ainsi qu'à la réfection de voiries. Les granulats sont d'abord concassés, puis malaxés dans un tambour, séchés à haute température et finalement « enrobés » avec le bitume. Les enrobés chauds sont transportés dans des camions bâchés ou dans des bennes calorifugées pour maintenir la température constante. Dans le but de préserver et protéger l'environnement, les constructeurs font face à de nombreuses contraintes législatives. Les techniques mises en place visent à réduire les émissions de CO2, les rejets de poussières, la pollution sonore et à améliorer le recyclage des matériaux. Depuis 2010, et suite à une directive européenne, il est prévu que les engins de TP suivent la même règlementation que celle des camions avec l'installation de pots catalytiques et de moteurs diesel.

Des techniques toujours plus performantes

La production d'enrobés requiert l'utilisation de nombreux engins, machines et matériels fiables, ergonomiques (sièges avec un bon maintien du dos, commandes maniables), confortables (isolation du bruit, climatisation) et sécurisés (feux de recul, sirène). La préparation des enrobés est un secteur en pleine évolution. Les constructeurs comme Bomag, Liebherr et Apageo sont des leaders sur ce marché spécialisé très pointu. La société Bomag a reçu en 2006 le grand prix de l'innovation pour son système Variocontrol au Salon Intermat. L'introduction de l'électronique et de la robotique permettent d'augmenter la coordination des chantiers et donc d'optimiser les délais, les contrôles à distance et l'autonomie des engins. L'industrie des centrales d'enrobage est prometteuse avec des innovations et des nouvelles méthodes à la pointe de la technologie.
Retourner en haut