Le finisseur

Un finisseur, aussi connu sous le nom d’asphalteuse, est un élément important dans le processus de construction des routes, puisqu’il permet l’application de l’asphalte. Le finisseur tient son nom du fait qu’il constitue la dernière étape de terrassement dans le processus de construction des routes.


Le fonctionnement du finisseur

Le finisseur est équipé d’une trémie qui a pour fonction de recevoir l’asphalte à partir d’un camion ou d’une unité de transfert. L’asphalte est ensuite transporté de la trémie vers la tarière par un convoyeur. La tarière met en stockage le matériau en face de la table qui, elle, répand le matériau sur une largeur et une épaisseur variables, fournissant ainsi le compactage initial. Pour respecter les côtes et les dénivelés des chaussées, les finisseurs modernes utilisent des contrôles de tables automatisés. Ils reçoivent leurs informations à partir de capteurs de hauteur afin de contrôler l’angle d’attaque de la table. D’autres outils de contrôle permettent de contrôler la pente et le dévers du revêtement de finition. La table est également dotée d’un dispositif chauffant, qui réchauffe l’asphalte avant son application.


Le finisseur en service

Avant sa mise en service, la trémie du finisseur doit être alimentée en asphalte par un camion-benne, qui prend position à l’avant du finisseur. Le finisseur poussera le camion et son chargement jusqu’à ce que celui-ci soit vide, et qu’un autre camion prenne sa place, car pour des raisons de régularité dans l’application de l’asphalte, le finisseur ne doit pas s’arrêter et doit avoir une vitesse la plus constante possible. L’engin doit rester aligné durant l’application, et le régleur doit veiller à ce que les réglages de la table en épaisseur et en largeur soient corrects. L’ensemble du processus est généralement réalisé à une vitesse variant de 30 à 90 mètres par minute, sur une largeur de 2 à 4 mètres.


Spécificités du finisseur

Il existe deux types de finisseurs, le modèle à asphalte et le modèle à ciment. Le modèle à ciment est apparu en raison de la nécessité de disposer de chaussées d’autoroutes ayant une grande résistance à l’abrasion et aux fissures, qui se développent en raison des températures extrêmes, de l’intensité du trafic automobile et du passage de chargements lourds. Les finisseurs sont équipés de chenilles, ou de roues quand une certaine vitesse est requise pour l’application de l’asphalte. Lors du processus d’application, le finisseur est généralement suivi d’un rouleau compresseur.


Retourner en haut