L'apparence stricte de la grue de chantier

Un L renversé qui se dessine dans les airs, cette image résume parfaitement l'apparence de la grue de chantier. Celle-ci s'élève à des hauteurs plus ou moins élevées, en fonction du chantier sur lequel elle est utilisée. La plus haute construite disposait d'une hauteur de 84 m, pour une portée de 82 m.

La grue de chantier est dotée d'une flèche en hauteur. Installée en porte-à-faux, celle-ci permet de transporter des charges de façon horizontale. La levée de ces dernières se fait par un système de palan avec un câble au bout duquel est positionné un crochet. Dans la plupart des cas, la grue est conçue avec une structure en treillis.

Nécessitant souvent plusieurs heures, le montage se fait élément par élément, à l'aide d'une grue mobile, la plupart du temps. Montées en parallèle, deux grues peuvent également permettre leur montage respectif, notamment par l'ajout, en cours de chantier, de nouveaux éléments de structure pour élever un peu plus chacune d'entre elles. Ces grues sont généralement fixées au sol et lestées avec des poids en béton en fonction de la hauteur de la structure. Un contrepoids est également positionné à l'extrémité de la contre-flèche.

L'électronique, élément désormais indissociable de la grue de chantier

Pilotée par un professionnel installé à son sommet, la grue de chantier intègre aussi, dans la majorité des cas, une assistance électronique. Ainsi, l'opérateur peut, grâce à une caméra positionnée au sol, faire preuve d'une plus grande précision. Ce contrôle à distance concerne également le chargement. Ainsi, un écran permet l'affichage du poids à chaque moment du transport.

En cas de vent violent, une alerte automatique se déclenche dès que 72 km/h sont atteints, en complément d'un anémomètre. Le système comprend aussi un dispositif anticollision. Plusieurs mesures de sécurité sont également à prendre en compte, notamment l'interdiction de faire fonctionner la grue durant ces épisodes venteux.

Les principaux constructeurs de grue de chantier

Les constructeurs de grue de chantier sont en nombre réduit. C'est le cas de Potain, établi en France, ou encore de Liebherr en Allemagne, de Terex aux États-Unis et de Raimondi en Italie.
Retourner en haut