Fiat occasion : Toutes les annonces Fiat occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

La joie de vivre italienne, accompagnée d'un design moderne, de carrosseries compactes et d'un faible coût à l'achat, voici ce qui caractérise la FIAT ou, plutôt, la Fabbrica Italiana Automobili Torino. Comme Audi qui signifie « écoutez » en latin, Fiat signifie également « soit » en latin. Les Fiat 500 et 600 des années 50 sont sans conteste les modèles emblématiques du constructeur, des millions d'exemplaires ayant été vendus pendant le miracle économique italien. Plus proche de nous, la Fiat Panda, la Punto III, la Stilo qui a succédé à la Bravo et la 500 nouvelle génération, ainsi que sa version longue 500L remplissent les cœurs de nostalgie. En 1987, Fiat a développé la Fiat Croma, la première voiture au monde équipée d'un moteur diesel avec une injection directe devenue alors une référence du segment dans sa version turbodiesel. Ensuite, le groupe s’est intéressé à l'écologie en proposant des motorisations alternatives, en recyclant à 95 % des composants de véhicules hors d’usage, mais également à travers le concept eco:Drive dont l’objectif est clairement orienté vers une automobile plus respectueuse de l'environnement. En dehors du secteur automobile, le géant de l’industrie italienne est engagé dans les industrie aéronautique et ferroviaire, mais également dans le secteur bancaire et celui des assurances. Voici comment tout est arrivé:

Fiat : dès le début du XXe siècle, un petit appelé à être grand

La quatrième plus grande ville de l’Ouest de l’Italie a été le théâtre de l’ascension de Fiat depuis que le constructeur s’y est implanté le 1er juillet 1899. Ce sont huit membres fondateurs, dont Giovanni Agnelli le patriarche de la famille éponyme, qui ont donné naissance à l’entreprise. Au départ, 30 actionnaires apportèrent 800 000 lires au capital. Dans la foulée, la première Fiat vit le jour : la 3,5 HP, dépourvue de marche arrière, même si cela peut paraître incroyable aujourd’hui. Les 150 travailleurs de l’entreprise accouchèrent de 30 voitures la première année. Davantage que la capacité industrielle initiale, ce sont sans doute les succès en compétition qui ont lancé l’entreprise. Ainsi, avec la 24 HP Corsa dévoilée en 1902, Vincenzo Lancia remporta la course Sassi-Superga, alors que Giovanni Agnelli établissait un nouveau record du Giro d’Italie avec la FIat 8 HP. Dès 1906, le nombre d’employés est passé à 2500 et les deux tiers de la production sont partis à l’exportation, atteignant même les Etats-Unis. En 1911, la Fiat 300 HP établit un nouveau record de vitesse, dépassant les 200 km/h grâce à ses 290 ch.

Des années 20 à 60 : Fiat à la conquête du monde

Suivant l’exemple de Ford, pionnier de la rationalisation de la production et de la chaîne d’assemblage, le désormais président Giovanni Agnelli entreprend de réorganiser la production dans les années 20. Dès les années 30, Fiat atteint des ventes records avec la Torpedo et le Spider Fiat. C’est toutefois dans les années 60 que la marque connut ses plus grands succès. Les Fiat 124, Fiat 127 et Fiat 128 partent à la conquête de l’Europe et des marchés émergents, glanant en 1969 et 1971, le titre de voiture de l’année. C’est à cette époque que Fiat rachète également des constructeurs automobiles de renom : en 1966 le constructeur Ferrari est partiellement acquis, alors que Lancia, en difficulté financière, est acheté en 1969. L’influence de Ferrari ne tarde pas à se faire sentir dans la production des nouveaux modèles Fiat, comme en témoignent la Fiat Dino Coupé et le nouveau Spider. Les modèles de la marque ne sont pas uniquement visibles dans les rues italiennes, Fiat réussit en effet non seulement le tour de force de vendre ses véhicules dans toute l’Europe, mais également en Amérique du Nord et du Sud. Les modèles de la marque furent également produits à l’échelle mondiale : la production sous licence de certains modèles débuta ainsi en Turquie, en Pologne, en ex-Union Soviétique ou encore en Espagne. L’Amérique du Sud fait aussi partie des nouveaux eldorados conquis par Fiat.

Les années 70 : Fiat face à la crise

La deuxième moitié des années 70 a été synonyme de crise pour Fiat. Des difficultés qui se sont poursuivies dans proportions alarmantes dans les années 80, et qui ne sont à ce jour pas encore entièrement surmontées. Dans les années 50 et 60, Fiat s’appuyait sur sa capacité à proposer des modèles avancés techniquement et proposés à un prix très bas. Ce parti-pris n’a malheureusement pas permis à l’entreprise de continuer à investir alors que ses concurrents progressaient et imposaient de nouveaux défis en termes de qualité et d’innovation technique. La marque finit par être considérée comme peu fiable. L’échec de l’expansion sur le marché nord-américain et l’arrivée des marques japonaises ont précipité les premières difficultés. Le choc pétrolier a notamment permis à Toyota de s’installer durablement aux Etats-Unis et a supplanté Fiat avec entre autres sa marque de luxe Lexus. Dans les années 80 et 90, bien que les modèles Panda et Punto ont été très populaires, ils n’ont pas suffi à la marque pour atteindre l’attractivité qu’elle a pu connaître quelques décennies plus tôt.

Les années 2000 : le combat de Fiat continue

Pour surmonter la crise, Umberto Agnelli a lancé en 2003, peu avant sa mort l’année suivante, une audacieuse politique de restructuration. Celle-ci a pris la forme d’une stratégie d’expansion agressive afin de s’adapter au marché global et de récupérer des parts de marché. Si les blessures du passé ne sont pas encore totalement refermées, ce parti-pris a reçu des échos positifs. Ce sauvetage financier a tout de même nécessité que la famille Agnelli investisse 750 millions d’euros pour assurer la survie du groupe. Les nouveaux modèles Fiat doivent répondre à de nouveaux cahiers des charges, le sens de l’économie perdure, mais doit être concilié avec la qualité et l’attractivité. La nouvelle Panda, sortie en 2004, a ainsi obtenu le titre de Voiture de l’année en Europe.

Fiat aujourd’hui : une redynamisation réussie

Malgré les lourdes pertes, le groupe Fiat a jusque maintenant réussi à conserver son indépendance. Le groupe coopère ainsi toujours avec PSA Peugeot Citroën, mais également avec General Motors et Tata Motors. Des nouveaux modèles prometteurs sont sortis, et les résultats de la Grande Punto ou de la Fiat Bravo (Type 198) ont dépassé les espérances. Quant à la Fiat 500, elle marque un nouveau positionnement sur un segment davantage premium. Son design néo-rétro est en passe d’en faire une icône dans sa catégorie.

Mehr anzeigen