Trouver Porsche cabriolet sur AutoScout24

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

La Porsche cabriolet : du Boxster à la 918 Spyder

Bien que considéré comme un des ingénieurs les plus réputés d'Europe depuis la fin des années 20, Ferdinand Porsche n'a pu pérenniser sa propre marque qu'au sortir de la Deuxième Guerre Mondiale. Il n'aura d'ailleurs que le temps de travailler sur un seul modèle : la Porsche 356. La surprenante architecture de son moteur, en porte-à-faux arrière, sera reprise par le fils de Ferdinand Porsche pour créer la célèbre 911. La 356 Speedster a été la première Porsche cabriolet. Dans un souci d'économie, ce modèle reprenait la plupart des composants mécaniques de la Volkswagen Type 1 (plus communément surnommée "La Coccinelle"). En 1953, la 550 Spyder a été la première Porsche cabriolet conçue spécialement pour la course. Sa carrosserie ouverte répondait alors davantage à des impératifs de poids qu'esthétiques.

Les débuts de l'ère Porsche

En 1963, la 911 marque une rupture dans l'histoire du constructeur. Il s'agit du premier modèle conçu entièrement en interne. Aujourd'hui, c'est un véhicule d'occasion qui est souvent au départ des compétitions réservées aux voitures de collection. C'est sur la version à quatre cylindres, la 912, que la version Targa à toit escamotable apparaît en 1967. Cette Porsche cabriolet possède un arceau de sécurité et une bulle arrière entièrement transparente. Sur le marché des véhicules d'occasion, ces modèles dépassent souvent les 30 000 euros, du fait de leur rareté. En 1969, la 914 devient la première Porsche cabriolet à moteur central. La 914-4 est équipée d'un moteur quatre cylindres Volkswagen développant 80 chevaux, alors que la 914-6 reprend le flat 6 Porsche de 110 chevaux. En dehors des différentes générations de 911 Targa et Cabriolet, c'est la 944 qui reprendra le flambeau des cabriolets Porsche en 1989, avec un 2990 cc développant 211 ch.

La Porsche cabriolet : une garantie de performances

À partir des années 90, Porsche décide de remplacer ses Porsche « Volkswagen » par un modèle produit en interne. Le Boxster voit le jour en 1996 comme un cabriolet à part entière. Avec son moteur central et son gabarit plus petit que la 911, il est plus abordable, notamment sur le marché du véhicule d'occasion, dans ses versions de base. En parallèle, Porsche développe des supercars au toit escamotable : la Carrera GT et, plus récemment, la 918 Spyder. Cette dernière est l'archétype de la voiture haute performance moderne, avec son ensemble hybride essence électrique rechargeable qui développe 887 chevaux. Le V8 essence de 4,6 litres offre 608 chevaux, alors que les deux moteurs électriques, l'un sur l'essieu avant et l'autre à l'arrière, ont une puissance combinée de 279 chevaux. En mode tout électrique, l'autonomie est de 30 km et la consommation moyenne mixte ne dépasse pas les 3,1 litres aux cent kilomètres en mode hybride. Malgré le 0 à 100 km/h effectué en 2,6 secondes et une vitesse de pointe de 345 km/h, les émissions de CO2 sont de seulement 72 g/km.