Renault occasion : Toutes les annonces Renault occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Renault : des voitures d’occasion à l’élégance de la côte d’Azur

Du plus petit au plus grand modèle, de la Twingo à l’Espace : le constructeur automobile français Renault fait partie des marques internationales. Ses modèles font fureur, certaines séries, comme la R4, font partie des classiques de l’automobile depuis des décennies. Renault a une belle place dans le cœur des fans de sport automobile : Nigel Mansell, Alain Prost, Damon Hill, Jaques Villeneuve, Ferdinand Alonso ou encore Sebastian Vettel ont gagné leur titre de champion du monde grâce aux moteurs du fabricant français. Les caractéristiques de Renault : innovation et haute technologie, fiabilité et bon rapport qualité-prix. Les véhicules d’occasion sont robustes et de longue durée, la qualité sur le long terme est l’un des grands avantages de Renault par rapport à ses concurrents.

Les modèles d’occasion populaires de Renault

Un véhicule digne de confiance : quel conducteur ne recherche pas cette qualité ? Que ce soit le matin sur le chemin du travail, le soir au retour de la crèche ou le weekend sur les routes de campagne, rien n’est plus tranquillisant que d’avoir la certitude que votre voiture fonctionne à merveille. Aux examens de l’ADAC, du centre de contrôle technique, de l’AvD et de Dekra, les véhicules de chez Renault font bonne figure. Lors des comparatifs des véhicules d’occasion, la Scénic, la Mégane et la Clio obtiennent les premières places. Il n’est donc pas étonnant de voir que ces voitures sans défaut sont également très demandées en véhicules de deuxième ou troisième main. Il est en effet très difficile de trouver des défauts techniques à ces voitures. Nous présentons ici les trois modèles les plus populaires de Renault, qui sont aussi fiables en tant que véhicules d’occasion qu’à l’état neuf.

Renault Scénic : la voiture compacte de Renault est disponible depuis 1996. Aujourd’hui et depuis 2009, c’est la troisième génération qui est construite. En 2012 et 2013, deux petits facelifts ont eu lieu, suivi de quelques adaptations : par exemple l’installation de feux de jour LED et la mise en place d’une nouvelle calandre. La Renault Scénic était l’un des premiers mini-vans compacts et reposait au commencement sur la Mégane. Le design intérieur et extérieur était d’abord entièrement tourné vers la praticité. Les moteurs diesel et essence disponibles vont de 82 à 150 CV, d’occasion, les moteurs de chez Renault se distinguent également par une faible consommation. La version 7 places, la Grand Scénic, avec son empattement plus long, plaît particulièrement aux familles.

Renault Mégane : la voiture compacte est aussi connue sous le nom de « Golf française ». Depuis sa mise en vente en 1995, elle se livre à une course au coude à coude avec sa concurrente de Wolfsburg. Au changement de millénaire, pendant une courte période, Renault vendit même plus de Mégane que Volkswagen de Golf. Depuis 2015, la quatrième génération est disponible, et convint avec un design plus assuré et plus sportif. Les motorisations de la Renault Mégane vont de 1,4 litres et 69 CV pour le modèle diesel Eco à 2 litres en 250 CV pour le modèle Rallye. Comme la plupart des véhicules Renault, les anciens modèles de Mégane se distinguent en tant que véhicules d’occasion, par leur fiabilité et leur robustesse.

Renault Clio : le nom de cette voiture fut inspiré de la muse antique de l’histoire. La petite voiture, depuis son introduction en 1990, écrit elle-même son histoire. La quatrième génération est disponible depuis 2012. Au commencement, la Renault Clio était considérée comme une voiture de femme, mais entre-temps, de nombreux hommes se sont pris d’affection pour la petite citadine. Les versions sport, avec lesquelles Renault complète généralement ses séries, n’y sont pas pour rien. Quel fan de sport de course pourrait résister à une Clio GT avec un moteur de 200 CV, dont la technologie turbo respire l’esprit de la Formule 1 ? Pas étonnant que des courses soient également disputées avec cette voiture dans le cadre de l’Eurocup Clio.

L’histoire de Renault: Des véhicules de luxe et des voitures quotidiennes modernes

Simple et moderne : le losange orne les véhicules de chez Renault depuis des décennies, aussi bien les voitures d’occasion que les véhicules neufs. Le symbole apparut pour la première fois dans les années 1920, à l’époque, seuls des véhicules de luxe étaient représentés par la marque Renault. Le tracé clair et strict formulait l’esprit du siècle. Dans les années 1960, le losange noir sur fond jaune devenait le signe distinctif marquant de tous les modèles Renault. En 1972, un changement de tracé eut lieu et l’effet 3D apparut, les pointes furent supprimées. Après de petites modifications, la dernière version naquit en 2011 : le losange se trouve au centre de l’avant du véhicule et semble encore plus puissant et en relief. Renault utilise cet effet d’optique comme symbole, pour se présenter comme une marque de voiture innovatrice et sensuelle avec une forte histoire.

Une promenade mémorable mène à la création de Renault

L’histoire de la naissance du constructeur automobile français Renault revêt presque des dimensions bibliques. Selon l’histoire de l’entreprise, la veille de Noël 1898, Louis Renault se promenait dans Paris, à bord de la voiturette qu’il avait lui-même fabriquée. En chemin, il était sans cesse arrêté par des passants enthousiasmés. Lorsqu’il arriva enfin chez lui, il avait dans sa poche douze commandes pour d’autres exemplaires de sa voiture. Avec ses frères Fernand et Marcel, Louis fonda donc en février 1899, l’officielle Société Renault Frères, qui débuta avec la production des la première automobile Renault, la Type A. Le modèle se fit en France rapidement un nom. À la Belle Époque, Renault se concentrait sur les véhicules de luxe, mais des innovations techniques, comme l’arbre à cardan (y compris les licences pour d’autres constructeurs), contribuèrent au succès croissant de l’entreprise.

Durant les années 1920 et 1930, Renault industrialisa la fabrication d’automobiles

Après la première guerre mondiale, Renault s’oriente vers un nouveau chemin : finie la fabrication à la main, et vive l’industrialisation de la construction automobile. L’entreprise élargit également sa gamme de produits : en plus des voitures sont également construits des moteurs de bateaux, des locomotives, et même des avions. Dans les années 1930 est mis en place un nouveau lieu de construction sur l’île Seguin, sur la Seine. C’est ici que naît l’usine automobile la plus moderne d’Europe de l’époque, ce que l’usine-mère de Renault est toujours aujourd’hui. À l’époque, la chaîne de fabrication de 1500 mètres de long était particulièrement fascinante, c’était en effet la plus grande installation de ce genre, en dehors des Etats-Unis, pays d’origine de la production de masse. Jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale, Renault fabriquait principalement des véhicules de luxe pour les classes supérieures, mais la production de camions était également un succès en Europe.

Le succès économique de l’après-guerre conduit à des améliorations sociales

Après la libération de Paris en 1944, la mort du fondateur de l’entreprise Louis Renault la même année et la nationalisation partielle de la société, l’histoire prospère d’après-guerre de Renault commença. Le premier modèle fut la Renault 4CV, surnommée la « motte de beurre », et dont les ventes battirent tous les records. Dans les années 1950, Renault s’étendit dans toute l’Europe et construisit des sites de productions supplémentaires. Des voitures comme la Renault 4, la Renault 12 ou la Renault 16 se vendirent si bien à l’étranger que Renault se concentra davantage sur l’exportation. Pierre Dreyfus dirigeait alors l’entreprise depuis 1955. Sous sa direction, les modèles révolutionnaires, qui firent le succès international de Renault furent ramenés, mais en plus de cela, de nombreuses améliorations sociales, comme la troisième et la quatrième semaine de congés payés profitèrent au personnel de l’entreprise.

Renault apprit de la crise et resta le fabricant le plus important du marché

Au début des années 1980, Renault connu, comme tous les autres constructeurs automobiles, la crise : les ventes plongèrent et l’entreprise fut dans le rouge. Dans les années 1990, Renault fut de retour dans la course grâce à un contrôle de qualité très strict et de nouveaux modèles, comme l’Espace, le tout premier monospace, la célèbre Renault 19 et le successeur de la R5, la Clio. Grâce à la Renault Laguna, le constructeur automobile s’établissait à nouveau dans la classe moyenne. En 1999, Renault se mit à travailler très étroitement avec Nissan, plus tard Renault racheta le constructeur roumain Dacia et acheta à l’entreprise sud-coréenne Samsung la majorité des parts dans sa branche automobile, Samsung Motors. Dans ce nouveau millénaire, Renault fait toujours partie des fabricants automobiles les plus importants au monde, de nouveaux modèles, comme la Zoe, enthousiasment à la fois critiques et acheteurs. Renault est également en bonne position sur le marché des véhicules d’occasion : l’ADAC lui distribue régulièrement les meilleures notes en matière de statistiques de panne.

Avec le designer Van der Acker un vent nouveau souffle sur Renault

Les nouveaux modèles portent la signature du chef-designer Laurens Van der Acker. Des formes moins anguleuses, plus rondes et plus agréables caractérisent l’esthétique des véhicules depuis 2010. L’individu et sa vie sont placés au centre. Voiture de sport ou voiture tout-terrain, berline familiale ou citadine, tous les modèles de Renault doivent convenir aux différentes étapes de la vie et de la carrière de l’individu. Dans le futur, Renault aura également toujours la bonne voiture à proposer, peu importe que ce soit pour une première expérience automobile ou pour une virée à deux, pour une famille turbulente ou pour un retraité paisible. Le slogan actuel de la marque « Passion for life », symbolise la passion pour le constructeur et son évolution en direction d’une éléctro-mobilité. Neufs ou d’occasion, les véhicules Renault s’inscrivent dans la mobilité moderne et convainquent grâce à leur traitement soigneux et détaillé.

L’élégance écrit l’histoire : les modèles de Renault qui conservent leur beauté, même d’occasion.

Dans l’histoire de Renault, qui dure depuis presque 120 ans, de nombreux modèles historiques sont à découvrir. Des véhicules pionniers de la Belle Époque, du Type A au Type G, aux premières voitures fabriquées industriellement, comme la Renault 40 CV ou la Renault NN, des véhicules d’après-guerre pour la classe moyenne montante jusqu’aux véhicules quotidiens pour tous des années 1970, chaque époque apporta des automobiles qui sont aujourd’hui considérées comme des classiques de chez Renault. Les véhicules d’occasion construits avant 1980 ne sont pas si rares et c’est pourquoi ils sont souvent disponibles à des prix abordables. Cependant, pour certains modèles particuliers, les collectionneurs sont prêts à mettre un prix plus élevé. Nous présentons ici trois voitures anciennes de Renault, qui ont aujourd’hui encore conservé leur élégance :

  • Renault Floride : À la fin des années 1950, Renault prouve avec la Floride que les Français sont capables de construire de véritables « grosses américaines ». Cette voiture de sport possède toutes leurs caractéristiques : un long capot, un pare-brise panoramique élégant, de petits ailerons. La combinaison extravagante de l’empattement court et des longues saillies sur la carrosserie envoûte encore aujourd’hui les observateurs. Un habile coup de pub permit à la voiture de percer : personne d’autre qu’une Brigitte Bardot de 25 ans laissa s’envoler sa chevelure blonde de la Renault Floride. Seul petit bémol : le nom choisi par Renault n’était aux Etats-Unis pas vraiment impressionnant, et les américains vendirent la Floride sous le nom de Renault Caravelle.
  • Renault 4 : La Renault 4 apparut sur le marché en 1961 et fut fabriquée jusqu’en 1992. Entre-temps, plus de 8 millions de R4 furent vendues. Pour les Français, la « quatrelle » convenait parfaitement aux étudiants comme aux familles. En tant que berline-break, la R4 offrait beaucoup de place et ses 5 portes apportaient beaucoup de confort. La R4 était convaincante non seulement grâce à ses qualités pratiques mais aussi grâce à son prix bas. La basse consommation du moteur avec une performance de 23 à 34 CV et la solidité mécanique du modèle Renault faisaient également partie de ses avantages. La Renault 4 est encore aujourd’hui très populaire parmi les véhicules d’occasion.
  • Renault 16 : Au milieu des années 1960, la Renault 16 était une voiture très à la mode. La carrosserie se termine par un coffre, sous lequel vient un vaste hayon, qui permet aux bagages d’être logés confortablement dans le coffre. Les sièges rabattables sont particulièrement populaires chez les acheteurs : en quelques gestes s’ouvre une confortable couchette. Ce « salon roulant » n’est pas seulement adoré par les architectes et les professeurs (principaux clients de la R16), il convient également aux transporteurs de gros objets. Cette Renault fut construite jusqu’en 1980 et on la trouve régulièrement d’occasion.

Avec le Turbo au championnat du monde : l’engagement de Renault dans la Formule 1

11 titres de champions du monde pour les pilotes, 12 pour le constructeur : le bilan de Formule 1 de Renault est considérable. Depuis environ 40 ans, Renault joue directement ou indirectement dans la première catégorie des sports de course. Après que le constructeur automobile se soit imposé dans les sports de course français, il voulut également jouer internationalement. En 1977, l’écurie de l’équipe Renault entra dans l’arène des Formule 1. Carrosserie, moteur, pilote, pneu et carburant : tout venait de France ou avait été développé là-bas. À partir de 1978, Renault obtint de bons résultats lors des qualifications mais il dut attendre encore un an avant sa première victoire à la course. Bien qu’aucun titre de champion du monde ne fut remporté, le moteur Turbo de Renault révolutionna la Formule 1. Mais les autres fabricants rattrapèrent bientôt leur retard. Au milieu des années 1980, après une régression continue, Renault sortit de la première catégorie.

L’écurie fit son retour seulement en 2002, lorsque Renault racheta l’écurie Benetton. L’équipe F1 de Renault fit sa réapparition sous le nom Mild Seven, ce à quoi Fernando Alonso ne fut pas étranger. L’Espagnol avait commencé comme pilote d’essais, puis était devenu pilote régulier en 2003 pour finir par gagner le titre de champion du monde avec Renault en 2005 et 2006. Des accusations de manipulations conduisirent en 2009 à la vente d’une grande partie de l’écurie. À la fin de l’année 2011, Renault se retirait définitivement, mais il continua jusqu’en 2015 à fournir des moteurs à l’équipe de F1 Lotus. Renault perdurait ainsi la tradition. Depuis 1983, les livraisons de moteurs sont en effet le second rôle que joue le constructeur automobile dans la F1. Le plus grand succès de Renault : entre 2010 et 2013, Sébastien Vettel et son équipe Red Bill Racing, remportèrent 4 titres de champions du monde de pilote et de constructeur à la suite. Cependant, son succès en tant que fournisseur de moteurs n’est pas suffisant pour Renault.

À partir de 2016, le constructeur automobile est de nouveau représenté en Formule 1 par une écurie, toujours avec la technique innovante à laquelle Renault doit ses anciens succès. Comme autrefois avec le moteur Turbo, de nouvelles technologies seront testées, pour pouvoir être plus tard intégrées dans la production en série. C’est la raison pour laquelle les Français ne sont pas les seuls à conduire une Renault : neuve ou d’occasion, dans chaque voiture Renault se cache un peu de Formule 1.

Le tableau suivant montre les cinq pilotes ayant connu le plus de succès dans les différentes écuries Renault de Formule 1 :

Nom Nationalité Années dans l’équipe de F1 Renault Nombre de Grand Prix de pilote Nombre de victoires Meilleure place en championnat du monde F1 (année)
Fernando Alonso Espagnol 2003-2006, 2008-2009 105 17 1ère = champion du monde (2005, 2006)
René Arnoux Français 1979-1982 58 4 6e (1980, 1982)
Giancarlo Fisichella Italien 2005-2007 53 2 4e (2006)
Jarno Trulli Italien 2002-2004 48 1 6e (2004)
Alain Prost Français 1981-1983 46 9 2nd (1983)
Mehr anzeigen