Smart occasion : Toutes les annonces Smart occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Les voitures d'occasion de chez Smart : de mini-bolides urbains pour un maxi-plaisir garanti

Avec sa petite taille et son haut toit, cette voiture pourrait être prise pour une deudeuche potelée, mais loin s'en faut : la Smart est devenue l'incarnation même de la mobilité, avec plaisir de conduite inclus. La Smart a toujours été anti-conventionnelle, et les voitures disponibles d'occasion sont si petites que l'on peut les garer perpendiculairement au trottoir. Bien que cela soit en réalité interdit, certains gardiens de l'ordre peuvent avoir un œil bienveillant face aux difficultés de stationnement dans les grandes villes. Les nouveaux modèles sont certes un peu plus longs, mais ils sont aussi plus sûrs et plus nerveux. Celui qui cherche une Smart d'occasion peut, s'il choisit un véhicule bien entretenu, difficilement se tromper. En effet, au contrôle technique, ce petit bolide est considéré comme irréprochable.

Passage en revue des modèles d'occasion les plus populaires chez Smart

Un moteur nerveux, une taille compacte et un petit cercle de braquage, la Smart est la voiture d'occasion idéale pour la ville est les expéditions spontanées. Elle rentre dans presque chaque place de parking, ce qui simplifie grandement le quotidien. De plus, la Smart n'est pas une voiture unique qui convient à tous, elle est au contraire aussi individuelle que son conducteur. Le choix est possible entre plusieurs séries, et de nombreux modèles spéciaux sont et seront encore lancés. Nous présentons ici les modèles de Smart les plus populaires et confions ce qui les caractérise quand ils sont d'occasion.

Smart Fortwo : Alors que la troisième génération a été lancée en 2014, la première génération de la Smart conquiert justement le marché des véhicules d'occasion. Rien d'étonnant lorsque l'on voit les prix élevés de ce nouveau petit bolide. Aussi, la classique Smart Fortwo, construite entre 1998 et 2007, convainc toujours en tant que solide voiture de ville. La qualité est celle que l'on pourrait attendre d'une voiture de la maison Daimler. Même chez les véhicules plus anciens, la technique fonctionne sans aucun problème et montre peu d'inclination pour les pannes. La Smart Fortwo offre de la place pour deux personnes ainsi qu'un petit espace de rangement à l'arrière, au-dessus du moteur : chaque espace est ainsi comblé. En plus de la version coupé fermé, une version cabriolet est également disponible.

Smart Forfour : La variante de la voiture deux places pénétra le marché en 2004. La Smart Forfour de la première génération n'a pas grand chose en commun avec sa petite sœur. La voiture compacte a été co-conçue et co-construite avec le constructeur automobile japonais Mitsubishi lors d'un projet commun. C'est pour cette raison que la Forfour partage sa plate-forme et ses éléments techniques avec la Colt Mitsubishi de la sixième génération. Contre cette dernière, la quatre-places de chez Smart avait malheureusement peu de chances et après deux ans, sa production s'arrêta. Mais le look de la Smart continue de faire des adeptes, et cela vaut également pour les véhicules d'occasion. En effet, le modèle a su, jusqu'à aujourd'hui, préserver l'élégance de ses lignes galbées. La deuxième génération est disponible depuis 2014, mais avec un tout autre design. Elle a été produite en coopération avec Renault et s'apparente pour cette raison à la Renault Twingo.

Smart Roadster : Bien que la Smart Fortwo „normale“ ne soit pas considérée pour son époque comme une voiture de sport craquante, le fabricant avait l'intention, avec la version Roadster construite entre 2003 et 2005, de rendre hommage aux voitures ouvertes classiques à deux places des années 1950 et 1960. La mise en œuvre fut étonnamment réussie : la Smart Roadster tint également ses promesses en tant que cabriolet – ou au choix en tant que coupé-, chacun offrant sa dose de plaisir pendant la conduite. Sa légèreté, son moteur turbo puissant ainsi que son centre de gravité bas en sont les responsables. La traction arrière peut également jouer son rôle. Malgré tout, il faut reconnaître qu'il y a très peu de place pour les bagages et que l'équipement intérieur est réduit au minimum. Alors que cette Smart est relativement chère en tant que véhicule neuf, on la trouve d'occasion à un prix raisonnable.

L'effronterie continue : ou comment la Smart a conquis les rues

L'idée d'une petite voiture citadine avec un moteur à l'arrière est beaucoup plus vieille que la Smart elle-même. La grand-mère de toutes les voitures compactes deux places, c'est à Ford qu'on la doit grâce à son prototype développé en 1968 et joliment appelé « Berliner ». Quatre ans plus tard, le designer de chez Mercedes-Benz, Johann Tomforde, esquissait ses premières idées de bolides citadins compacts. Ce véhicule serait équipé de deux sièges, de deux fonds, d'un moteur à l'arrière et long de 2,50 mètres. Cette étude de design est le brouillon de ce qui deviendra plus tard la Smart Fortwo. Dans les vingt années qui suivirent la création de l'ancêtre de la Smart, de nombreux prototypes furent commandés à Mercedes-Benz. La NAFA, dans les années 1980, jouit d'une popularité exceptionnelle avec exactement 237 centimètres de long.

L’horloger Swatch et le constructeur automobile Mercedes conçoivent ensemble la Smart

Au début des années 1990, sembla enfin venue l’heure de mettre la « Mercedes City Car » (ou en plus court : MCC) sur le marché. Johann Tomforde était le chef de ce projet. D’importantes connaissances en matière de technologie et de construction apportèrent aux véhicules un Eco Sprinter et un Eco Speedster, qui furent mis au point en Californie, dans l’Advanced Design Studio. Mais c’est la collaboration avec Nicholas Hayeck, fondateur, et à cette époque patron de Swatch, qui entraîna la véritable percée de la Smart. Le Suisse d’origine libanaise lança l’idée d’une Swatch-mobile : une micro-voiture écologique à impulsion électrique ou hybride. La première tentative de collaboration avec Volkswagen se révéla être un échec mais le travail avec Tomforde ouvrit à l’élégante petite voiture de nouvelles perspectives. C’est aussi de cette collaboration que vint le nom Smart, du S de Swatch et du M de Mercedes-Benz.

La Smart prend alors un nouveau chemin en matière de fabrication et de sécurité. La majeure partie des pièces est produite par des sous-traitants, puis les pièces détachées sont assemblées dans l’usine française de Hambach. Une des innovations principales est la cellule de sécurité Tridion, qui protège au maximum les passagers, et qui vaut à la Smart son design si caractéristique. Aujourd’hui encore, la coquille de la Smart obtient d’excellents résultats à tous les crash-tests. Dans les années 1990, plusieurs autres concepts automobiles valurent au bolide citadin encore plus de notoriété. Le véhicule fut pour la première fois présenté en 1997 à la foire automobile internationale de Francfort-sur-le-Main. Mais c’est là qu’arriva un malheur : comme son compagnon d’infortune de la classe A, la Smart ne réussit pas le test d’élan. Johann Tomforde fut tenu responsable de cet échec et dût quitter l’entreprise.

La Smart devient pour Mercedes-Benz le précurseur d’une nouvelle mobilité urbaine

En l’espace de quelques mois, différents changements apparurent sur la Smart. Le châssis et les sièges furent abaissés, la largeur de voie fut agrandie et une nouvelle direction fut mise en place pour éviter les manœuvres brusques. Le poids fut artificiellement augmenté, ce qui permit une plus forte motorisation. Le premier Smart-Coupé, en 1998, paraissait plus robuste, mais c’est ce qui lui faisait mieux tenir la route. Parce que Mercedes-Benz ne mettait pas en place de moteur électrique, Hayek, le patron de Swatch se retira de la joint-venture et Smart devint alors une marque à part entière du groupe Mercedes-Benz. Un an plus tard, la variante sportive de la Smart Brabus-Fortwo fut lancée, puis au changement de siècle la version cabriolet de la Smart fut mise en place. Deux ans plus tard, le spécialiste automobile Bertrandt conçut une version sans toit et sans pare-brise. En 2003, la version Roadster arriva sur le marché tandis que la Smart quatre-places Forfour fut lancée en 2004.

D’abord dénigrée sous le nom railleur de « patin à roulettes pour éléphant », la Smart ne connut le succès que tardivement. La première année, la voiture ne provoqua pas vraiment l’enthousiasme mais la citadine se révéla être le fer de lance de la réorganisation de la mobilité urbaine. Sa réussite, la filiale de Mercedes Smart la doit aussi à l’offre de carsharing de sa maison mère : Car2go. Désormais, on trouve la reconnaissable Smart bleue et blanche dans toutes les grandes villes d’Allemagne et d’Europe. Pour Smart, les affaires reprennent également dans le monde entier puisque même en Chine, le bolide citadin est soudainement devenu extrêmement branché. Avec son nouveau design affirmé et sa nouvelle motorisation, Smart enthousiasme à la fois les amateurs de véhicules neufs et d’occasion. Après 20 ans, un moteur électrique fait enfin partie des innovations, ce qui n’aurait pas été sans réjouir Hayek, l’ancien patron de Swatch.

Les modèles spéciaux de chez Smart qui attirent tous les regards

Edition Version disponible Particularités
Smart edition blackbuster Smart Fortwo / Smart Forfour Design entièrement noir pour la carrosserie et la construction, jantes en alliage léger laquées argent, intérieur cuir noir.
Smart edition MOSCOT Smart Fortwo Coopération de Smart avec la marque américaine de lunettes Moscot. Design audacieux jaune et noir, édition limitée à 100 pièces. Béquet et jantes en alliage léger de chez Brabus. Equipement intérieur décoré avec des anneaux jaunes.
Smart cabrio edition flashlight Smart Fortwo Cellule de sécurité et rétroviseurs orange, parties annexes noires ou blanches, capote du cabriolet noire, sièges, volant et tableau de bord noirs avec des coutures contrastées orange.
Smart BARBUS fan edition Smart Fortwo Parties annexes, refroidisseurs et rétroviseur bleus, becquet, bas de caisse et jantes en alu léger de chez Brabus, siège en cuir blanc, volant de sport Brabus, contraste blanc et bleu accentué à l’intérieur du véhicule.
Smart edition citybeam Smart Fortwo Disponible en coupé et en cabriolet. Cellule de sécurité et parties annexes en argenté brillant, jantes sportives en alu à 3 double-branches, feux de jour LED, sièges et tableau de bord en similicuir noir avec des accentuations grises argentées.
Mehr anzeigen