Ssangyong occasion : Toutes les annonces Ssangyong occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Grâce à la technologie de Mercedes, SsangYong veut s’imposer comme spécialiste du SUV

En 1991, SsangYong, le spécialiste sud-coréen des véhicules tout-terrain et SUV (Sport Utility Vehicles), annonçait une collaboration avec le premier constructeur allemand Daimler ; peu de temps après, ce dernier s’assurait une participation minoritaire chez SsangYong, et les coréens se trouvèrent alors en bonne position pour bouleverser le marché européen des SUV, et ce grâce à des voitures tout-terrain bon marché, possédant les technologies prestigieuses de Mercedes. Dans le même temps, SsangYong voulait profiter de sa chance pour alimenter le marché asiatique émergeant avec des copies des véhicules utilitaires légers de chez Mercedes-Benz, ainsi que des voitures particulières sur la base de la vieille série de classe E qui fut intégrée sur le marché sous le nom de SsangYong Chairman. Cependant, la crise asiatique des années 1990 mit rapidement fin à ces plans ambitieux. La production des véhicules continua mais l’argent manquait à SsangYong pour poursuivre ses projets. D’autant plus que les SUV de SsangYong ne se vendaient que très lentement en Europe, et les moteurs estampillés Mercedes n’aidaient en rien. En 1997, SsangYong dut conclure son rachat par le fabricant coréen Daewoo, qui jusqu’ici ne proposait aucun SUV. En 2004, SsangYong rejoignit le producteur automobile chinois SAIC, qui tenta, grâce à une nouvelle rentrée de capital et de nouvelles générations de modèles, d’établir internationalement le spécialiste sud-coréen en tant que fournisseur de SUV bon marché avec la technologie de Mercedes.

Les premières voitures tout-terrain de SsangYong à destination du marché européen

SsangYong présenta sa première SUV en Europe au milieu des années 1990 : la Ssangyong Musso, qui était équipée, en tant qu’Off-Road, d’une transmission intégrale et qui amenait pour la première fois sur le marché les moteurs diesel et essence sud-coréens issus de la coopération avec Mercedes-Benz. La SsangYong Musso fut produite jusqu’en 2005 et après le rachat de SsangYong par Daewoo, elle fut proposée sous le nom de Daewoo Musso. La gamme de véhicule fut complétée par la petite SsangYong Korando, qui était disponible entre 1997 et 2006 en deux versions, avec toit rigide ou capote et équipée du moteur Mercedes sud-coréen. Avec ses quatre roues motrices déclenchables ou permanentes, la SsangYong Korado était un véritable 4x4 avec toutes les qualités d’un véhicule tout-terrain.

Les SUV de SsangYong à partir de 2003

En plus des modèles tout-terrain, SsangYong apporta en Europe à partir de 2003 la Ssangyong Rexton, construite pour la conduite sur route, atteignant une longueur de plus de 4,70 mètres et offrant un espace intérieur confortable pour un poids total de 2,7 tonnes, caractéristique typique des SUV. Elle devint alors la vedette de la gamme de SsangYong. Les moteurs (essence de 3,2 litres et un turbodiesel de 2,9 litres) étaient de nouveau fabriqués en Corée du sud, sur le modèle des Mercedes-Benz. En 2004, la SsangYong Rexton fut équipée d’un système de stabilité électronique et en 2006, la Rexton subit un face-lift et obtint un nouveau design.

De nouveaux modèles pour les SUV et les vans de chez SsangYong

L’année 2006, en plus de redonner une jeunesse à la SsangYong Rexton, apporta une nouvelle génération de Musso, qui fut commercialisée sous le nom de SsangYong Actyon et disponible en version fermée ou en pick-up. La toute nouvelle SsangYong Actyon était équipée de moteurs plus économiques à rampe commune diesel 2,0 litres et essence 2,3 litres, et disponible avec traction arrière ou transmission intégrale. La gamme de modèles de SsangYong en Europe fut complétée en 2004 par la SsangYong Rodius, qui offrait de la place pour sept passagers et se singularisait par son inhabituel coffre en verre.