Subaru occasion : Toutes les annonces Subaru occasion à vendre sur AutoScout24

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Subaru : toutes les compétences d’un tout-terrain réunies dans des voitures d’occasion

Le constructeur japonais Subaru, considéré en Europe comme un outsider, est pourtant très estimé dans de nombreuses parties du monde. Et ce à juste à titre : les véhicules Subaru se caractérisent par une conduite agréable, une facilité d’utilisation au quotidien, d’excellents dispositifs de sécurité et une qualité exceptionnelle. Les voitures d’occasion de la marque sont également bien placées dans la course. Les organismes de certification de l’ADAC (fédération d’automobiles-clubs d’Allemagne) jusqu’au TÜV (association pour le contrôle technique) leur distribuent régulièrement les meilleures notes en terme de stabilité et de fiabilité. Au changement de millénaire, tous les véhicules de Subaru ont été affublés d’un nouveau design plus dynamique, ce qui continue de convaincre toujours plus de clients. Les véhicules tout-terrain sont représentatifs de la marque, il existe juste une Subaru, dans les modèles neufs ou d’occasion, livrée sans transmission intégrale. Le moteur boxer est également typique des véhicules Subaru : en dehors du constructeur japonais, seul Porsche utilise cette technique très coûteuse permettant un excellent équilibre du véhicule.

Les modèles les plus populaires de Subaru : disponibles d’occasion avec un moteur boxer et une transmission intégrale

Lorsque le constructeur Subaru présente un nouveau modèle, il se rend volontiers dans la forêt la plus proche pour le faire. Ce n’est pas vraiment étonnant puisque parmi ses clients les plus fidèles, Subaru compte des gardes forestiers, des chasseurs et beaucoup d’autres personnes qui doivent chaque jour se rendre en forêt ou en pleine nature. L’aptitude au tout-terrain, les SUV et les tout-terrain la doivent à la transmission intégrale permanente, qui a chez Subaru sa propre appellation : « symmetrical AWD » (All Wheel Drive). Ils la doivent également au moteur boxer qui possède une longue durée de vie et un centre de gravité bas qui permet une bonne cohésion avec le sol, aussi bien sur les chemins de terre que sur autoroute, et ce avec un faible niveau sonore. Alors que les autres marques ont des clients, Subaru a des fans. Quiconque achète une fois une Subaru (neuve ou d’occasion), achètera presque automatiquement un modèle du Japonais lors de son prochain achat. Nous présentons ici les trois modèles les plus populaires de chez Subaru, qui réjouiront également les acheteurs d’occasion qui n’ont pas de permis de chasse.

Subaru Forester : Le nom Forester n’a pas été choisi par hasard. C’est sur le terrain que la Subaru Forester se sent le mieux. La première génération arrive sur le marché en 1997 et est bien entendu équipée d’un moteur boxer et d’une transmission intégrale. En 2005 suit la deuxième génération, puis la troisième en 2008. Les voitures de cette dernière sont bien plus grandes que celles de la série précédente. En 2013, arrive la quatrième génération, et Subaru ajoute encore quelques centimètres à ses véhicules. C’est pourquoi la Forester actuelle joue dans la catégorie des SUV compacts. Subaru se démarque de ses concurrents moins par son look sportif que par sa technique fiable. La Forester de Subaru se place très haut sur l’échelle de satisfaction des acheteurs d’occasion. C’est aussi parce que le constructeur japonais renonce au côté tape-à-l’œil et propose à la place une voiture tout-terrain spacieuse et d’une robustesse à toute épreuve.

Subaru Outback : Les générations précédentes de cet ex-break entre-temps devenu un SUV crossover s’adressent à une clientèle particulière : en Europe, ce sont bien sûr les chasseurs et autres trappeurs qui s’assoient au volant d’une Subaru Outback. Les quatrième et cinquième éditions de l’Outback (N°4 : de 2009 à 2014, N°5 : depuis 2015) changent d'esthétique : les formes sont plus douces et l’avant du véhicule semble plus incisif. On remarque désormais une plus grande liberté de mouvement pour les jambes et la tête ainsi qu’une place suffisante pour les bagages et autres achats en tout genre. Les moteurs essence et diesel (boxer !) apportent la poussée nécessaire sur la route ou, lorsque c’est nécessaire, sur le terrain (quatre roues motrices !). Le petit défaut de l’Outback est le hayon électrique en option qui est parfois proposé sur certains véhicules d’occasion ; il demande en effet un peu de patience puisqu’il bascule très lentement.

Subaru Levorg : Levorg est un néologisme basé sur les mots « legacy », « revolution » et « touring ». La Subaru Levorg est disponible depuis 2014. Le break de milieu de gamme, au lieu de tout bousculer, reste dans la tradition en tant qu’héritier de la Subaru Legacy, qui n’est plus disponible en Europe depuis 2015. La Levorg offre beaucoup d’espace et un coffre avec une capacité maximale de 1450 litres. Ce n’est certes pas exceptionnel pour un véhicule de sa classe mais reste cependant appréciable et absolument adapté au quotidien. Le moteur boxer ronronne doucement, mais la version diesel n'a pas encore été proposée. La hotte d’aération sur le capot trahit le fait qu’un moteur turbo se cache en-dessous. Un moteur à transmission intégrale fait naturellement partie de cette Subaru. Le break, qui est également disponible en automatique, devrait bientôt être disponible d’occasion à un prix avantageux.

Subaru : les Japonais passent pour des individualistes pour les marques automobiles

L’histoire de Subaru commence au Japon en 1953. Cette année-là, l’armée américaine autorisait six des douze parties de l’ancien constructeur aéronautique Nakajima à se réunir de nouveau. Durant la seconde guerre mondiale, Nakajima avait entre autres conçu le bombardier-torpilleur B5N, connu par les Américains sous le nom de « Kate ». Kate était l’un des avions les plus importants de l’armée japonaise et il fut utilisé lors de l’attaque de Pearl Harbor. Après la guerre, le gouvernement militaire américain obligea Nakajima à une exploitation exclusivement civile. La séparation eu lieu en 1950. Un petit nouveau vit le jour sous le nom de Fuji Heavy Industries. En plus des bus, des locomotives et des avions, on se mit à Utsunomiya à fabriquer également des voitures, qui furent toutefois proposées sous la marque Subaru. Le nom n’est pas choisi au hasard : « Subaru » signifie en japonais « se réunir » et fait ainsi allusion à la réunification des différentes parties de l’entreprise. C’est au même moment que le mot « Subaru » fut choisi au Japon pour désigner la constellation des Pléiades. La disposition des six étoiles les plus claires se retrouve sur le logo qui orne encore aujourd’hui chaque véhicule de chez Subaru.

La première voiture construite en série par Subaru est le modèle 360, en 1958, équipé d’un moteur deux cylindres à deux temps et d’une traction arrière. Jusqu’au début des années 1970, le mode deux roues motrices 2WD (Two-Wheel-Drive) était la forme de construction courante, jusqu’à ce que Subaru remporte un appel d’offre pour la construction d’un modèle à 4 roues motrices. L’une des conditions posées par le prescripteur, l’entreprise d’électricité Tohoku Electric était la suivante : les véhicules devaient être opérationnels pour réaliser des opérations de maintenance même sur des terrains montagneux enneigés. Le modèle vainqueur fut fabriqué en série sous le nom de Subaru Leone Station Wagon 4WD. C’était une version break de la traction avant Subaru Leone mais avec un moteur boxer et une transmission intégrale. Au milieu des années 1970, l’exportation vers les marchés importants que sont la Suisse et les États-Unis débuta. En Allemagne, les Japonais furent présents à partir de 1980 et le propriétaire du premier concessionnaire Subaru était – comment pouvait-il en être autrement ? – un passionné de chasse. La Subaru XT, en 1987, fut le premier véhicule produit en série à disposer d’une transmission intégrale permanente. Ce n’est qu’en 2012 que Subaru présenta de nouveau pour la première fois un véhicule sans transmission intégrale : la Subaru BRZ (B pour moteur Boxer, R pour Rear-Wheel-Drive, la traction arrière et Z pour Zénith) fut le fruit d’une coopération avec le constructeur automobile Toyota, qui vendit sa version de la voiture de sport sous le nom de GT86.

Séries actuelles de chez Subaru dont les véhicules d’occasion sont bien cotés tant au niveau du prix que de la puissance

Nom du modèle Gamme du véhicule Génération Période de production Particularités
Subaru Forester SUV Quatrième génération Depuis 2012 Moteur à essence, aussi disponible avec compresseur turbo, puissance maximale de 240 C.
Subaru XV SUV Première génération Depuis 2011 Basée sur la 4e génération de la Subaru Impreza. Deux moteurs essence (114 et 150 CV) et un moteur boxer diesel (147 CV) sont disponibles.
Subaru Outback SUV Cinquième génération Depuis 2015 Basée sur la 5e génération de la Subaru Legacy. Un moteur essence (175 CV) et un moteur boxer diesel (150 CV) sont disponibles.
Subaru Levorg Milieu de catégorie Première génération Depuis 2014 Le nom vient de la compilation des mots Legacy, Revolution et Touring. Remplace la Legacy, qui n’est plus disponible en Europe.
Subaru Impreza Compacte Quatrième génération Depuis 2011 Disponible en berline 4 portes ou en bicorps 5 portes.
Subaru BRZ Voiture de sport Première génération Depuis 2012 Construction identique à celle de la Toyota GT86 et de la Scion FR-S. Première Subaru à traction arrière.
Subaru WRX STI Voiture de sport Quatrième génération Depuis 2014 Basée sur la quatrième génération de la Subaru Impreza. Puissance maximale de 300 CV. Les générations précédentes ont mené loin devant au championnat du monde de rallye. Colin McRae a remporté trois fois le titre de champion du monde entre 1995 et 1997.

Mehr anzeigen