Essai: Audi A5 1.8 TFSI cabriolet – Plus, ce serait trop!

Par tous ses aspects, l'Audi A5 Cabrio constitue un progrès par rapport à l'A4Cabrio qu'elle remplace. Nous avons pris le volant de la version 1.8 TFSI de base de 160 chevaux qui vient d'arriver dans la gamme.

Et si vous voulez savoir ce que nous en avons pensé : plus, ce serait trop! Avec ses 4,6 mètres de long et ses 1,85 mètres de large, ce cabrio n'est pas à proprement parler compact. Il offre un bel espace de vie pour quatre personnes. Mais, en tant qu'adulte, si vous avez le choix, optez pour les places avant!

Toit en toile

Audi reste fidèle à un toit classique en toile souple. Ce qui a aussi ses avantages. Une fois replié, il prend moins de place et ne nécessite pas de disgracieuse malle surdimensionnée. La ligne de coupé est préservée, de même que la capacité de chargement (320 litres une fois décapoté, 380 avec le toit en place). Et vous pouvez même vous sentir aussi isolé de l'extérieur qu'avec une toit en dur si vous prenez le toit acoustique doté d'une couche supplémentaire de 1,5 cm. Une option facturée plus de 350 euros.

Avec ces larges portes de coupé, monter à bord est très aisé, pour autant que vous ne soyez pas garé trop près d'une autre voiture. Une fois installé sur l'excellent siège, un bras mécanique vous tend la ceinture. Une idée que BMWdevrait «piquer» pour sa Série 3 Cabrio...

Des options sympa

Via une simple pression sur un bouton, il ne faut pas plus de 15 secondes pour se retrouver à ciel ouvert. Le saute-vent qui condamne les places arrière est fourni de série. Il s'impose si vous n'aimez pas les turbulences. Pour les entre-saisons, à partir de 14 degrés, vous pouvez faire confiance aux sièges AV et AR chauffants (680 euros) et au chauffage de nuque (environ 400 euros).

Les cabriolets quatre places ont tous les même problème : ils relèvent du pur compromis. Ils combinent le plaisir de rouler à deux cheveux au vent et les nécessaires aspects pratiques lorsqu'il s'agit d'emmener quatre personnes. Rouler à ciel ouvert revient alors à s'exposer à un véritable ouragan. Esthétiquement, la ligne en pâtit également avec des hauts appuie-tête qui gâchent le profil général. Pas de doute : vive les roadsters!

Sous le capot de notre voiture d'essai, le 1.8 TFSI de 160 chevaux (250 Nm), soit 7 chevaux de plus que son prédécesseur, est accouplé à une boîte manuelle à six rapports. L'ensemble reste sage : 9,9 secondes pour atteindre les 100 km/h et une vitesse de pointe de 215 km/h. Parfait pour cruiser... C'est ce qui lui convient le mieux. La consommation (7,4 l/100 km) et les émissions (172 gr CO2/km) sont théoriquement très faibles. Il faut bien sûr mettre ça en corrélation avec le style de conduite. Un pied un peu lourd sur la pédale de gaz balayera rapidement les chiffres officiels.

S-Line

Rouler en cabrio est un plaisir onéreux. La belle Audi A5 cabrio ne le contredira pas. Son prix débute à 41.070 euros. Avec quelques détails esthétiques supplémentaires, notre version S-Line s'affichait facilement à 47.000 euro. Pour une version diesel, comptez 700 euro de supplément. Sans parler évidemment de la longue liste d'options. D'un autre côté, le tarif de la BMW 320i cabrio débute à 44.100 euro...

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus