Essai: Audi RS4 Avant – Plus de vie à l'avant

Nous nous étions toujours demandé si en ayant troqué son V8 contre un V6, l'Audi RS4 Avant y avait gagné en vivacité. Nous l'avons vérifié… sur une piste de karting.

Nous avons toujours été des fans inconditionnels de la RS4 à moteur V8. Cette voix, quel ravissement! Cela dit, cet amour ne nous avait pas rendus aveugles, et nous savions bien que ce gros V8 4.2 pesait lourd sur le train avant, ce qui ne rendait pas toujours service à la tenue de route.

Moins = plus?

Aussi, lorsqu'Audi a fait savoir que la nouvelle RS4 utiliserait un V6 plutôt qu'un V8, principalement en raison des normes d'émissions, nous avons d'abord ressenti une petite tristesse, puis nous avons été curieux. Car un V6 forcément plus compact ne pouvait qu'améliorer les qualités dynamiques de la RS4.

Pour ce changement, Audi a stratégiquement opéré de manière à ce que personne ne puisse parler de downsizing. La cylindrée passe certes de 4.2 à 2.9 mais grâce à deux turbo, les choses s'équilibrent: comme sa devancière, la nouvelle RS4 revendique 450 ch. Cette puissance est en revanche disponible sur une plus grande plage, de 5.700 à 6.700 tours pour être précis. Et puis il y a le couple: 600 Nm de 1.900 à 5.000 tours. Résultat: la RS4 V6 est plus rapide que la V8. Il lui faut 4,1 secondes pour le 0-100, soit un progrès de 0,6 secondes. La vitesse de pointe est limitée à 250 km/h, mais peut être portée à 280 km/h en option.

55 kilos de moins

Hélas, la première déception apparait sur la fiche technique. Malgré son V6, la nouvelle RS4 n'est, avec une masse à vide de 1.715 kg, pas tellement plus légère que celle à moteur V8. OK, c'est 55 kg de moins mais on espérait mieux. Cela dit, le moteur repose un peu moins à la verticale du train avant, et ça fait vraiment toute la différence. Le poids est plus repoussé entre les deux essieux, ce qui procure une meilleure répartition des masses, qui restent tout de même relativement élevées.

Dans la circulation, ça se remarque peu. Sur un petit tracé de karting par contre, tout se révèle. Bien sûr, il faut adopter un style de conduite particulier. Il faut apprendre à garder la voiture sur les freins jusqu'au début du virage puis, quand on est totalement sûr que les roues avant ont une adhérence suffisante, on remet la gomme. Dans cet exercice, il y a des voitures plus compétentes que la RS4, mais la morale de l'histoire est que cette dernière a sérieusement progressé.

Plus économique

Par ailleurs, l'adoption du V6 se traduit aussi par une conso inférieure dans le trafic. Il est possible de faire passer la moyenne sous les 10 l/100 km, et nous aurions pu faire mieux durant l'essai que nos 11,9 l/100 km. Enfin, vous remarquerez aussi très vite que ce V6 est addictif, ne serait

Tout bien pesé, l'Audi RS4 Avant ne doit craindre que la Mercedes AMG C63 break, si ce n'est que cette dernière coûte 17.000€ de plus. Ce qui ne signifie pas que l'Audi soit donnée. A 92.000€, ça reste un gros cadeau que l'on se fait. Et qui n'en aurait pas envie?

Audi RS4 Avant
Moteur : V6 turbo, essence, 2.894cc
450 de 5.700 à 6.700 t/min
600 Nm de 1.900 à 5.000 t/min
0-100 km/h : 4,1 sec
Pointe : 250 km/h
Conso : 8,8 l/100 km
Moyenne de l'essai : 11,9 l/100 km
CO2: 199 g/km
Prix : 92.000€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Porsche 718 Spyder & Cayman GT4 : la pureté n'est pas morte !

Peugeot 2008 : Success Story, chapitre 2

Renault Zoé 2019 : toujours plus loin…

Afficher plus