Essai: BMW 420d Cabrio – Sans le haut

Hélas, la fin de l'été est en vue et les températures sont déjà en chute libre. Mais qu'importe, quand on peut se balader en BMW Série 4 Cabrio?

Car pour commencer, on ne ressent pas le moindre courant d'air à bord d'une Série 4 Cabrio toit ouvert, pour peu que les vitres latérales soient relevées. Même sur autoroute, à 120 à l'heure. Rien ne s'oppose donc à la conduite ouverte. Le seul vent qui parcourt l'habitacle est celui soufflé par le système de chauffage que BMW installe dans les sièges avant, moyennant les 1.450€ du pack OpenDrive. La soufflerie dispose de trois stades – de l'agréable au bien trop chaud – pour envoyer l'air chaud directement dans la nuque du conducteur et du passager avant.

Ca s'ouvre????

Chose unique dans le segment, la Série 4 de BMW est une voiture "2 en 1". Avec cette nouvelle génération, les concepteurs sont allés un peu plus loin pour qu'une fois le toit en place, ce Cabrio ressemble à un Coupé. Mission accomplie, puisque ce n'est que lorsque le toit disparaît qu'on peut faire la différence avec le "vrai" Coupé. La conception de ce toit rigide est d'ailleurs un vrai tour de force technique et technologique. Il se plie et se cache totalement dans le coffre avec la même facilité qu'on replie les lames d'un couteau suisse. Et il reste alors dans ce coffre de quoi embarquer 230 litres de bagages. C'est en gros le volume d'une brouette.

Nez léger

En prenant le volant de cette Série 4 Cabrio, les conducteurs habitués aux BMW remarqueront (ou regretteront) immédiatement un comportement atypique pour une Béhemme: elle est confortable, reposante et même un peu léthargique. Mercedes pourrait se demander pourquoi la Série 4 ne vient pas de chez eux. Suspensions et amortisseurs sont orientés confort, et c'est très bien comme ça. Le pont arrière quant à lui doit porter 130 kg de plus que dans le cas du Coupé. Au point que lorsque le toit est caché dans le coffre, on sent que la voiture est un peu plus légère du nez. Dans tout autre BMW, on crierait au sacrilège mais ici, dans cette confortable 4 Cabrio, ça colle parfaitement.

Stylée et économe

N'ayant eu aucune intention de cravacher cette 420d Cabrio, nous avons pu aisément maintenir sa consommation sous les 6 litres. On peut donc être à la fois économe, soucieux de l'écologie et plein de style? Oui, si on commande une Série 4 Cabrio avec un 4 cylindres diesel (163 ou 184 ch). Les émissions de CO2 sont homologuées à 127 g/km. Avec ou sans boîte auto, la voiture abat le 0-100 en 8,2 secondes. Le seul point négatif de ce diesel est qu'à froid (et à fortiori lorsque le toit est baissé), il s'avère plutôt bruyant.

Vraie 4 places

Outre le luxe de l'habitacle, ce cabrio a encore une grande qualité: il propose quatre vraies places. Cette nouvelle génération de cabrio BMW de segment intermédiaire améliore encore l'espace disponible aux genoux et aux coudes, si bien que les passagers arrière n'ont vraiment pas de quoi se lamenter. La version la plus accessible (la 420d ici présente) démarre à 48.401€. Mais il faut encore compter quelques milliers d'euros d'options indispensables pour profiter à fond de la conduite découverte.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus