Essai: Italdesign Zerouno – Un deuxième taureau dans l'arène

Non, Lamborghini n'est plus la seule marque à avoir le taureau pour emblème. Italdesign nous arrive avec son propre bovidé, qui partage bien plus que cela avec celui de Sant'Agata Bolognese.

Italdesign, c'est la bien connue maison de design à qui l'on doit la VW Golf de première génération, la Scirocco ou encore la Fiat Uno. L'entreprise est aujourd'hui aux mains du groupe VW, et ne se contente pas de développer des projets pour sa nouvelle maison-mère. Chaque année, elle produit aussi quelques 400 prototypes. Mais Italdesign nourrit également le désir de se profiler comme constructeur à part entière. Avec la Zerouno, la maison turinoise nous présente d'emblée une impressionnante carte de visite.

"Etre voyant est un must"

Italdesign s'est d'abord créé un logo très stylé, en l'occurrence une tête de taureau qui fait référence au blason de Turin. Mais du coup, on pense aussi à un autre taureau qui combat dans l'arène des voitures de sport: celui de Lamborghini.

Et les parallèles ne s'arrêtent pas là. Premièrement, le père de la Zerouno – Filippo Perini – fut jadis le chef du design de Lamborghini. C'est lui qui a signé la Murcielago, l'Aventador, et la version concept de l'Urus. "Les voitures de ce genre doivent être voyantes", déclare-t-il. "Pour la Zerouno, je voulais un profil en deux parties. La partie supérieure est l'interprétation italienne classique de la GT, faite de quatre arches de roues joliment galbées et d'une cabine. La partie inférieure s'inspire plutôt du monde de la compétition."

Poursuivons avec les similitudes: comme la Lamborghini Huracan, l'Italdesign Zerouno fait appel à la technologie Audi. "Nous avons pu utiliser le spaceframe de la R8, ainsi que le moteur V10 5.2 litres", dit Perini. "Mais nous avons d'abord dû convaincre la direction d'Audi de la viabilité de notre projet".

Cinq exemplaires

Italdesign a donc persuadé le directoire du groupe VW de lui donner sa chance en tant que constructeur, avec un positionnement très luxueux, supérieur à celui de Lamborghini. "Nous restons très exclusifs, puisque nous ne produirons que cinq exemplaires de la Zerouno." Chacun au prix modique de 1,5 millions d'euros.

La Zerouno est entièrement faite en carbone, le client peut choisir de laisser apparent le carbone de certains éléments. Et il n'y a pas que le design de la Zerouno qui soit absolument sidérant, c'est aussi le cas du soin apporté à la finition. Sur la couche de peinture, on applique encore huit couches de vernis, et il ne reste donc plus la moindre irrégularité sur la carrosserie. Grâce au carbone, la voiture pèse 100 kg de moins qu'une R8, soit un poids de 1.500 kg. Sur le papier, la Zerouno dispose des mêmes 610 ch que l'Audi R8 Plus, mais grâce à une ligne d'échappement tout en titane, on gagne encore quelques chevaux. Les tests de vitesse de pointe n'ont pas encore été réalisés, mais Italdesign pense atteindre plus de 330 km/h.

Dans Turin comme en Panda

C'est avec un exemplaire de développement de la Zerouno que nous prenons la route. Dans cette voiture, on reconnait encore beaucoup d'éléments de la R8, mais les versions finales ont évidemment un intérieur bien plus personnel, fini sur mesure pour le client. Aussi spectaculaire soit

Plus sauvage qu'une Huracan

Nous nous lançons ensuite dans les montagnes en direction de la France, et choisissons les réglages les plus sportifs. Alors qu'au début de notre essai, nous reconnaissions la sonorité mécanique du V10, la voiture chante maintenant d'une façon plus spéciale, plus sauvage que la Huracan. Comme elle est plus légère, elle est aussi plus incisive. Même avec la transmission intégrale, on sent le train arrière prêt à dériver dans les épingles. Cette voiture a envie de valser. Grâce aux carbone-céramique, on peut aussi maintenir un freinage puissant et stable jusque loin dans la courbe. Ici, le conducteur se sent bien plus impliqué que dans l'Audi, qui n'est pourtant déjà pas une mauvaise référence en matière de voitures de sport. Et au final, on sent qu'on aurait beaucoup à apprendre d'une relation avec la Zerouno. Bref, être laissée à croupir dans un garage serait la pire chose qui pourrait lui arriver…

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus