Essai: Mercedes CLA – Lapin !

Il y a quelques jours, nous avions rendez-vous avec la sublime nouvelle CLA. Nous étions prêts pour danser avec elle, et puis Mercedes nous a posé un lapin…

L'évènement a bien eu lieu, cela dit. Et le rituel des présentations a été fait, les différents intervenants de la marque s'était consciencieusement succédés sur le podium pour nous dire tout ce que la nouvelle Mercedes CLA est… en théorie. Mais la meilleure partie, celle qui consiste à emmener la belle danser sur le bitume, n'a pas eu lieu. En tout cas pas comme nous l'espérions, et c'est un peu comme si notre cavalière n'était pas venue au bal.

Les évidences

Dans ce qui suit, nous devrons donc nous contenter de vous relater les évidences. Par exemple que la nouvelle CLA représente un progrès immense en matière de style. En gagnant en largeur, en longueur et en empattement, en affichant le nouveau visage inspiré de celui de la Classe A, et surtout une partie arrière débarrassée de la lourdeur des blocs optiques de la devancière, la nouvelle CLA est encore plus désirable.

Elle est aussi plus accueillante, car la CLA offre désormais quatre vraies places à quatre vrais adultes de 1,80 m, sans que personne ait les genoux dans un dossier. Ce sont d'ailleurs les places postérieures qui profitent le plus de la croissance de la CLA, car le coffre perd un peu de volume. Mais 460 litres, ça reste très acceptable, d'autant que l'ouverture de la malle est agrandie, pour un usage plus aisé.

Une autre évidence est que la nouvelle CLA est bardée de technologies. Elle peut disposer d'à peu près les mêmes aides à la conduite qu'une Classe S, on peut l'équiper du maxi double écran large, du système d'info-divertissement MBUX à intelligence artificielle (pour des commandes vocales plus naturelles et l'accès à une foule de services), et de bien d'autres choses dont certaines rejoindront la longue liste des équipements utilisés par 0,001% des conducteurs.

Pas d'entrée de gamme

On poursuit dans la théorie avec le catalogue moteur. La CLA reprend les mécaniques de la Classe A, à l'exception de l'essence 109 ch d'entrée de gamme. Il reste donc le 1.3 essence de 136 et 163 ch, le 2.0 essence de 190 et 224 ch, et le 1.5 diesel 116 ch. La boîte auto double embrayage 7G-DCT est en série pour tout le monde, sauf l'essence 136 qui se contente d'une boîte manuelle 6, enfin les versions 2.0 essence sont disponibles avec transmission intégrale 4Matic.

Sur leur podium, les intervenants nous ont parlé des voies élargies qui offrent une belle assise sur la route, des capacités dynamiques du châssis, du calibrage sportif et précis de la direction, et encore de tout ce qui fait de la CLA une voiture très engageante à conduire. Sachant que toutes les Mercedes, depuis quelques années, cumulent en effet confort et dynamisme, on n'a aucune raison d'en douter. Ce qui n'empêche que notre job est de le vérifier. Et là… lapin.

En quelques 6 heures de conduite, nous avons rencontré 10 minutes de routes vaguement sinueuses. Alors désolé, mais pour ce qui est de vous parler du dynamisme de la nouvelle CLA, c'est loupé, même si par expérience, on perçoit que le potentiel est bien là. Ce que nous pouvons dire, c'est que la voiture est remarquablement stable à 230 km/h sur Autobahn, que la CLA 250 (essence 220 ch) accélère fort, que la CLA 220 (essence 190 ch) est moins chère mais pas beaucoup moins performante, et que sur les nationales où l'allure était dictée par les poids-lourds, la CLA 180d (diesel 115 ch) ne consomme que 4,3 l/100 km. Ah oui : et aussi qu'elle aurait pu mieux soigner la filtration des vibrations, ressenties dans le volant et les pédales.

Pendant que nous étions dans la région de Munich pour les essais, Mercedes a publié un communiqué concernant la CLA AMG 35, forte de 306 ch. Elle fera probablement l'objet d'une présentation, et on espère que le constructeur préparera un peu mieux son coup que cette fois…

La nouvelle Mercedes CLA démarre à 30.613€.

Mercedes CLA 200
Moteur : 4 cyl. essence, turbo, 1.332cc
163 ch à 5.500 t/min
250 Nm à 1.620 t/min
0-100 km/h : 8,5 secondes
Pointe : 229 km/h
Conso : 6,2 l/100 km
Moyenne de l'essai : 8,1 l/100 km
CO2 : 142 g/km
Prix : 39.499€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

Actualité auto

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Actualité auto

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Actualité auto
Afficher plus