Essai: Porsche 911 Speedster – Feu d'artifice pour une révérence !

Non, la Porsche 911 « 991 » n'est pas tout à fait morte en 2019. Elle tire sa révérence avec cet ultime Speedster produit en série limitée, sorte de feu d'artifice du savoir-faire du constructeur.

A l'origine, le Speedster est né de l'idée de l'importateur américain de Porsche de proposer une variante découvrable, simplifiée et allégée de la 356. Un modèle qui s'arrachera dans les régions côtières de l'Ouest, et dont l'image sera pérennisée par l'indémodable James Dean, fervent adepte du modèle. Le succès sera tel que Porsche décidera de réitérer l'expérience plus tard sur la 911 « G », puis sur les 964 et, de manière très anecdotique, 993 (2 exemplaires sur mesure). Mis en sommeil, le modèle reviendra en 2010 comme cadeau d'adieu de la 997, en série limitée à 356 exemplaires. La référence n'est pas à préciser... Le nouveau modèle aussi exploite un chiffre cher à Porsche pour limiter sa production: 1948, l'année de naissance de la marque. Et rangez vos chéquiers, tous ont déjà trouvé preneur.

Ingrédients habituels

Ce nouveau Speedster reprend les recettes connues du genre : un pare-brise raccourci, une capote en toile semi-manuelle (le (dé)verrouillage est électrique) et surtout, un allègement poussé. Ainsi, le capot et les coques des sièges baquets sont en fibre de carbone, les poignées intérieures ont été remplacées par de simples lanières assorties à la teinte de carrosserie, et le système multimédia, tout comme la climatisation, sont relégués aux rangs d'options.

Le puriste pourra ainsi profiter d'un Speedster de moins de 1.500 kilos (1.465 kg). Et bien sûr, ce nouveau modèle arbore un capot arrière caractérisé par son double bosselage derrière les occupants, marque de fabrique de la série. Les nostalgiques ont également pu opter pour un Heritage Package, arborant la même livrée blanche et grise contrastée d'un intérieur marron que le concept dévoilé l'an dernier, clin d'oeil évident à la 356.

Sensationnel !

Le Speedster repose donc toujours sur la base technique de la 911 991. Mais surtout, il partage nombre de ses éléments techniques avec la fabuleuse GT3. Cela commence par le moteur, un 4.0l Flat

Les ingénieurs ont particulièrement travaillé la réponse à l'accélérateur, encore améliorée par rapport à la GT3. Et puisqu'un rev-matching vient peaufiner le tableau, l'ensemble est d'une réactivité et d'une instantanéité incroyables, qui se ressentent sur les performances : 4 secondes suffisent à passer de 0 à 100 km/h ! Mais c'est surtout sur les tracés sinueux et les enchaînements de courbes que ce Speedster fait étalage du savoir-faire des ingénieurs de la marque. Non seulement le retrait du toit n'a pas d'incidence sensible sur la rigidité ou la stabilité, mais le roadster conserve en plus les quatre roues directrices de la GT3 ! Son train arrière s'inscrit donc parfaitement dans les traces des roues avant, bien aidées s'il le fallait par un torque vectoring.

Les sensations sont donc ahurissantes, et la facilité de prise en main, comme la précision du comportement le sont encore plus. Pas de doute, voilà 276.339€ bien investis pour les heureux élus !

Porsche 911 Speedster
Moteur : 6 cyl, essence, 3.996cc
510 ch à 8.400t/min
470 Nm à 6.250tr/min
0 à 100 km/h : 4 sec
Pointe : 310 km/h
Consommation : 13,8 l/100km
Moyenne de l'essai : 16,5 l/100km
CO2 : 317 g/km
Prix : 273.095€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Lotus Evija : 2.000 ch, la nouvelle frontière

Actualité auto

Visite au FCA Heritage Hub

Actualité auto

Salon de Francfort : le début de la fin ?

Actualité auto
Afficher plus