Essai: Renault Scénic Xmod 1.5 dCi Energy – L’aventure en famille

Comme ses devanciers, le Scénic troisième du nom a enfin droit à sa variante «tous chemins», baptisée cette fois Xmod. Une offre originale pour les familles en quête d’espace, qui permet à Renault d’offrir une alternative aux SUV compacts.

Après un Scénic RX4 aux prétentions tout-terrain réelles grâce à sa transmission intégrale (et sa roue de secours sur le coffre, l’accessoire indispensable du baroudeur à l’époque !), la deuxième génération devait se contenter d’une finition Conquest des plus édulcorée, ne se distinguant que par une présentation spécifique.

Pour le Xmod, Renault semble avoir trouvé un juste milieu : une transmission classique au train avant, mais renforcée d’un dispositif Extended Grip.

Extended Grip

Soyons clair, ce n’est pas ce dispositif, combiné à la garde au sol relevée d’un petit centimètre, qui vous permettra de crapahuter dans la boue. Il permet surtout d’apporter un supplément de sécurité lorsque l’adhérence devient précaire. En plus du mode route pour un usage normal, on trouve ainsi un mode «Sol meuble» spécialement étudié pour les routes enneigées, boueuses ou recouvertes de feuilles mortes. Celui-ci agit sur le couple et les freins pour permettre plus de patinage afin de sortir d’une situation délicate. Si cela ne suffit pas, c’est alors le mode «Expert» qu’il faut enclencher, permettant au conducteur de prendre le contrôle total du couple moteur. Ces deux modes ne fonctionnent que jusqu’à 40km/h, et le passage de l’un à l’autre se fait via une simple molette sur la console. Un équipement malheureusement facturé en option à 250 €.

Vandenackerisé

Outre l’aspect mécanique, le Scénic Xmod se distingue par ses boucliers et protections en plastique noires, son protège carter et ses barres de toit chromées. Cette version reprend évidemment le nouveau look du monospace compact, revu et corrigé par Laurens Van den Acker. Cela implique une toute nouvelle poupe arborant fièrement un grand losange en son centre, encadré de nouveaux blocs optiques. A bord, l’habitacle est identique à celui des autres Scénic, à savoir spacieux, bien fini et truffé de rangements. En option, il est possible de l’enrichir du nouveau combiné multimédia R-Link, simple et pratique, de la caméra de recul ou du toit panoramique qui apporte beaucoup de luminosité.

Plein d’Energy

C’est équipé du 1.5 dCi Energy de 110 chevaux et 260Nm (le 1.6 dCi Energy 130 et le 1.2 TCe 130 complétant l’offre) que nous avons pris le Scénic Xmod en main. Un moteur couplé à une boîte manuelle à six vitesses qui aurait mérité d’être plus précise dans son maniement. Vigoureux, rond et silencieux, ce 1.5 dCi se fait particulièrement agréable à l’usage en dépit de relances un brin légères à bas régimes, et se marie à merveille au tempérament du Scénic dont le châssis offre plus que de beaux restes malgré son âge avançant. Il reste toujours parmi les ténors du segment sur le plan du confort et de la tenue de route. Cerise sur le gâteau : la consommation moyenne s’établit sans effort sous les 6l/100km (4,1l/100km homologués). Le Scénic Xmod 1.5 dCi 110 est proposé à partir de 25.050 euros (soit un surcout de 750 €), mais n’est disponible qu’en carrosserie courte, en 5 places donc.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

Actualité auto

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Actualité auto

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Actualité auto
Afficher plus