Essai: Skoda Octavia RS Combi TDI – Le sport en famille

Vous rêvez d’une voiture sportive, votre progéniture nécessite de l’espace et madame refuse de casser la tirelire pour une voiture ? Vous avez la solution sous les yeux ! Comme ses cousines Golf et Audi A3, la Skoda Octavia reçoit le 2.0 TDI de 184 chevaux.

Une motorisation qu’elle réserve à sa variante sportive RS, disponible comme il se doit en carrosserie break. Outre ces badges spécifiques, cette version se reconnaît à ses boucliers largement échancrés grillagés de noir, à ses jantes de 18 pouces (optionnelles) anthracite et à son pseudo diffuseur arrière a liseré rouge. De quoi offrir à l’octavia une sportivité assumée, mais néanmoins discrète.

A bord, l’espace est toujours incroyablement généreux. Les enfants seront ravis par l’espace qui leur est dévolu à l’arrière, et tous les bagages pour les départs en vacances trouveront facilement leur place dans les…610 litres de volume de chargement ! C’est tout simplement la meilleure valeur du segment…et de la plupart des segments, d’ailleurs.

A l’avant, papa et maman profiteront de sièges semi-baquets au maintien revu qui peuvent être surpiqués de rouge, histoire de souligner l’esprit sportif de l’auto. Car pour le reste, on reste dans la sobriété classique des Skoda : un habitacle noir sans fioriture qui se distingue par son excellente qualité de fabrication.

Pour papa

C’est donc le bloc 2.0 TDI de 184 chevaux et 380Nm que l’on retrouve sous le capot. Un moteur qui permet à cette version break d’accrocher les 100km/h en 8,4 secondes avec la boîte de vitesses manuelle (une DSG est également proposée) dans une sonorité corrigée par un «sound booster».

Mais c’est surtout au niveau du châssis et de la direction que Skoda a soigné l’auto aux petits oignons. Dans les chemins sinueux, cette Octavia RS a de quoi donner le sourire ! La direction à assistance variable, reparamétrée pour se faire plus directe, permet d’inscrire précisément le train avant dans la courbe, et le différentiel XDS, qui freine la roue avant située à l’intérieur du virage, se charge de s’assurer que le reste suive parfaitement. En regard de son gabarit (4,69 mètres), le break se montre étonnamment agile et ses limites naturellement sous-vireuses repoussées très loin procurent un réel sentiment de sécurité. On ne pourra que regretter quelques ratés de motricité sur revêtement humide ou un amortissement piloté non-paramétrable qui peut se montrer un peu dur à la longue, mais pour le reste, difficile de lui trouver des défauts, à cette Octavia RS !

Pour maman

L’Octavia RS Combi TDI est facturée 30.885 € dotée d’un équipement de série très complet. Et les quelques options «indispensables» comme les capteurs de parking avant et arrière, le GPS ou les sièges chauffants (aux quatre places !) sont facturées à prix d’amis. Et même à l’usage, cette Octavia RS sait se montrer raisonnable puisqu’en adoptant une conduite «en bon père de famille» nous sommes parvenus à un honorable 5,5l/100km. Et en haussant le rythme, on ne dépasse presque jamais les 11l/100km. Ça aussi, on aime !

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Ferrari F8 Spider : Pilule bleue

Actualité auto

Bugatti Chiron 300+ : Du record à la production

Actualité auto

Porsche Taycan : 450 km d'autonomie électrique… et 260 km/h en pointe !

Actualité auto
Afficher plus