Essai: Skoda Rapid 1.2 TSI 105 – Côté rationnel

Positionnée entre la Fabia et l’Octavia, la Rapid occupe une place cruciale dans la gamme Skoda en venant se positionner sur le segment des compactes du fameux segment C. Un segment dans lesquels l’essence reprend du poil de la bête, ce qui peut facilement se comprendre avec ce bloc 1.2 TSI!

Commercialisée depuis quelques mois, la Rapid a une double mission au sein de la gamme Skoda: offrir une réponse à ceux qui cherchent une citadine "tricorps" et proposer une remplaçante aux possesseurs d’Octavia 1 (ou Tradition) peu convaincus par la prise d’embonpoint et la montée en gamme de sa remplaçante. Si les premiers ne sont qu’une poignée chez nous, les seconds sont nettement plus nombreux et ce n’est d’ailleurs sans doute pas un hasard si cette Rapid s’approche de son aïeule en termes de dimensions : 4,48m contre 4,51m. Et pour satisfaire tout le monde, Skoda a choisi de lui offrir une plastique à mi-chemin entre les deux: une allure de "sedan, mais un vrai et large hayon.

Economies d’échelle

Ce dernier s’ouvre sur un coffre à la contenance record de 550 litres, dont les seuls griefs peuvent être son seuil de chargement un peu haut et la "marche" conséquente entre celui-ci et le plancher. L’habitabilité est excellente aux quatre (voire cinq) places, et l’on mesure bien l’influence de Volkswagen dans le sérieux de la présentation et le soin apporté aux assemblages. En revanche, cette Rapid n’a droit qu’à des plastiques durs, et le sens de l’économie qui a primé lors de la conception se ressent par quelques détails comme certains éléments de carrosserie laissés apparents (ce qui n’est pas gênant dans l’absolu, et permet d’apporter un peu de gaieté pour peu que l’on ait opté pour une teinte colorée), ou l’impossibilité de commander les vitres arrière depuis la place conducteur, même si celles-ci sont électriques.

Tranquille

On se consolera en jetant un œil à la liste des tarifs, où cette Rapid est affichée à partir de 18.900 euros avec cette motorisation 1.2 TSI 105, et peut correctement s’équiper pour une poignée d’euros supplémentaires en optant pour le système de navigation, les lave-phares ou l’éclairage de virages. Reposant sur un châssis issu de celui de la Fabia, la Rapid fait preuve d’un comportement plutôt placide. L’amortissement est sans doute le point le plus sujet à la critique. Car si les suspensions à larges débattements qui rendent la voiture sujette au roulis sont montées dans l’optique d’optimiser le confort, elles ne filtrent pas toujours suffisamment les aspérités de la route, et peuvent se montrer relativement sèches sur route dégradée.

Les 105 chevaux et 175 Nm du moteur font, en revanche, preuve de beaucoup d’allant. Sans évidemment faire de l’auto une sportive du haut de ses 10,3 secondes sur l’exercice du 0 à 100km/h et ses 195km/h en pointe, ce petit bloc se montre répondant et réactif, et se fait extrêmement agréable de par son silence de fonctionnement absolument admirable et l’absence de vibration. De plus, grâce à la boîte à six rapports à laquelle il est couplé de série, sa consommation moyenne reste mesurée, à 5,4l/100km (6,7l/100km lors de notre essai).

Retrouvez toutes les nouveautés de la marque Skoda

Trouvez une Skoda Rapid d' occasion parmi des milliers de véhicules de seconde main

Découvrez un aperçu du modèle Skoda Rapid ainsi qu'une sélection d' occasion

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Ferrari F8 Spider : Pilule bleue

Actualité auto

Bugatti Chiron 300+ : Du record à la production

Actualité auto

Porsche Taycan : 450 km d'autonomie électrique… et 260 km/h en pointe !

Actualité auto
Afficher plus