Essai: Volvo V40 – Je t'attends, Audi A3!

"Avec la V40, nous voulons affronter les Audi A3 et BMW Série 1". Chez Volvo, on affiche une confiance énorme en la dernière-née. Et après le premier essai, nous sommes tentés de dire que le combat sera beau.

"Nous devons bien admettre que dans le marché difficile actuel, nos concurrents allemands font mieux que nous. Nous devons nous remettre en question et la nouvelle V40 est un excellent début", dit Bart Crols, le grand patron de Volvo Cars Belguim. "La V40 est une compacte 5 portes, un segment qui représente 15% du marché. Ce qui signifie un potentiel de vente double de celui de notre V60 par exemple".

Mais la tâche ne sera pas de tout repos. Volvo vise résolument le segment premium et a annoncé ses cibles: la BMW Série 1, la Mercedes Classe B et surtout, la nouvelle Audi A3. "Et pour ça, il faut une voiture qui ne soit pas seulement porteuse des valeurs de Volvo traditionnelles en matière de sécurité et de sens pratique, mais qui doit être en plus être amusante à conduire. Et d'après nous, l'objectif est atteint", disent les responsables du projet V40.

Pour commencer, on dira que le design est inspiré et rafraîchissant, surtout si on le compare à celui de la nouvelle A3. On reconnait clairement une Volvo, mais elle affiche aussi un look sportif. Avec une longueur de 4,63 mètres, une largeur de 1,8 mètres et une hauteur de 1,4 mètres, elle s'intègre parfaitement dans les dimensions usuelles du segment. Comme dans une Audi A3 Sportback, il ne faudra pas s'attendre à un océan d'espace à l'arrière. Avec le toit panoramique optionnel par exemple, les passagers de plus de 1,80 mètre auront déjà un problème. Volvo propose cela dit une bonne idée en décalant un peu vers l'avant la place centrale de la banquette, ce qui dégage de l'espace aux épaules. Est-ce confortable? Pas vraiment. Pas plus que la banquette qui propose deux petits "baquets".

C'est donc vraiment le poste de conduite qui nous convainc le plus. D'abord en raison de ses cadrans d'une créativité jamais vue, proposant trois modes d'affichage: Performance, Eco ou Elegance. Le compte-tours affiche un dessin original et l'écomètre vous aidera à adopter une conduite économique par son système de récompenses. Oui bon, la motivation est un "e" vert. Avec ses 335 litres, le coffre s'avère suffisant mais son ouverture n'est par contre pas des plus vastes.

Alors que la V40 est déjà l'une des voitures les plus agréables du moment dans lesquelles s'installer, les bonnes surprises continuent une fois en route. Elle tient ses promesses dynamiques et n'est pas sans rappeler la Ford Focus, LA référence parmi les voitures à transmission avant. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard, puisque la V40 en reprend certains éléments. Mais c'est tout de même bien la première fois qu'une Volvo s'approche tant du talent routier d'une Ford. Aussi bien qu'une BMW ou une Audi? Faut pas pousser, mais nous mentirions si nous disions que la Volvo est loin derrière.

Moins de 5 litres

Volvo lancera la V40 en septembre avec une vaste palette mécanique. Le moteur le plus populaire sera le 1.6 diesel baptisé D2 (115 ch, 185 km/h, 12,3 secondes pour le 0

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus