Présentation: Audi TT Facelift – On coupe !

Chez Audi (target=undefined), il semble qu'on soit toujours satisfait du look de la TT (target=undefined), puisque ce facelift ne le modifie guère. Le V6 par contre, il s'en va.

Vous ne décelez pas les modifications? En fait il faut regarder très bas, puisqu'on a revu le design du pare-choc et de la prise d'air. Ah oui, et on a encerclé les phares antibrouillard de chrome. La grille elle-même reçoit une finition noire brillante et ceux qui opteront pour les phares xénon auront droit en prime à une rangée de 12 LED en guise de feux de route

A l'arrière, on a revu le design des blocs optiques et le diffuseur prend un peu d'ampleur. A l'intérieur aussi les modifications tiennent du détail, certains éléments gagnant par exemple un look aluminium.

Et parmi la profusion de mécaniques proposées dans l'Audi TT (target=undefined), il en est une qui tire sa révérence: le V6 3.2 de 250 ch. Victime de ses trop fortes émissions de CO2 et avec une TT-S de 272 ch dans la gamme, il était devenu superflu. Chez nous, sa carrière restait de toute façon marginale.

2.0 amélioré

En compensation, Audi a revalorisé le 2.0 TFSi. Il est désormais fort de 211 ch et livre un couple maxi de 350 Nm. Comme en témoigne le 0-100 en 6,1 secondes (5,6 avec boîte double embrayage), on n'y perd rien au change. Et avec une moyenne de 6,6 l/100 km, il est largement plus sobre que le V6. Mais si vous voulez plus sobre encore, alors voyez du côté des 170 ch du 2.0 TDI. C'est plus accessible que vous cherchez? Il y a le 1.8 TFSi et ses 160 ch. Le haut de gamme reste la TT-RS, avec son 5 cylindres 2.5 de 340 ch. Dès l'automne, la TT-RS sera disponible avec boîte double embrayage en option.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Bugatti Chiron 300+ : Du record à la production

Actualité auto

Ferrari F8 Spider : Pilule bleue

Actualité auto

Lamborghini Sián : Taureau hybride

Actualité auto
Afficher plus