Rapport: Peugeot 308 GTi – De la bombe

La Peugeot 308 GTI est fin prête! Elle ne dispose que d'un "simple" 1.6 turbo essence à opposer au 2.0 de la Golf GTI mais avec 250 ch minimum, elle a ce qu'il faut de répondant.

Peugeot avait déjà révélé la 308 GTi sous forme de concept, et la vraie version proposera aussi la teinte bicolore. Pour ceux qui douteraient encore donc: oui, la version la plus puissante pourra être commandée avec la moitié avant rouge, et la moitié arrière noire. Reste à voir si cette solution baptisée "Coupe Franche" rencontrera les goûts du public. Bien entendu, le catalogue comprendra aussi des couleurs plus classiques.

Différentiel mécanique

Une chose que cette 308 GTi annonce clairement, c'est sa grosse envie de dépoussiérer un peu plus son blason. Depuis la 309 GTI en effet, les compactes sportives Peugeot s'étaient lentement mais sûrement endormies, mais la 308 GTi promet d'être à nouveau une hooligan. Le 1.6 Turbo libère ici 250 ch, et il y aura même une version 270 ch. Un différentiel à glissement limité mécanique de chez Torsen permettra au train avant d'envoyer tout cela au sol sans cafouillage. La version la plus puissante n'a besoin que de 6 secondes pour tuer le 0-100 tandis que la 250 ch demandera 0,2 secondes de patience supplémentaires. Les voitures parcourent respectivement le kilomètre départ arrêté en 25,3 et 25,6 secondes. La 250 ch repose sur des jantes 18'' et la GTi est 11 mm plus proche du sol qu'une 308 standard. Peugeot annonce une conso moyenne homologuée de 6,0 l/100 km (CO2: 139 g/km). Enfin, il faut saluer le tour de force du turbo retravaillé qui porte la puissance spécifique de 169 ch par litre, et celle de la boîte qui va devoir encaisser un couple de 330 Nm.

Monte-Carlo

La version 250 ch recevra des freins un peu plus petits évidemment, ainsi que des gommes (Michelin Pilot Sport 3) un peu moins mordantes, cela pour que la facture soit elle aussi moins importante. Hélas, les tarifs ne sont pas encore connus. Quoi qu'il en soit, la voiture est très prometteuse et nous trépignons déjà d'impatience à l'idée de nous installer au volant. A nous les petites routes du Monte-Carlo!

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Porsche 718 Spyder & Cayman GT4 : la pureté n'est pas morte !

Peugeot 2008 : Success Story, chapitre 2

Renault Zoé 2019 : toujours plus loin…

Afficher plus