Rapport: Porsche n'aime pas les spéculateurs – "Nos voitures sont faites pour rouler, pas pour prendre la poussière"

Du côté de Zuffenhausen, il semble qu'on n'aime guère cette nouvelle mode consistant à acheter leurs voitures les plus exclusives pour les revendre rapidement avec une solide plus-value…

En mars 2016, Porsche lançait une version très spéciale de son icône: la 911 R. Produite à 991 exemplaires seulement, la R est une 911 épurée, dotée d'un moteur atmosphérique quand les 911 "normales" adoptent toutes le turbo, et surtout équipée d'une boîte manuelle. Tarif: quelques 200.000€. Quelques mois plus tard, on voyait déjà des 911 R mises en vente pour plus de 500.000€, voire même près d'un million. Ce petit jeu de spéculation ne plait pas du tout à Porsche, qui craint que cela nuise à son image et au reste de la gamme.

Privé de Porsche

La spéculation touche en général les versions les plus exclusives de la 911, comme les R, GT3 et GT3 RS. Dans une interview publiée il y a quelques jours par nos confrères de Car & Driver, Andreas Preuninger, chef du département qui développe ces 911 d'exception, a dit tout le mal qu'il pensait de cette tendance: "Personnellement, j'aime que mes voitures soient utilisées, c'est pour ça que nous les construisons, pas pour être stockée dans un garage et prendre la poussière. Je n'aime pas du tout cette façon qu'ont certains d'acheter nos voitures pour se faire de l'argent. Porsche est un constructeur de voitures, pas un fonds d'investissement".

Il poursuit en disant que ces clients indélicats, qui revendent les éditions collectors peu de temps après l'achat, sont tenus à l'œil par la marque. Ces voitures sont produites en quantités limitées, et chacune d'elle a, en gros, déjà un propriétaire quand elle entre en production. Porsche sait donc pertinemment qui ils sont.

De là à imaginer que ces spéculateurs risquent bien de finir sur une Black List et de se voir refuser l'achat d'un prochain collector, il n'y a qu'un pas.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Porsche 718 Spyder & Cayman GT4 : la pureté n'est pas morte !

Peugeot 2008 : Success Story, chapitre 2

Renault Zoé 2019 : toujours plus loin…

Afficher plus