Reportage: Le Dr. Mamour aux 24h du Mans – Patrick Dempsey sur les traces de Steve McQueen

Pour célébrer les 20 ans de sa victoire aux 24h du Mans, la seule d'un constructeur japonais à ce jour, Mazdaa invité la star de Grey's Anatomy à prendre le volant de la mythique 787B en lever de rideau de l'épreuve.

Un coup de pub qui pourrait ne pas rester sans lendemains. Les couleurs verte et orange fluo très flashy de la Mazda 787B l'ont gravée dans la mémoire collective des amateurs de sport automobile. En 1991, le constructeur japonais est loin d'être favori de la 59e édition des 24 Heures du Mans face à Jaguar, Nissan, Toyota et Mercedes. La numéro 55 confiée au trio Herbert-Gachot-Weidler se qualifie modestement avec le 12e chrono. C'est en course que la 787B et ses pilotes font la différence.

Ickx

Consultant du constructeur japonais, Jacky Ickx a obtenu des autorités sportives que le poids de la Mazda répondant à l'ancienne réglementation technique soit limité à 850 kg (contre 1.000 kg pour les nouveaux prototypes de la concurrence) et un test d'endurance au Paul Ricard a démontré l'extrême fiabilité de la voiture. Du coup, le team-manager ordonne à son trio d'adopter un rythme sprint.

Avec son moteur rotatif à la fois puissant et sobre et ses freins carbone inédits à l'époque, la Mazda pousse ses adversaires dans leurs derniers retranchements et s'impose haut la main. Dans la foulée, la FIA bannit le moteur rotatif. La victoire de Mazda en 1991 reste donc sans lendemain. Mais elle a un impact si fort qu'aujourd'hui encore le constructeur japonais profite de l'aura du Mans.

Le Dr. Shepherd au volant

Invité à prendre le volant de la 787B pour deux tours de circuit, l'acteur Patrick Dempsey a participé à la célébration du 20e anniversaire de la victoire de Mazda dans la Sarthe. «J'ai trouvé ça très excitant, mais un peu effrayant aussi. C'est une voiture de légende sur un circuit mythique. Je suis resté prudent car les pneus n'étaient pas à la bonne température. Mais j'ai pris plaisir au volant de la Mazda.»

En 2011, la sonorité à la fois mélodique et rageuse du moteur rotatif lancé à plein régime dans la ligne droite des stands offre un contraste saisissant avec le bruit anonyme et sourd des turbo-diesel Audi et Peugeot. Les poils se hérissent sur tout le corps au passage de ce drôle d'engin bigarré.

Patron du «Dempsey Racing» actif aux Etats-Unis, l'acteur envisage de revenir l'année prochaine au Mans avec deux protos propulsés par des moteurs Mazda. Il travaille également à l'adaptation de «The Art of Racing in the Rain» de Garth Stein. Bref, Dempsey veut marcher sur les traces de Steve McQueen !

Un magnifique livre

En attendant de voir la star américaine écrire un nouveau chapitre de l'histoire Mazda au Mans, Pierre Dieudonné, ancien pilote et directeur sportif de la marque, publie un superbe ouvrage aux éditions Apach retraçant l'épopée victorieuse de la firme japonaise en endurance. L'iconographie est superbe et les textes rédigés avec style par un acteur majeur de cette aventure. Indispensable pour les passionnés de la classique mancelle !

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Concours de Monaco : De l'art dans les rues

Afficher plus