Quelle voiture choisir pour un jeune conducteur

Quelle voiture choisir pour un jeune conducteur ? Mais l'impossible équation à résoudre durant cette période si délicate dans la vie de quelqu'un va être de savoir comment concilier un budget riquiqui et l'envie irrésistible de rouler dans une voiture sortant de l'ordinaire ?

Mais l'impossible équation à résoudre durant cette période si délicate dans la vie de quelqu'un va être de savoir comment concilier un budget riquiqui et l'envie irrésistible de rouler dans une voiture sortant de l'ordinaire ? Réponse dans cet article qui abordera aussi tous les à-côtés à connaître, les autres frais occasionnés par une voiture comme l'assurance ou l'entretien.

Lorsqu'on a 20 ans et le permis en poche, le premier objectif est d'acheter la voiture de ses rêves. La première voiture jeune conducteur, ça compte dans la vie d'une personne ! Aussi ne faut-il pas se tromper. Le nerf de la guerre ? Le budget disponible bien sûr. Et pour l'immense majorité des jeunes conducteurs, c'est immédiatement le retour sur terre et les ambitions initiales revues sérieusement à la baisse. A moins d'être rentier ou d'avoir hérité récemment, il est en effet très rare que le jeune conducteur dispose - seul et sans aide - d'une somme de plusieurs dizaines de milliers d'euros pour pouvoir se payer une grosse voiture idéale jeune conducteur flambant neuve. Les dernières statistiques sont sans appel : le budget moyen pour l'acquisition d'une voiture pour jeune conducteur dépasse rarement les 2000 euros en moyenne. S'il y a une trentaine d'années, seuls 10% des jeunes conducteurs optaient pour une voiture d'occasion, en 2017, la tendance s'est complètement inversée, puisqu'ils sont en effet plus de 90% à mettre leur dévolu sur une occas'... Les temps sont durs... L'âge moyen de l'acheteur d'une voiture neuve en France dépasse largement les 50 ans, c'est dire si le centre de gravité de l'aisance matérielle s'est déplacé...

La voiture jeune conducteur est donc synonyme de voiture d'occasion pour l'immense majorité des jeunes de notre pays. Opter pour une voiture d'occasion est un bon choix. Beaucoup de constructeurs, conscients d'avoir des véhicules d'une excellente fiabilité, proposent en effet des garanties de plusieurs années tranquillisant ainsi leur clientèle. Ok, mais laquelle et comment la trouver ? Le portrait-robot de la voiture d'occasion pour jeune conducteur peut se résumer ainsi: petite auto de 2000 à 3000 euros à la mécanique en bon état et à la consommation faible. Pour cela, il va falloir aller chercher dans la série des petites voitures citadines datant d'une dizaine d'années, comme la Citroën C2, une petite Renault Twingo ou une Fiat Panda. Dans tous les cas, il faut s'armer de patience et ne pas se précipiter sur la première occasion qui se présente bien. Non. De nos jours, les informations disponibles dans les journaux spécialisés et sur les sites Internet permettent de bien mesurer la valeur d'une voiture proposée à la vente et ainsi de se rendre compte si le prix proposé est juste ou pas. Les voitures de grande marque sont généralement plus chères que d'autres modèles équivalents moins prestigieux. Il faut sans cesse garder en mémoire que la voiture est d'abord une commodité et qu'il ne sert strictement à rien de payer plus cher uniquement pour une question d'image ou de marque. L'essai de la voiture convoitée est fortement conseillé. Cela semble une évidence mais il vaut mieux le mentionner très clairement. Prendre le volant de sa future voiture permettra de bien se rendre compte de son potentiel et de ses possibilités et ainsi le jeune conducteur d'une voiture saura très exactement ce qu'il a entre les mains et décèlera à temps tout problème éventuel.

Beaucoup de jeunes personnes qui achètent leur première voiture n'ont pas forcément en tête qu'un véhicule auto en dehors de son prix d'origine coûte très cher tout le long de l'année. En frais de carburant d'abord. Avec un litre de carburant compris actuellement selon son type entre 1,25 et 1,5 euros, le plein revient rudement cher à un jeune conducteur aux moyens limités. Bien sûr, le budget carburant dépend fortement du nombre de kilomètres effectués par jour en moyenne. Pour peu que le jeune conducteur soit un grand rouleur, viennent s'ajouter aux frais de carburant, les frais de péages d'autoroute toujours plus chers. Les frais d'entretien s'ajoutent également à la lourde facture annuelle des dépenses d'une voiture: révisions annuelles, contrôle technique, vidanges, changement des consommables (pneus, balais d'essuie-glace, ampoules etc.). Sans oublier les frais d'assurance qui, surtout lorsqu'on est jeune conducteur, sont particulièrement élevés. Au total et en moyenne, ce sont plusieurs centaines d'euros de budget mensuel à prévoir juste pour la voiture.

Entre 18 et 25 ans, aux yeux d'un assureur, une personne est considérée comme ""jeune conducteur""et ce quel que soient son âge et son expérience de conduite. L'assureur va donc majorer la prime d'assurance voiture du jeune conducteur de 100% la première année de son permis, de 50% la seconde année et de 25% la troisième année. Il existe bien une exonération de ces surprimes si le jeune conducteur a pratiqué la conduite anticipée à l'âge de 16 ans avec ses parents mais combien de jeunes conducteurs sont-ils concernés ? Il existe chez certaines assurances la possibilité pour un parent de mettre en co-conducteur de sa voiture son enfant pendant une année. Cette mesure permet au jeune conducteur de ne pas avoir à payer des surprimes pendant 3 années. Et oui, les assureurs n'aiment pas beaucoup les jeunes conducteurs, a contrario des banquiers par exemple qui font des ponts d'or pour que les enfants de leurs clients ouvrent des comptes chez eux. Pourquoi? Il suffit de consulter les statistiques d'accidents pour se rendre compte que les jeunes constituent vraiment une classe de population à risques que les assureurs n'ont aucune envie de couvrir. Les conseils que les assureurs donnent aux jeunes conducteurs est de préférer les petits modèles aux grands, afin de minimiser le montant des primes d'assurance. C'est mathématique. L'alcool et le cannabis étant responsables de bon nombre d'accidents impliquant les jeunes conducteurs, il n'est pas trop superflu que de répéter d'éviter encore plus que d'ordinaire la consommation de ces 2 fléaux avant de prendre le volant.

Il ne reste plus qu'à souhaiter bonne route aux jeunes conducteurs au volant de leur nouvelle acquisition. La conduite est et doit rester un plaisir.

Tous les articles

Le contenu du contrat de vente

Conseils utiles · Achat / Vente - Vue d'ensemble de tous les articles

Une garantie voiture d'occasion

Conseils utiles · Achat / Vente - Vue d'ensemble de tous les articles

Rapatriement du véhicule

Conseils utiles · Achat / Vente - Vue d'ensemble de tous les articles
Afficher plus