BMW K100 - Annonces moto occasion sur AutoScout24

BMW K100

BMW K100, une touche d'austérité et un caractère bien trempé

La BMW K100, fabriquée en Allemagne de 1982 à 1992, a été conçue selon cinq versions. La moto fut commercialisée à la suite de l'édition du salon de Paris de 1983. Étaient alors proposés le roadster K100 de base et les versions RS, RT, LT, rejointes en 1985 par un modèle doté d'un grand guidon et d'une bulle fixe (électrique en option), la Touring. Des deux-roues du constructeur allemand que l'on peut se procurer sur le marché de la moto d'occasion, tout en sachant que la BMW K100 fonctionne au SP95 - carburant sans plomb. C'est le cas, dès janvier 1985, de la K100 de base et le numéro de cadre 0 007 291, puis, depuis novembre 1984, pour les RS N° 0 081 107 et les RT N° 0 024 999. Avant cela, la K100 ne roulait qu'à l'essence ordinaire. Le moteur de la BMW K100 s'avère d'une parfaite fiabilité, grâce aux modifications intervenues sur les millésimes 1983 et 1984. En matière de confort, l'austérité se retrouve au niveau de la selle qui peut paraître trop ferme ; certains pilotes l'ont remplacée par une sellerie "spéciale grand confort" de la marque, un élément à vérifier lors de l'acquisition de cette moto d'occasion. Également et par temps de pluie, le manque de protection peut paraître problématique ; il suffit d'ajouter des caches latéraux plus larges et une bavette sur le garde-boue arrière qui préservent pilote et passager des éclaboussures. Les amateurs de bagages sont comblés avec la LT qui bénéficie de cet équipement sans passer par la "case option". Une BMW décidément atypique, au comportement adapté à tous les types de terrains, peu gourmande et au caractère bien trempé.

La BMW K100 en trois générations

Fabriquées sur une dizaine d'années, les BMW K100 sont issues de trois générations. Elles représentent, encore aujourd'hui dans l'esprit collectif, le prestige de l'uniforme. En effet, les BMW K100 furent très connues et admirées pour avoir équipé, en France, les motards de la gendarmerie -ceux de la police ayant eu des K75. Une moto d'occasion que l'on peut trouver dans ce coloris bleu qui a fait trembler, dans ces années-là, plus d'un automobiliste surpris en infraction. En 1982, le modèle de base dispose du principal, ni plus ni moins. La version sport RS se dénote par son carénage et un guidon court. Sortie en 1983, la RT se reconnaît à son pare-brise, son guidon plus imposant et ses sacoches de rangement. La LT bénéfice d'un équipement luxe comprenant le top-case, une selle classée confort, un amortisseur à maintien d'assiette automatique et la radio. Toutes les K100 disposent de ce que l'on qualifiait, dans les années 1980, d'équipement de bon niveau, tel que l'affichage digital ou le cadran horaire. Il faudra attendre 1988 pour que la K100 voit sa partie cycle remaniée (cadre, roues, carénage, etc.), son freinage doté de l'ABS et son moteur dopé d'une culasse 16 soupapes. L'année 1989 sera celle de la troisième génération qui fait de la RS un 16 soupapes, sans perdre pour autant son style sportif. Avec ses 250 kg environ, la K100 se veut très maniable.

Les motorisations

Les concepteurs ayant dans l'idée d'innover en matière de mécanique, les essais débutent avec un moteur de voiture. Ils optent alors pour celui en aluminium de la Peugeot 104, élu pour sa légèreté. Les 4 cylindres sont disposés en ligne. La motorisation est, dans un premier temps, identique pour tous les modèles. Il s'agit d'un 4 temps à refroidissement liquide de 987 cm³ de cylindrée développant 90 ch à 8000 tours/minute. Une cylindrée qui évoluera en 1000, 1100 et 1200 cm³. Parmi celles-ci, on retrouve la version Touring de 1000 cm³ et 90 cv pour un poids total de 280 kg. Vitesse 5 rapports et consommation moyenne de 7 litres de carburant pour 100 km, cette BMW assure des pointes à 200 km/h sur piste d'essai. La polyvalence de la RS, avec son carénage à déflecteurs et son guidon sport, en a fait la plus vendue des K100 entre 1983 et 1988. Une machine pouvant cumuler des centaines de milliers de kilomètres, considérée désormais dans la gamme des anciennes motos de valeur sûre.