BMW R 1100 - Annonces moto occasion sur AutoScout24

BMW R 1100

Le moteur R1100 est apparu en 1992 sur la R1100RS. Il s’agissait alors d’une révolution chez BMW, puisqu’il annonçait des nouveaux standards de confort et de plage d’utilisation, mais également une architecture révolutionnaire des motos qui allaient le recevoir.

Un bicylindre qui semble en avoir quatre

Comme ses prédécesseurs, le R1100 est un bicylindre à plat. La boite de vitesses est intégrée au bas moteur, ce qui lui donne son aspect massif caractéristique. Pour cette génération, le refroidissement reste par air, mais l’ensemble du moteur change par rapport au boxer précédent. L’arbre à cames est en tête et le nombre de soupapes par cylindre passe de deux à quatre. La boîte de vitesses à cinq rapports a gagné une sixième à la fin de la carrière du moteur. A noter que le R850 est directement issu du R1100. A son apparition, ce dernier affichait 90 chevaux à 7250 tr/min.

Un châssis révolutionnaire

Dans les années 90, BMW est bien décidé à élargir sa gamme et à rajeunir son image. La firme de Munich décide alors de révolutionner la moto, en adoptant un châssis à même d’être efficace sur tous les types de motos. La solution choisie est celle du moteur porteur, associé au telelever à l’avant et au paralever à l’arrière. Si le monobras postérieur, qui intègre le cardan a déjà été vu, sur des modèles des années 80, le telelever est inédit. Il permet de séparer la fonction de guidage et d’amortissement de la fourche. Ceci évite les effets de plongées et de durcissement de la direction au freinage. Cette architecture est encore celle des R1200 « liquides », sorties à partir de 2013.

La gamme R1100 : BMW se dévergonde

S’il est un modèle emblématique de la gamme, c’est bien la R1100GS, apparue en 1993. Avec ce trail, BMW a bouleversé le secteur et connu un succès commercial sans précédent. En dehors de la R1100RS de 1992, on peut citer la R1100R de 1993, la R1100RT de 1995 et la R1100S de 1997. Cette dernière marquera le clap de fin du R1100 en 2005.