Yamaha XJ 6 - Annonces moto occasion sur AutoScout24

Yamaha XJ 6

La Yamaha XJ 6 ce sont deux époques et deux choix techniques différents, mais une seule philosophie : celle d’offrir une bonne moto d’entrée de gamme. Pour résumer, précisons que la carrière de la XJ 6 se divise en deux périodes distinctes : 1992-2002 et 2009 jusqu’à aujourd’hui.

Fiabilité et facilité

Au sortir des années 80, la moto devient un loisir de masse et les constructeurs japonais, qui ont largement participé à l’éclosion du phénomène, font feu de tout bois pour proposer des modèles toujours plus accessibles et fiables. Yamaha lance donc sa XJ 6 dotée d’un quatre cylindres à refroidissement par air. Le bloc de 598 cc, gavé par quatre carburateurs, délivre 61 chevaux à 8500 tr/min et 5,4 mkg de couple à 7500 tr/min. La XJ 6 va évoluer par petite touche au cours de sa carrière. La modification la plus importante touchera la fourche et le système de freinage en 1998. Le cadre à double berceau tubulaire, très années 80, gardera ses fonctions jusqu’à ce que le modèle disparaisse du catalogue en 2002.

Une grande gueule plutôt sage et polyvalente

2009 annonce le retour du nom XJ 6 dans la gamme Yamaha. Le nouveau modèle ne possède que la vocation grand-public en commun avec son aïeul. Le moteur est dorénavant un quatre cylindres moderne issu de la sportive R6. Les modifications sont nombreuses pour le rendre moins pointu. L’admission, la culasse, le carter ou l’arbre à cames sont différents. Ce 600 cc développe 78 chevaux à 10 000 tr/min et 6,1 mkg de couple à 8500 tr/min. Le refroidissement est liquide et le bloc fait appel à l’injection. La ligne de la XJ 6 est celle d’un petit roadster plus osé que la Honda CBF, mais plus sage que la Kawasaki ER-6N. Un cadre de type diamant permet de réduire les coûts. Le freinage (double disque de 298 mm à l’avant et simple disque de 245 mm pour l’arrière), la suspension ou même l’optique avant de Yamaha FZ1 font largement appel à la banque de pièces de la marque.