Cagiva - Annonces moto occasion sur AutoScout24

Cagiva

Histoire d'une passion

Cagiva, constructeur italien de motocyclettes est installé à Varèse près de Milan. Giovanni Castiglioni créa la firme en 1950. Le nom de la marque provient de son créateur: CAstiglioni GIovanni VArese. A ses débuts, l'entreprise se dédiait à la fabrication de pièces métalliques. Castiglioni étant un mordu de compétition moto, il entreprit la création d'une équipe avec la conception de deux motos dans son usine. Par la suite, le désir de mettre son métier et sa passion en commun prit forme. C'est ainsi que Castiglioni fit l'acquisition de l'usine Harley-Davidson de Schiranna. Il débaucha plusieurs ingénieurs des firmes Aermacchi et MV Agusta. La production portera le logo « HD Cagiva » jusqu'en 1980. Un accord fut signé avec Ducati, en 1983, pour la fourniture de moteurs. C'était les prémices d'une longue entente entre les deux marques. La production se portant bien, la firme prit le control d'un grand nombre de marques italiennes : MV Agusta, Ducati, Moto Morini et Husqvarna.

En 1987, le fils du fondateur de la marque et nouveau directeur, Claudio Castiglioni (fils de Giovanni) et Massimo Tamburini, (designer), eurent l'idée de créer le CRC (Cagiva Research Center) sur la République de Saint-Marin. Cette unité, grâce à sa technologie de pointe, sera consacrée au développement des motos et donnera naissance à un bon nombre d'innovations. Plusieurs modèles mythiques, tels que la MV Agusta F4 ou la Ducati 916 sortiront de son laboratoire de recherches. Certaines forces armées, comme l'Armée française avec la 350 T4, se fournissent chez le constructeur italien. Cette moto, encore en service, participa à la guerre du Golfe. Renommée pour son extrême fiabilité, elle sera utilisée par James Bond dans le film GoldenEye. Elle est encore, de nos jours, très prisée sur le marché de la moto d'occasion.

En 1993, la firme entame une collaboration avec ?Z, un fabriquant de motos tchèque, en vue de produire des motos ?Z, Jawa et des Cagiva roadster 521 de 125 cm³. Pour causes de difficultés financières du groupe, cette collaboration s'achève en 1997. Une nouvelle usine est inaugurée en 1999 à Varese. 500 employés - dont 150 en recherche & développement - rejoignent le groupe Cagiva. En février 2003, la production qui était interrompue reprend, ce grâce au soutien de Banca Intesa.

Les rachats de Ducati, Husqvarna et Moto Morini

Dans la seconde moitié des années 80, le constructeur italien, qui cherche à obtenir une plus grande part de marché, met en œuvre un important plan d'expansion avec l'acquisition de Ducati, Husqvarna et Moto Morini. Grâce à Claudio Castiglioni et à Massimo Tamburini, la firme implantée à Varese ranime l'historique marque bolognaise Ducati, récemment acquise et faisant partie du groupe. Durant ces années, certains modèles bien connus tels que la Ducati 916 et la Ducati Monster naissent du crayon aiguisé de Miguel Galluzzi. En 1992, Cagiva entreprend également un nouveau projet industriel : relancer la marque MV Agusta, aujourd'hui oubliée, avec un projet ambitieux : celui de créer une moto « super sport » dotée d'un moteur 4 cylindres, capable d'entrer en compétition avec ses meilleurs concurrents. La moto fut présentée au public en 1997 au salon de Milan sous le nom de « F4 750 ». Son design devint rapidement un modèle de référence pour la sophistication et la pureté de ses lignes. L'exclusivité, la qualité des composants et l'attention aux détails vaudront à la F4 le surnom de « Ferrari » des motocyclettes. Aussi, pas étonnant que l'engin soit très prisé par les amoureux du deux roues sur le marché de la moto d'occasion.

Ventes et acquisitions

A la fin des années 90, le groupe se sépare tout d'abord de Ducati (en 1996), puis de Moto Morini (en 1999). Une décennie plus tard (en 2007), elle cèdera également Husqvarna à BMW. En Juillet 2008, après que la marque Cagiva soit incorporée au MV Agusta-group, celui-ci fut racheté par Harley-Davidson pour 109 millions de dollars. Cependant, en octobre 2009, Harley-Davidson décida de se défaire de MV Agusta, en le revendant en août 2010 au même Claudio Castiglioni, fondateur de la marque, qui décède le 17 août 2011 et lègue alors l'entreprise à son fils Giovanni.