Honda Gold Wing - Annonces moto occasion sur AutoScout24

Honda Gold Wing

La Honda Gold Wing est une légende de moto. Quand elle a fait son entrée en 1975 sur le marché de motos turbulent, le monde des motos a retenu son souffle. Il n’y a jamais eu quelque chose de pareil. Un moteur boxer à quatre cylindres, à refroidissement à eau, une cylindrée d’un litre, 82 CV, une propulsion par arrière à travers un arbre articulé de transmission. Une moto énorme extrêmement puissante et rapide sans pour autant être bruyante. Ce devait être le maximum, la limite du possible.

Aujourd’hui, 35 ans plus tard, nous voyons cette première Honda Gold Wing, la légendaire GL 1000, sous une autre lumière. D’un point de vue neutre, elle n’est aujourd’hui rien de plus qu’une moto d’occasion un peu sous motorisée, facile à manier mais avec des mauvais freins et un châssis trop souple et trop peu solide.

La Honda Gold Wing: une moto pour des distances longues

Cependant, la caractéristique principale de la Gold Wing a été préservée durant ces 35 années. Des générations entières de conducteurs de motos ont été portées par cette moto de longue distance de Honda de Boston à Los Angeles, de MalmÖ à Malaga, de Dublin à Dubrovnik. Tout d’un coup les distances les plus longues ont été réduites au niveau de petites excursions, la Gold Wing, avec son moteur boxer à quatre cylindres, parcourait un nombre infini de kilomètres d’autoroute. Les avantages de la Gold Wing étaient évidents : elle vibre moins, son moteur ne s’entend presque pas, la position du conducteur est droit et confortable, elle présente de la place pour deux personnes, le banc de siège est large et bien rembourré avec des ressorts confortables. Elle est la moto de voyage parfaite. Chez BMW et Harley-Davidson beaucoup auraient aimé avoir une telle machine. Mais les constructeurs de Bavière faisaient toujours peur à leurs clients avec des moteurs à deux cylindres peu enclins à la rotation et des caractéristiques de conduite auxquelles il faut s’habituer. Harley-Davidson de son côté livrait de la très mauvaise qualité, une performance de moteur indiscutable et des freins catastrophiques.

La moto avec le « coffre »

La Honda Gold Wing était la mesure de toutes les choses. Cependant, pas tous les conducteurs de moto n’en étaient convaincus. En particulier quand les habillages étendus et les grands coffres en plastique ont été rajoutés à son design, les amants de motos pures et « nues » d’Angleterre et d’Italie se moquaient d’elle. On l’appelait « la cuisine intégrée ». En revanche, ses fans n’y prêtaient pas d’attention. Ils se détendaient, plaçaient leurs pieds sur les grands repose-pieds, écoutaient la cassette de leur musique préférée et laissaient la Gold Wing rouler - si nécessaire douze heures à la suite. Et ceci sans mal au dos, sans oreilles sourdes, sans picotements aux mains. Là où une Triumph, une Harley et une Ducati ont déjà été dépassées il y a longtemps, une Gold Wing continue à rouler.

La Honda Gold Wing: une moto américaine

L’idée de la Gold Wing vient des Etats-Unis où elle est produite de manière traditionnelle - et la qualité y est au rendez-vous. Les motos de Honda - même les plus petites ont toujours été d’une excellente qualité. Elles sont un peu plus chères que d’autres mais aussi meilleures. Peut-on faire une erreur avec une Honda Gold Wing d’occasion ? Presque pas. Des modèles plus âgés ont évidemment déjà parcouru un nombre astronomique de kilomètres. Bien qu’une Gold Wing soit quasiment éternelle, des kilométrages dans les cent mille peuvent évidemment conduire à des réparations souvent très coûteuses. Le point positif : les conducteurs de Gold Wing font la plupart du temps partie des classes aisées ce qui fait que leurs machines sont presque toujours très bien entretenues. Des machines plus jeunes sont presque toujours équipées de moteurs à six cylindres. Elles ont une puissance de 118 CV et sont équipées de tout confort imaginable. Une Gold Wing d’occasion se vend facilement à 20 000 € pourvu qu’elle n’ait pas encore parcourue trop de kilomètres. La mécanique ne pose pas de problème. Ce qui est important : il faut veiller à ce que les parties en plastique soient impeccables et que le laquage soit en un bon état car les réparations dans ce domaine peuvent être très chères.