Vespa 50 - Annonces moto occasion sur AutoScout24

Vespa 50

Naissance de la guêpe

La Vespa 50 symbolise la mode italienne sur deux roues. Le 23 avril 1946, Enrico Piaggio dépose un brevet afin de protéger une série de scooters qu’il vient de concevoir. Il est encore loin d’imaginer que sa marque deviendra plus d’un demi-siècle plus tard une véritable icône dans son pays. Ni que ses deux-roues connaîtront un tel succès international et qu’ils incarneront à eux seuls la créativité italienne, la jeunesse insouciante et la dolce vita. Piaggio est un constructeur expérimenté. Depuis 1884, il fabrique du mobilier pour des bateaux de luxe, des wagons de chemins de fer, des cars, des camions, des tramways, des moteurs, des motos et des scooters. Pendant la Première Guerre mondiale, la société se consacre à la fabrication d’avions et de moteurs. Pendant ce temps, l’ingénieur Corradino d’Ascanio, qui a rejoint Piaggio en 1932, travaille sur un scooter léger, pratique et au design innovant. En découvrant le prototype, Enrico Piaggio est séduit par sa taille fine, ses lignes épurées, ses flancs arrondis et le bourdonnement de son moteur. Il décide de la baptiser Vespa qui signifie “la Guêpe” : une légende est née. L’engouement pour ce scooter qui rompt avec les tendances du moment ne se fait pas attendre. Sept ans après le lancement de la première Vespa, la firme italienne possédait déjà un réseau de 10 000 points de vente à travers le monde et la Vespa était produite dans plusieurs pays dont la France, l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni. Au total, ce véhicule s’écoule à plus de 18 millions d’exemplaires.

Vespa 50, le scooter sans permis conçu pour les jeunes

Dans les années 1960, la marque est déjà mondialement connue et cherche de nouvelles façons de poursuivre son expansion à l’international. Piaggio sait que ses créations attirent beaucoup les jeunes pour leur confort, leur esthétisme et l’image qu’elles véhiculent. C’est pourquoi il décide de lancer en 1963 la Vespa 50, un scooter qui peut se conduire sans permis dès l’âge de 14 ans. L’objectif est clair : conquérir un nouveau public et répondre à un besoin réel. D’ailleurs, le fabricant affiche clairement ses ambitions dès sa sortie en le qualifiant de “jeune, moderne et… sans papiers”. Il s’agit là d’une belle façon de rebondir face à un recul des ventes de scooters lié en partie à la législation qui oblige les véhicules de plus de 50 cm³ à se munir d’une plaque d’immatriculation. Piaggio joue donc avec la loi. En effet, le Code de la route italien autorise à l’époque les adolescents de plus de 14 ans à conduire les petites cylindrées de moins de 50 cm³ sans documentation et sans plaque d’immatriculation. Le jeune public est conquis par ce deux-roues surnommé “Vespina”. Il peut désormais se déplacer en toute liberté et goûter lui aussi aux plaisirs de la conduite, comme les adultes. En cinquante ans, plus de 3 millions d’unités sont produites dans le monde entier.

Un scooter indémodable idéal pour la ville

La Vespa 50 est équipée d’un moteur innovant pour l’époque. Les cylindres ne sont plus inclinés à l’horizontale mais à 45°. Au vu de ses dimensions - longueur de 1 630 mm, largeur de 610 mm, empattement de 1 155 mm, hauteur de 980 mm - et de son poids de 40,5 kg, ce deux-roues léger à la taille fine reste dans la lignée de ses prédécesseurs. Le véhicule est doté d’un moteur 2 temps de 49,77 cm³ 4 500 tours / mn, d’un réservoir de 5,2 litres, d’un embrayage multidisque à bain d’huile et d’une boîte de vitesses à 3 rapports. Côté suspension, la Vespa 50 dispose de ressorts hélicoïdaux et d’amortisseurs hydrauliques à double effet. Elle est capable d’atteindre une vitesse de 36,5 km/h et sa consommation est de 1,48 litre/100 km. Comme tous les scooters de la marque italienne, la Vespa 50 éveille l’intérêt des passionnés de deux-roues qui recherchent une moto d’occasion offrant un bon rapport qualité / prix. Légendaire et indémodable, elle incarne une époque, une société d’après-guerre enthousiaste et pleine de vie, désireuse d’étancher sa soif de liberté et de rouler les cheveux au vent. Contrairement à la plupart des motocycles vieux d’un demi-siècle, la Vespa 50 reste jeune et son allure vintage lui confère un charme particulier qui ne passe jamais inaperçu. La Guêpe semble insensible au passage du temps, au grand bonheur des amateurs de bijoux motorisés et de ceux qui sont en quête d’une moto d’occasion sortant de l’ordinaire. Conçue pour le milieu urbain, elle peut aussi évoluer sur de petites distances en campagne ou en bord de mer.