Passer au contenu principal
Pour cause de maintenance, AutoScout24 est accessible de manière limitée. Cela concerne quelques fonctions, comme par exemple la prise de contact avec les vendeurs, la connexion à votre compte ou la gestion de vos véhicules en vente.

Corvette C3

Fort du succès et de la renommée des deux premiers modèles de Corvette, Chevrolet lance en 1968 la troisième génération de son modèle mythique : la Corvette C3 est née ! Quinze ans plus tôt, la C1, présentée pour la première fois à New York lors du General Motors Motorama, avait marqué l’histoire de l’automobile en devenant la première voiture de sport commercialisée par un constructeur américain. Lisez plus

Données techniques

60 - 120 PS

Puissance

4.1 - 7.2 l/100 km

Consommation (comb.)

95 - 172 g CO2/km

Émissions de CO2 (comb.)Vous trouverez de plus amples informations sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 des voitures neuves via le comparateur de véhicules neufsde l'ADEME (https://carlabelling.ademe.fr/maintenance).

153 - 192km/h

Vitesse de pointe

8.9 - 18.3s

de 0 à 100 km / h

Montrer les données techniques

Modèles alternatifs

La Corvette C3 : une voiture de sport populaire

Le nom de Corvette, que l'on doit à Myron Scott, fait ingénieusement référence à un navire de guerre rapide et manœuvrable ayant fait les heures de gloire de la marine britannique. La deuxième génération du modèle, la Corvette C2 « Sting Ray », est mise sur le marché en 1963. Pour la première fois, deux versions sont proposées : un cabriolet et un coupé. Cela sera également le cas avec la C3, Corvette produite sur la période la plus longue. Assemblée dans un premier temps dans les ateliers de Saint-Louis (de 1968 à 1981), puis dans ceux de Bowling Green (1981-1982), la Corvette C3 rencontra un fort succès dès sa mise sur le marché. Près de 30 000 véhicules furent ainsi vendus en 1968, 38 000 l'année suivante. Cette popularité ne fut jamais mise à mal, comme en témoigne le record de ventes annuelles (plus de 50 000 exemplaires écoulés) établi en 1979, plus de 10 ans après la sortie de la C3. Ces chiffres expliquent pourquoi il est encore aisé de trouver la C3 sur le marché de la voiture d'occasion. Sa présence à l'écran dans de nombreux films à succès (Rush Hour, Boogie Nights, etc.) ou dans des jeux vidéo populaires (Gran Turismo, Need for Speed, etc.) témoigne quant à elle de son statut de voiture mythique.

Les évolutions de la Corvette C3

D'un empattement de 2,48 m, large de 1,75 m et haute d'1,21 m, la C3 dérive en grande partie, pour ses éléments moteur et son châssis, des deux modèles qui l'ont précédée. L'intérieur et la carrosserie ont quant à eux été complètement revisités. Son design agressif, pensé par Bill Mitchell et inspiré des lignes du concept car XP-755, lui a rapidement valu le surnom de « Shark ». Innovation majeure : la version coupé disposait pour la première fois d'un « T-top roof », c'est-à-dire d'un toit escamotable en deux parties attaché sur une barre centrale fixe, et d'une vitre arrière coulissante. La carrosserie, légèrement plus basse et effilée que celle de la C2, ainsi que l'énorme compte-tours rond, sont deux éléments caractéristiques de l'esthétique de ce modèle. Au fil des années, le design de la C3 subit de légères modifications. En 1969, pour renforcer le côté sportif de son modèle, Chevrolet proposa en option des sorties latérales d'échappement. Au début des années 1970, les pares-chocs avant et arrière chromés disparurent définitivement au profit de pares-chocs teintés, à leur tour complètement redessinés en 1980. L'année 1975 marque quant à elle un véritable tournant pour la Corvette C3 avec la fin de la production des cabriolets et l'apparition d'un pot catalytique. En 1978, pour l'anniversaire des 25 ans de la sortie de la première Corvette, deux modèles spéciaux furent commercialisés : la « Silver Anniversary Corvette », un modèle bicolore argenté et gris arborant des jantes aluminium, et l'« Indy 500 Pace Car Replica », un modèle noir et gris équipé d'un spoiler arrière ainsi que de sièges et de jantes en aluminium. Ces deux modèles figurent encore aujourd'hui parmi les véhicules les plus recherchés sur le marché de la voiture d'occasion.

Les différentes motorisations

De nombreuses versions de moteurs ont été montées sur la Corvette C3. Tous peuvent cependant être classés dans deux catégories distinctes. Les « small blocks » de 5,0 l, puis de 5,4 l dès 1969, sont des V8 à soupapes en tête développant une puissance brute d'environ 330 chevaux. Les V8 « big blocks » de 7,0 l et de 7,4 l pouvaient quant à eux facilement atteindre les 430 chevaux, voire les 500 chevaux pour leurs versions les plus puissantes : le ZL1 et le L88. Côté transmission, les C3 étaient dotées d'une boîte manuelle à trois ou quatre vitesses ou d'une boîte automatique à trois vitesses. En 1972, la mise en place d'une nouvelle méthode de calcul, prenant désormais en compte la puissance nette des moteurs et non plus les puissances brutes, vint modifier artificiellement ces données. Trois ans plus tard, l'apparition d'un pot catalytique et d'un système d'allumage électronique, qui résultait de nouvelles normes anti-pollution, fit chuter de 50 chevaux la puissance des moteurs des différents modèles de C3. La perte était cette fois bien réelle. Il fallut en fait attendre la dernière année de production de la Corvette et l'introduction d'un nouveau moteur à injection pour que la C3 retrouve ces quelques chevaux supplémentaires.

Avis sur le véhicule Corvette C3

80 Évaluations

4,4