Essai: Seat Arona – Mission accomplie, occasion manquée

En général, s'offrir une Seat revient à acheter une VW moins chère, et surtout plus sexy et plus dynamique. Mais vous savez ce qu'on dit: l'exception confirme la règle…

C'est peu de dire que l'arrivée de l'Ateca au catalogue a boosté les ventes Seat. Sans le moindre doute, l'Arona, SUV plus compact et plus abordable encore, va apporter sa pierre à l'édifice. Mais si ce qui vous attire chez Seat sont les choses décrites en intro, attention.

Hésitations

Pour le côté sexy d'abord, il y a débat. Bien sûr, la beauté est dans l'œil de celui qui regarde mais nous devons dire que notre œil a trouvé l'Arona bien plus beau en photos qu'en vrai. Pourquoi? Difficile à dire. Les bases sont pourtant là: le visage caractéristique de Seat, les flancs sculptés juste ce qu'il faut, de jolies jantes… Mais pour nous, la sauce n'a pas pris. Par exemple, cette décoration du montant arrière, qui marque la séparation entre la couleur du toit et celle du reste (si on coche cette option) n'apporte d'après nous pas grand-chose au look. Et il y a le profil de la partie arrière, qui hésite entre verticalité du SUV et inclinaison du coupé, pour finalement n'être ni l'un ni l'autre.

L'habitacle n'est par contre pas hésitant: il est exactement le même que dans la nouvelle Ibiza, reprend ses formes, son agencement, ses inserts de couleur… Seule différence, on peut, dans l'Arona, habiller la face de planche de bord de (faux?) cuir. C'est assez réussi. Rien à redire sur le système multimédia connecté de dernière génération, aussi agréable à voir qu'à utiliser, ni sur l'équipement de sécurité, dans la moyenne du segment. Puis on passe au-dessus de la moyenne quand on aborde l'habitabilité. Pour un véhicule de 4,14 m de long, l'Arona est en effet plutôt généreux, notamment aux places arrière, suffisantes pour des adultes. Et cela sans rogner sur le coffre, qui présente le très honnête volume de 400 litres. Bref, chapeau pour le packaging.

A la VW

Sous le capot de l'Arona, on aura le choix entre le 3 cylindres 1.0 essence TSI de 95 ou 115 ch, le 4 cylindres 1.5 TSI 150 ch ou le 1.6 TDI, uniquement en 95 ch au lancement, le 115 ch n'arrivera que dans quelques mois. Selon la version, les boîtes manuelles sont à 5 ou 6 rapports, la DSG7 est disponible avec le TSI 115 et le TDI 95. Pas de transmission intégrale au programme.

Nous le disions, une Seat est sur la route comme une VW, mais en plus engageant. C'est le cas de la Leon par rapport à une Golf, et à un Ataca par rapport à un Tiguan. Hélas, ce n'est pas le cas de l'Arona par rapport à ce que nous savons déjà du T

Le Seat Arona démarre à 16.500€.

Seat Arona 1.0 TSI 115
Moteur: 3 cyl. essence, turbo, 999cc
115 ch de 5.000 à 5.500 t/min
200 Nm de 2.000 à 3.500 t/min
0-100 km/h: 9,8 secondes
Pointe: 182 km/h
Conso: 4,9 l/100 km
CO2: 114 g/km
Prix: 19.415€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Concours de Monaco : De l'art dans les rues

Afficher plus