Rapport: BMW 1600 GT Convertible – Les apprentis rendent sa gloire à une BMW unique

C'est avec le concours de ses stagiaires de l'usine de Dingolfing que BMW Classic a restauré cette superbe BMW 1600 GT Convertible, un prototype unique de 1967.

L'usine de Dingolfing n'a évidemment pas été choisie par hasard, puisque c'est là que BMW racheta en 1967 le carrossier Glas, constructeur de la Goggomobil. Glas avait engagé en 1967 le designer italien Pietro Frua pour créer la très belle Glas 1300 GT Coupé, qui fut lancée en 1965 sous le nom de 1700 GT. En 1967, BMW racheta donc Glas, suite à quoi la GT reçut de plus en plus d'éléments BMW, comme par exemple les fameux naseaux de la calandre. La Glas GT devint donc la BMW 1600 GT, équipée du moteur 1.6 litres 105 ch de la BMW 1600 Ti.

A la demande des USA

A la demande de l'importateur BMW américain Max Hoffman – l'homme qui rendit possible la 507 Roadster – BMW explora la possibilité de produite une version cabrio de la petite GT. La demande n'avait rien d'infaisable en soi, puisque la Glas existait déjà en cabrio. Frua fut alors rappelé pour le design et le 16 novembre 1967, deux prototypes furent présentés à Dingolfing. L'un des deux détruit après avoir été impliqué dans un accident. Le projet de GT Convertible tomba finalement à l'eau, et le prototype restant fut offert en cadeau à l'actionnaire majoritaire de BMW, Herbert Quandt.

Stagiaires

La voiture resta longtemps en possession de la famille Quandt, qui tient encore aujourd'hui la destinée de BMW dans ses mains. Puis la voiture fut vendue et changea quelques fois de propriétaire avant d'atterrir à Munich, à l'Allianz Technisch Centrum. Et c'est là, enfin, que BMW Classic put mettre la main dessus.

La BMW 1600 GT Convertible fut alors rapatriée à Dingolfing, où sont entre-autres assemblées les Série 5, 7 et 8. BMW chargea ses stagiaires carrossiers de restaurer la voiture. Les anciennes pièces furent tantôt livrées neuves, tantôt reproduites sur base des plans d'origine, et le résultat est, comme vous le voyez, splendide. Beau travail, les jeunes!

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Salon de Francfort : le début de la fin ?

De Tomaso P72 : Ressusciter avec style

Mini Cooper SE : 200 kilomètres

Afficher plus