Autohersteller in UK

Bien que le terme ""automobile"" ne soit consacré par l'Académie française qu'en 1875, on peut considérer que la première automobile ""moderne"" fut celle créée en 1769 par le français Joseph Cugnot.

Partager

Son engin de 7 mètres de long, nommé ""fardier de Cugnot"", est constitué d'un chariot traînant une machine à vapeur servant de moteur. D'une vitesse pouvant atteindre les 4 km/heure et dotée d'une autonomie de 15 minutes, cette invention sans freins ni direction finit par percuter un mur lors d'un test d'essai, signant la fin de son développement.

Le développement des machines à vapeur au cours du 19ème siècle va amener les inventeurs à se replonger dans la mécanique automobile. Bien que l'Angleterre soit à l'époque le pays le plus industrialisé d'Europe, sa législation est trop contraignante concernant les machines à vapeur (tout engin à vapeur roulant ne pouvait dépasser 10 km/heure et devait être précédé d'un homme courant devant la machine en agitant un fanion rouge). C'est donc en France que l'histoire de l'automobile moderne va se développer dans un premier temps.

La première automobile moderne populaire : l'Obéissante

L'Obéissante est le premier prototype de l'histoire de l'automobile. Son inventeur, Amédée Bollée, la présente officiellement lors de l'Exposition Universelle de Paris en 1878. Cette traction arrière de 4800 kilogrammes, capable d'accueillir 12 passagers et d'atteindre une vitesse de 40 km/heure est dotée de fonctionnalités modernes pour l'époque : volant, suspensions, changement de vitesses, double moteur, roues avant directrices, etc. Son inventeur effectue un trajet de 200 km, à partir de la province vers Paris, où son arrivée est accueillie en triomphe par la foule, médusée de voir ce véhicule si silencieux par rapport à tous les autres prototypes automobiles de l'époque. Fort de son succès, l'inventeur va multiplier les modèles d'automobiles à vapeur (""la Mancelle"", ""la Rapide"" et ""la Nouvelle""), avant que la propulsion à vapeur ne finisse par s'incliner devant le moteur à explosion.

Le moteur à explosion, une percée scientifique

Il a fallu environ deux siècles de découvertes et d'expérimentation entre la fin du 17ème siècle et la fin du 19ème siècle pour que débute l'histoire de la voiture, au sens moderne du mot. La première véritable ""voiture"" commercialisée auprès du grand public est la ""Benz Patent Motorwagen"". Ce modèle, fondateur dans l'histoire de l'automobile pouvant atteindre 16 km/heure se présente sous la forme d'un tricycle propulsé par un moteur à explosion et comporte plusieurs des caractéristiques encore présentes sur les voitures d'aujourd'hui : carburateur, moteur à essence, démarrage électrique, etc. Fabriquée en 1885, elle sera notamment présentée à l'Exposition Universelle de Paris en 1889, au même titre que la Tour Eiffel.

L'histoire des voitures : la production en série

Malgré les nombreux problèmes techniques de ces premiers modèles (notamment au niveau du démarrage du moteur, sujet à de nombreux ennuis liés à la poussière), le grand public commence à manifester ses intentions d'achat et les premières productions en série sont lancées : Panhard & Lavassor Type A, automobiles Peugeot (types 1, 2 et 3), les automobiles Berliet, les automobiles Renault, etc. C'est la naissance de l'industrie automobile en France, leader mondial sur le marché de l'automobile avec près de 50% de la production mondiale, loin devant les Etats-Unis. La France remportera d'ailleurs à quatre reprises la Coupe Automobile Gordon Benett, première course internationale de l'histoire du sport automobile, sur les six éditions organisées entre 1900 et 1905.

Ford popularise la voiture

Au début du 20ème siècle, la voiture est encore considérée comme un objet de luxe, inaccessible aux classes moins favorisées. Le grand changement va provenir cette fois d'outre-Atlantique où le constructeur automobile Henry Ford va totalement populariser l'automobile avec la Ford T en 1908. Son prix bas et sa résistance, rendus possibles par l'organisation ""fordiste"" de la chaîne d'assemblage, vont en faire un objet adoré par les masses populaires : plus de 16 millions de modèles seront produits entre 1908 et 1927. Ce modèle, élu ""voiture du siècle"" par un jury international de journalistes automobiles figure sans conteste parmi les voitures qui ont marqué l'histoire.

L'histoire de la voiture contemporaine

La voiture va traverser le 20ème siècle sans rencontrer trop d'encombres, son utilisation variant en fonction des différentes périodes (moins d'utilisation civile durant les guerres mondiales ou l'Occupation, mais explosion de son utilisation durant les Trente Glorieuses et les années 50) sans jamais être supplantée par un autre moyen de transport.

A la fin du 20ème siècle, les considérations environnementales ainsi que la perspective d'une raréfaction future du pétrole amènent la nécessité de réfléchir à une manière de remplacer l'essence comme carburant. Les recherches d'alternatives à l'essence comme carburant se multiplient avec les projets de moteurs électriques, à hydrogène ou encore hybrides, mais l'histoire de la voiture électrique doit encore être écrite.

Aujourd'hui, cette évolution dans le domaine du carburant se couple avec une évolution technologique en matière de conduite : c'est l'idée de la voiture autonome qui est, selon l'avis unanime des grands constructeurs contemporains, la ""voiture de demain"". Cependant, comme l'histoire de l'automobile le montre bien, une telle initiative sera fortement combattue à ses débuts, avant de parvenir inéluctablement à s'imposer, comme cela fut le cas pour toutes les innovations majeures de l'histoire de l automobile.