Passer au contenu principal

Changement d'amortisseur

Comment réussir le changement amortisseur ? À huile ou à gaz, à ressort ou à lames, il s’agit d’une pièce d’usure qui doit être changée dès que les signes de faiblesse se manifestent.

Qu’est-ce qu’un amortisseur ? Il a la forme d’un vérin chargé d’huile où vient se déplacer un piston perforé.

Qu’est-ce qu’un amortisseur ?

L’amortisseur est une pièce indispensable au sein du système de suspension. Il a la forme d’un vérin chargé d’huile où vient se déplacer un piston perforé. Son niveau de fermeté est défini par les dimensions de l’ouverture du piston, mais également par la viscosité de l’huile intégrée à l’intérieur. Il existe actuellement des modèles d’amortisseurs qui contiennent du gaz. L’utilité de ce dernier est qu’il permet à l’huile de toujours garder sa performance, même dans les conditions les plus extrêmes. Fonctionnant de pair avec le ressort de suspension, l’amortisseur garantit le confort dans le cockpit du véhicule sur toutes les routes et assure également une tenue de route optimale. En fonction du modèle de véhicule, l’amortisseur et le ressort peuvent être combinés dans un seul bloc ou être indépendants l’un de l’autre. De même, certains modèles de voiture ne proposent pas de ressorts au niveau du système de suspension arrière, mais une barre de torsion. En cas de défaillance, le remplacement amortisseur peut parfois contraindre à faire d’autres remplacements au niveau du kit de suspension : changer la coupelle de l'amortisseur, changer totalement le kit de suspension, changer les ressorts…

Pourquoi changer un amortisseur ?

Il est indispensable d’opérer au changement des amortisseurs lorsque ceux-ci ne sont plus en parfait état. En effet, continuer à les utiliser alors qu’ils sont usagés peut entraîner de graves conséquences. Au niveau de la voiture, cela contribue à user les autres pièces du véhicule comme le train arrière, les autres pièces du kit de suspension et les pneumatiques. Sur route, le véhicule devient assez difficile à manœuvrer, car les amortisseurs sont prévus pour assurer un bon équilibrage des mouvements du véhicule. Pour ce qui est des utilisateurs, il y a un fort risque d’accident, car les amortisseurs plaquent les pneus sur le sol durant un freinage. Persister à ne pas remplacer amortisseurs alors que ceux-ci sont défectueux risque donc d’entraîner un aquaplaning. Aussi, chaque passage est soumis à un véritable inconfort à l’intérieur de la voiture. En passant par exemple sur une bosse, les chocs ne sont plus absorbés correctement par la suspension et sont ressentis directement par les passagers.

Quand faut-il changer des amortisseurs ?

La fréquence de changement d'un amortisseur est en général mentionnée dans le carnet d’entretien de la voiture. Selon le véhicule, cela peut se faire entre 60 000 km et 150 000 km. Il existe plusieurs facteurs qui influent énormément sur la durabilité de ces pièces. Celles-ci s’useront plus rapidement si le véhicule roule plus souvent sur des pavés ou des chemins abrupts. Et inversement, leur durée de vie sera prolongée en cas de circulation sur autoroute ou sur route en bitume. Il existe aussi certaines méthodes qui permettent de reconnaître si un amortisseur est abîmé ou pas. Dans un premier temps, on peut secouer l’arrière ou l’avant de la voiture et constater l’oscillation produite. Si le véhicule revient rapidement à sa position de départ, les amortisseurs sont bons. Si le balancement dure assez longtemps, il faut penser à les faire contrôler pour voir si le remplacement amortisseur est imminent. Il est possible aussi de faire une inspection visuelle en vue de dénicher les éventuelles fuites d’huile. Si ce cas se présente, alors un changement d'amortisseur sur chaque roue située sur le même essieu est indispensable. Par ailleurs, la façon la plus sûre d’évaluer le degré d’usure d’un amortisseur est de procéder à un contrôle technique annuel.

Comment changer un amortisseur avant ?

Pour remplacer un amortisseur situé sur l’avant du véhicule, il faut d’abord enlever l’amortisseur défectueux :

  • Surélever le véhicule sur chandelle
  • Enlever les roues
  • Retirer le kit de freinage
  • Désapparier la biellette sur la barre de stabilisation
  • Séparer l’amortisseur du bras de suspension ou de la fusée
  • Retirer tous les flexibles et câbles qui sont fixés sur la jambe de suspension
  • Enlever la butée sur le dôme d’amortisseur
  • Retirer la jambe de suspension
  • Utiliser un compresseur pour comprimer le ressort et sortir ainsi la butée
  • Enlever le cache-poussière Une fois cette première phase du changement d'amortisseur réalisée, il est nécessaire de remonter toutes les parties désassemblées tout en utilisant le nouvel amortisseur. Premièrement, ce dernier est à insérer à l’intérieur de la jambe de suspension. Après remise en place du soufflet, il faut reposer l’ancien ressort (si celui-ci est encore en bon état) ou un ressort neuf. Deuxièmement, on remonte la butée. Il est nécessaire de décompresser le ressort tout en s’assurant qu’il puisse être réinséré correctement dans les guides. Troisièmement, on doit replacer la jambe de suspension sur le dôme. S'il s’agit d’un amortisseur classique, il suffit de positionner la jambe de suspension et de maintenir la butée sur le dôme et sur la fusée. Si c’est un amortisseur à cartouche, alors la butée doit être installée sur le dôme d’amortisseur ainsi que les rotules de direction et de suspension. Puis, il faut remettre l’étrier de frein et appareiller l’amortisseur et la biellette de barre de stabilisation.

Comment changer un amortisseur arrière ?

Pour le changement d'un amortisseur arrière, l’opération dépend du type d’amortisseur. Si le ressort et l’amortisseur sont combinés, il suffit tout simplement de dévisser les fixations qui permettent de désolidariser le kit du train arrière. Mais si le ressort et l’amortisseur sont indépendants, il est nécessaire de faire quelques démarches :

  • Mettre la voiture sur chandelle
  • Enlever les roues arrière
  • Désolidariser la partie basse de l’amortisseur, la partie qui se raccorde au train arrière L’enlèvement de l’ancien amortisseur étant fait, il est nécessaire de procéder à la pose du modèle neuf. Le soufflet doit d’abord être remis sur l’amortisseur. Après, il faut que celui-ci soit inséré dans son logement. En rehaussant le train arrière grâce à un cric, on parvient à insérer le ressort. Après, il ne faut plus que fixer la partie inférieure de l’amortisseur et remonter les roues.

Tous les articles

Protection du soubassement

Conseils utiles · Réparation voiture

Impact pare-brise

Conseils utiles · Réparation voiture

Rénovation du moteur

Conseils utiles · Réparation voiture
Afficher plus