Fonctionnement turbo

L'amélioration de l'automobile avec le fonctionnement du turbo durant ces dernières années.

L'ancêtre du turbo compresseur a vu le jour en 1902 avec Louis Renault. Cette nouvelle approche de la performance automobile a repoussé les limites de la technologie.

Il fut le premier à exploiter la suralimentation des moteurs à combustion. Cette nouvelle approche de la performance automobile a repoussé les limites de la technologie. Mise en application sur les avions durant la Première Guerre mondiale, elle joue un rôle capital pendant la Seconde Guerre pour les vols en haute altitude.

La naissance du turbo compresseur.

Bien que Louis Renault ait été à l'origine de cette évolution technique, c'est Alfred Buchi qui déposa le brevet du turbo compresseur en 1905. Le principe du fonctionnement du turbo est le suivant : c'est la suralimentation du moteur par la ventilation et la compression des gaz d'échappement. Evidemment, durant les dernières décennies, le principe du turbo tuning a évolué et s'est largement répandu. Beaucoup de nos voitures possèdent un turbo. Celui-ci peut être changé en cas de défaillance ou tout simplement modifié pour augmenter la puissance de notre véhicule.

Les avantages et le fonctionnement du turbocompresseur.

Outre le fait d'augmenter la puissance du moteur, le turbo compresseur permet de réduire l'émission de gaz d'échappement, tout en donnant un maximum de puissance aux véhicules, même de petite cylindrée. De plus, exploitant une grande partie des gaz d'admission, le turbo compresseur permet de moins solliciter le moteur.

Les défauts de fonctionnement du turbo.

Le turbo ne se met en route qu'à partir d'un certain seuil d'émission de gaz. Pour certains véhicules, un décalage de quelques secondes se produit entre l'accélération et la propulsion. Le principe du turbo compression dépendant de la puissance du moteur, certains constructeurs installent des turbos plus petits pour les bas régimes. Avec une accélération plus importante, une relation établie entre les deux turbos permet l'absence de décalage au moment de la propulsion. Certains concepteurs automobiles ont mis en place des turbos uniques, capables de s'adapter par eux-mêmes au régime du moteur. Soit brusquement, à partir d'un régime minimum de 1500 tr/min comme la Peugeot 205 Turbo 16 et a Ferrari f 40, soit dès les premiers tours, comme la Porsche Turbo 911 de dernière génération, en donnant un maximum de puissance à la moindre accélération demandée.

Le tuning turbo et son entretien.

Comme toutes les mécaniques, le turbo compresseur se doit d'être entretenu, mais il nécessite également des précautions d'emploi bien précises. Il faut savoir que le turbo compresseur et le moteur utilisent le même système de lubrification. Après une sollicitation majeure du turbo, il faut prendre l'habitude de laisser tourner le moteur quelques minutes avant de couper le contact, ou en fin de parcours, rouler à une vitesse moins élevée. Cette précaution est nécessaire pour faire descendre la température de l'huile ainsi que la vitesse de rotation de la turbine. Le système de lubrification étant en commun, la température de l'huile trop élevée, pouvant s'élever à 1 000°, peut causer de graves dommages avec l'apparition de déchets abrasifs dans le système. Avec un moteur arrêté et la lubrification ne se faisant plus, la turbine peut subir de graves dommages mécaniques et peut être amenée à se casser. Pour pallier à ce problème et rendre les choses plus faciles aux usagers, les constructeurs installent désormais des pompes à huile exclusivement réservées au turbo compresseur, évitant une surchauffe grave du système de rotation. Un autre moyen consiste à installer un accessoire appelé turbo timer. Il a pour fonction de programmer l'arrêt du moteur, une fois que la température de la turbine aura atteint un niveau raisonnable, et ce, même s'il n'y a plus aucun contact à la clé.