Peugeot break - Annonces auto occasion sur AutoScout24

Peugeot break

La Peugeot break : entre ludospace et SUV compact

Le constructeur automobile Peugeot ou, plus exactement, la "Société des automobiles Peugeot" a vu le jour en 1896. Descendant d'une lignée d'industriels qui avaient fondé l'entreprise Peugeot en 1810, Armand Peugeot fait fi des visions conservatrices de son cousin Eugène pour se lancer dans la fabrication de voitures. Son premier essai est un tricycle à vapeur en 1889. Dans l'entre-deux-guerres, Peugeot se lance dans la construction en série et produit des véhicules à succès tels que la 201. Celle-ci permettra au constructeur de rivaliser avec Citroën et Renault. C'est ensuite à la fin des années 30 que les carrosseries breaks prennent leurs formes modernes, grâce à l'invention du hayon. La berline Peugeot 202 sera ainsi déclinée en modèle familial et commercial. En véhicule d'occasion, c'est un modèle recherché par les collectionneurs. Son freinage et son moteur relativement modernes lui permettent de s'insérer facilement dans la circulation.

Une tradition maison qui connaît le succès à l'internationale

La Peugeot break la plus connue reste sans conteste la 504. Véritable succès de l'usine Sochaux en version berline, la 504 a été équipée d'un moteur diesel très fiable. Avec la possibilité d'emporter sept personnes, la 504 sera la Peugeot break qui connaîtra le plus large succès à l'exportation. Des véhicules d'occasion s'échangent encore dans certains pays d'Afrique. Dans les années 90, le break redevient une voiture à la mode en France et la 405 surfe sur ce succès pour proposer une version qui affiche un volume de chargement important. Le succès est au rendez-vous dans l'Hexagone. Comme pour son illustre ancêtre, les ventes à l'exportation sont importantes en Afrique et en Amérique du Sud. Les moteurs diesel proposés sont alors plus modernes que celui disponible sur la 504, avec, notamment, la présence d'un turbo.

La Peugeot break : ludospace, break traditionnel et SUV

Aujourd'hui, une Peugeot break peut être une berline rallongée, telle que la 206 ou la 308 SW qui connaissent aussi un vif succès en véhicule d'occasion. La deuxième citée est mue par deux blocs turbodiesel 1.6 et 2.0 HDi aux puissances s'échelonnant entre 92 et 150 chevaux. La version 2.0 HDi 150 est donnée pour une consommation moyenne de 4,1 litres aux 100 km en usage mixte. Le petit 1.2 e-THP complète l'offre, en proposant une alternative essence « downsizée ». Sa puissance peut être de 110 ou 130 ch. Une Peugeot break peut aussi prendre la forme d'un SUV ou d'un ludospace. Ces dernières années, ces véhicules ont gagné des parts de marché et Peugeot propose les 4007 et 4008 dans le premier segment, alors que le Bipper et le Partner Tepee reprennent la carrosserie des utilitaires des mêmes noms, avec un confort et une modularité dignes des meilleurs monospaces.