Rapport: Ford Shelby GT350 Mustang – Bientôt à côté d'une Fiesta diesel?

Bientôt, quand on entrera dans une concession Ford, on verra une Mustang entre les Fiesta et les C-Max. Elle pourra recevoir un 4 cyl 2.3 de 310 ch, plus réaliste en Europe qu'un V8, mais du V8, il y en aura aussi. Et notamment celui-ci.

Ceci, c'est la Ford Shelby GT350 Mustang. Un hommage à la GT350 développée en 1965 par Carroll Shelby, qui permit à la Mustang de se mesurer aux Corvette et autres Ferrari sur tous les circuits des USA.

Plus de 500 ch

Présentée incessamment au Salon de Los Angeles, la GT350 ne sera pas la plus puissance des Mustang puisque son V8 5.2 envoie "plus de 500 ch" (chiffre exact non communiqué) au pont arrière via une boîte manuelle 6 et un différentiel à glissement limité, alors que la GT500 dépasse les 660 ch. Mais la GT350 est une machine bien plus performante une fois sortie des simples "Drag Races".

D'abord parce que l'architecture spécifique de son V8 rapproche plus ce dernier des productions de Maranello que de ses frères américains. Avantages: régime maxi plus élevé donc une libération plus féroce de la puissance, et centre de gravité abaissé donc meilleur comportement en virages. D'autant que la GT350 est aussi la première Mustang à recevoir des amortisseurs magnétiques pilotés et qu'elle dispose de disques de freins avant de près de 40 cm de diamètre, mordus par des étriers Brembo six pistons. Enfin si on ajoute que la voiture a été testée sur le Nürburgring, on comprend que les intentions de Ford quant au comportement de cette Shelby GT350, un nom qui n'avait plus été utilisé depuis 1970, sont on ne peut plus sérieuse.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Lotus Evija : 2.000 ch, la nouvelle frontière

Actualité auto

Visite au FCA Heritage Hub

Actualité auto

Salon de Francfort : le début de la fin ?

Actualité auto
Afficher plus