Passer au contenu principal
Pour cause de maintenance, AutoScout24 est accessible de manière limitée. Cela concerne quelques fonctions, comme par exemple la prise de contact avec les vendeurs, la connexion à votre compte ou la gestion de vos véhicules en vente.

BMW Série 2 Active Tourer : toujours la grande vedette ?

Bien que la première génération de la Série 2 Active Tourer n'ait pas été accueillie avec enthousiasme par les fans, le mini-monovolume a attiré de nombreux nouveaux clients chez BMW. Cette deuxième génération fait-elle de même ?

Pro

Points forts

  • Habitabilité
  • Espace de coffre flexible
  • Confort
Contra

Points faibles

  • Ergonomie du tableau de bord
  • Prix élevé
  • Plus disponible en version 7-places

En 2014, BMW a surpris amis et ennemis avec la Série 2 Active Tourer. Un monovolume de cinq et sept places (sous forme de la Gran Tourer, plus longue), qui reposait également sur une plateforme de Mini à traction avant : quel choc pour les puristes de la marque ! Mais les Bavarois avaient bien regardé la concurrence de Stuttgart, où la Mercedes Classe B attirait déjà depuis un certain temps de nouveaux clients.

BMW 2 Active Tourer (2022) statisch, vooraanzicht

Modèle de réussite

Et oui, la BMW Série 2 Active Tourer (et Gran Tourer) s'est avérée être l'appât idéal pour les clients dits conquérants, c'est-à-dire ceux qui font leurs emplettes chez BMW pour la première fois. En fait, une grande partie des 430 000 clients de la génération précédente se sont avérés être des "silveragers", des acheteurs dont les enfants avaient quitté la maison, qui avaient peut-être même des petits-enfants, qui recherchaient un accès à bord facile et qui avaient surtout un budget plus large. Idéal pour le segment haut de gamme.

Il n'est donc pas surprenant que BMW arrive aujourd'hui avec la deuxième génération de son Active Tourer. Le numéro deux est également construit sur la plateforme UKL, le soubassement à traction avant qui est principalement utilisé par Mini, mais que BMW utilise également pour les Série 1 et X1. Cette nouvelle génération bénéficie d'une version actualisée de cette plateforme, afin de faciliter l'intégration des motorisations hybrides et d'offrir les aides à la conduite les plus récentes.

BMW 2 Active Tourer (2022) statisch, achteraanzicht

Inspiration de l'iX

Remarquablement, les Bavarois jouent la carte du crossover pour la deuxième génération, mais ne vous laissez pas surprendre : cette Active Tourer reste avant tout un monovolume. La grande Gran Tourer à 7-places n'aura pas de successeur, mais en échange BMW fait grandir sa nouvelle Active Tourer. Pour être précis : environ 3 cm plus longue (à 4,39 m), 2 cm plus large (1,82 m) et 2 cm plus haute (1,58 m). L'empattement est resté inchangé à 2 670 mm, mais la largeur de voie a augmenté à l'avant et à l'arrière.

Visuellement, cette deuxième génération reprend les lignes du numéro un, non sans introduire une énorme calandre. BMW ne peut pas y résister ! Les blocs optiques suivent également le manuel de conception actuel de Munich, tandis que de profil, on note la ligne de caisse qui s'élève, tout comme les poignées de porte affleurantes et les hanches prononcées du iX, nettement plus grand. L'aérodynamisme n'a pas été oublié : un volet d'air actif dans le pare-chocs avant, le guidage de l'air et le travail bien pensé des ailerons permettent d'obtenir un coefficient de résistance à l'air de 0,26. Assez faible pour un monovolume.

BMW 2 Active Tourer (2022) rijdend, frontaal

Molette, es-tu là ?

À l'intérieur, BMW rompt audacieusement avec la génération précédente. Le tableau de bord prend un design minimaliste et est dominé par le Curved Display, qu’on connaît déjà des iX et i4, et qui relie de manière transparente l’instrumentation de bord (10,25 pouces) et l'écran de l’infodivertissement (10,7 pouces). Ce dernier peut d’ailleurs être commandé par la voix ou par l'écran tactile : BMW s’est débarrassée de la molette iDrive. Malheureusement, l'évolution n’est pas toujours synonyme de progrès : on trouve toujours le bouton rotatif bien plus pratique qu'un écran tactile. La console centrale "flottante" abrite désormais plusieurs boutons pour les modes de conduite, entre autres, et un petit levier de sélection pour la boîte de vitesses automatique.

Sous la console centrale, les Allemands ont installé un compartiment de rangement très pratique, car l'Active Tourer excelle toujours dans ce domaine : l'espace. À l'avant, on peut s’asseoir confortablement dans une position de conduite détendue et, à l'arrière, l'espace ne manque pas non plus pour la tête et les jambes. De plus, la banquette arrière peut à nouveau coulisser sur une longueur de 13 cm et le dossier se règle également. Ainsi, on peut agrandir le coffre de jusqu'à 90 litres au total. Non pas qu'il ait augmenté de manière significative : 470 litres pour les versions d'entrée de gamme, 415 litres pour les mild hybrides et 406 litres pour les hybrides rechargeables.

BMW 2 Active Tourer (2022) interieur

Branché plus tard

La nouvelle BMW Série 2 Active Tourer est lancée avec quatre moteurs : trois blocs essence et un diesel. La version d'entrée de gamme est la 218i, un 3-cylindres de 1,5 litre et 136 ch. Au-dessus, on trouve la 220i, qui développe 170 ch à partir du même 1.5 avec l’hybridation légère. En attendant les hybrides rechargeables, la version de pointe provisoire est la 223i mild-hybrid, un 4-cylindres de 2,0 litres de 218 ch. Enfin, la 218d est un 4-cylindres de 2,0 litres de 150 ch sans hybridation légère. Tous les moteurs sont reliés de série à une boîte de vitesses à double embrayage à sept rapports.

À partir de l'été, ces quatre versions seront rejointes par deux hybrides rechargeables : la 225xe, bonne pour un total de 245 ch, et la 230xe, qui atteint 326 ch. Les deux hybrides rechargeables combinent un 3-cylindres aux roues avant et un moteur électrique à l'arrière. La batterie est considérablement plus importante par rapport à la 225xe Active Tourer de première génération : 16,3 kWh, dont on peut utiliser 14,2 kWh.

BMW 2 Active Tourer (2022) koffer

3-pattes fougueux

Nous avons essayé la 220i, qui accélère de 100 km/h en 8,1 secondes et atteint une vitesse de pointe de 221 km/h. Une fois encore, BMW a fait de son mieux pour que le son du 3-cylindres soit étouffé : on ne l'entend que lorsqu'on le pousse vraiment. Ce 3-pattes ne présentera toute sa force (280 Nm de couple) qu’une fois les 1 500 tr/min passés, mais la poussée de l’hybridation légère permet de combler l'écart à bas régime. Seul l’accord avec la boîte Steptronic 7-rapports n’est pas toujours fluide.

Si on tient à l'écart les jantes les plus grandes - qui vont jusqu'à 18 et 19 pouces - et la suspension M-sport, BMW a trouvé un bon compromis entre confort et maintien de caisse. La direction est étonnamment légère et imperceptible, mais l'Active Tourer est finalement stable et précise en courbe. Cela grâce à la technologie ARB de la Série 1, qui vient jouer sur les freins du train avant afin d’éliminer toute once de sous-virage.

BMW 2 Active Tourer (2022) rijdend, vooraanzicht

Prix

BMW vient placer sa nouvelle Série 2 Active Tourer 218i au catalogue à partir de 34 250 € (France : 34 650 €). « Notre » 220i Active Tourer ne coûte que 1 000 € (France : 2 000 €) de plus et offre également des chiffres d'émissions et de consommation inférieurs. Le prix, en bonne tradition BMW, augmente bien sûr lorsqu’on plonge dans la liste des options. Son plus grand rival reste encore la Mercedes Classe B, dont le prix est de 36 179 € (France : 32 049 €). L'équivalent de la 220i Active Tourer est la B 200, avec une facture qui commence à 40 414 € (France : 35 149 €).

BMW 2 Active Tourer (2022) rijdend, achteraanzicht

Conclusion

Cette nouvelle BMW Série 2 Active Tourer reprend les qualités de sa devancière : un habitacle modulable, une conduite agréable et, malheureusement aussi, une facture élevée. Pour les privés, la 220i reste la motorisation la plus intéressante de la gamme. Les professionnels préféreront peut-être attendre l'été et l'arrivée des hybrides rechargeables.

BMW 220i Active Tourer (2022)

  • Moteur : 1,5 litre, 3-cylindres essence, mild hybrid
  • Puissance : 170 ch
  • Couple : 280 Nm
  • Transmission : 7-rapports à double embrayage
  • 0-100 km/h : 8,1 s
  • Vitesse maximale : 221 km/h
  • Coffre : 415 l - 1 405 l
  • Consommation : 5,9 - 6,5 l/100 km
  • CO2 : 133 - 148 g/km
  • Prix : 35 250 € (France : 36 600 €)

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

BMW i4 eDrive40 : l’Europe en ligne de mire

Essais · BMW

BMW M240i xDrive : la recette classique est-elle la meilleure ?

Essais · BMW

BMW iX3 : fer de lance

Essais · BMW
Afficher plus