BMW cabriolet - Annonces auto occasion sur AutoScout24

BMW cabriolet

Les origines du cabriolet chez BMW

Considéré auparavant comme un style élitiste et exclusif, le cabriolet s'est largement démocratisé au cours de ces dernières décennies, et il est maintenant disponible sur des berlines ou des coupés de deux et quatre portes. Le constructeur allemand BMW, notamment, a su intégrer avec succès des cabriolets dans sa gamme et suivre les évolutions de la mode automobile.

Sorti en 1936, le tout premier cabriolet BMW est une voiture deux portes : il s'agit de la BMW 329, l'un des plus anciens modèles de la marque, ce qui montre un attachement très précoce de la firme allemande au développement de cabriolets. Avec une vitesse maximale supérieure à 100 km/h, six cylindres, et quatre sièges, cette voiture typique de son époque rappelle immanquablement, dans l'imaginaire collectif, les élégantes voitures de la mafia dans les années 1940 et 1950. Elle est aujourd'hui une prestigieuse voiture de collection, puisqu'il faut compter au minimum 100 000 € pour se la procurer sur le marché de l'occasion. Dans les mois qui suivent sort la BMW 327 cabriolet, une version plus courte de la BMW 329, et dont les 55 chevaux lui permettent de monter jusqu'à 120 km/h. Développée ensuite en version Coupé, la BMW 327 garde le même style que son prédécesseur, et environ 2500 exemplaires de ce modèle seront écoulés jusqu'en 1955. Les enchères pour acquérir une BMW 327 cabriolet d'occasion peuvent aujourd'hui monter jusqu'à 200 000 €, ce qui montre la rareté et l'attractivité de ce véhicule auprès des collectionneurs.

BMW 328 : le premier cabriolet sport à la mode allemande

Impossible de résumer les origines de la BMW Cabriolet sans mentionner la BMW 328 Cabriolet qui, contrairement aux deux précédents modèles plutôt ancrés dans l'élégance et l'apparat, est une pure voiture sportive de l'époque. Avec ses 80 chevaux, ce Roadster sport peut rouler jusqu'à 150 km/h, ce qui était assez exceptionnel à l'époque. De façon précoce, BMW a donc souhaité développer différents modèles de cabriolets, afin de satisfaire plusieurs types de clientèle en quête de distinction ou de sensations. Il faut cependant s'attendre à débourser une somme conséquente pour obtenir l'un de ces cabriolets BMW d'occasion.

De la crise des années 1950 au renouveau du cabriolet BMW

Au début des années 1950, BMW va se recentrer sur des voitures plus luxueuses comme la BMW 501, ou sur des citadines comme la fameuse BMW Isetta. Ce n'est qu'en 1956 que le constructeur allemand dévoile deux nouveaux cabriolets : la BMW 503, une voiture de grand tourisme, et la BMW 507, un roadster. Destinés à un public américain aisé, ces deux modèles coûteront finalement deux fois plus cher à la production que le coût prévu à l'origine, et ne seront pas rentables. Leur production est arrêtée dès 1959, alors que BMW, en grande difficulté depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, est au bord du dépôt de bilan. La même année, la firme allemande décide de sortir la BMW 700, sa première voiture de ville en structure monocoque. Disponible en cabriolet à un prix abordable et parfaite pour un usage urbain et quotidien, cette voiture marque un véritable tournant dans l'histoire de BMW, puisque près de 200 000 exemplaires de la 700 seront construits en 5 ans de production : un succès phénoménal.

Nouvelle Classe : des cabriolets d'occasion et de légende

Fort de ce succès, BMW développe de nombreux modèles au cours des années 1960, avec deux nouvelles BMW cabriolets : la BMW 1600-2 (1966) et la BMW 2002 (1968). Ces deux voitures font partie de la famille BMW baptisée Nouvelle Classe, qui regroupe différents modèles compacts de berlines, de coupés, et de cabriolets plus modernes et plus économiques sortis entre 1962 et 1977, et qui se veulent en phase avec leur époque. La BMW 2002, une deux-portes très sportive (1990 cm3, quatre vitesses, et jusqu'à 130 chevaux, pour une vitesse maximale de 190 km/h), disponible en cabriolet, est considérée comme la voiture ayant fait de BMW une marque internationale, et elle demeure aujourd'hui un incontournable du marché de l'occasion. C'est à partir de cette époque que BMW s'affirme comme une référence de la voiture classieuse et raffinée, avec, à partir de 1972, le début de la Série 5, qui augure le début des Séries BMW.

La Série 3, symbole moderne de la BMW cabriolet

Soucieux de soigner sa gamme, BMW rallonge les délais entre les nouveaux modèles, et il faut attendre 1982 pour qu'une nouvelle BMW cabriolet succède à la BMW 2002. Appartenant à la Série 3, la BMW E30 est l'un des modèles emblématiques des années 1980 chez tous les concessionnaires allemands. Produite entre 1982 et 1994 en break, coupé, berline et cabriolet, elle allie tous les acquis des années précédentes, pour un résultat alliant confort et puissance. Disponible en deux portes comme en quatre portes, la BMW E30 est idéale pour un usage personnel individuel ou familial, ou même professionnel. Elle fut également développée comme voiture de course avec un formidable moteur quatre cylindres de 200 chevaux pour une vitesse maximale de 240 km/h et une accélération de 0 à 100 km/h en moins de sept secondes.

De la E36 à la E88

Au début des années 1990, le nouveau modèle de la Série 3 succède à la E30. Disponible également en version cabriolet à partir de 1993, la BMW E36 est aux années 1990 ce que la E30 est aux années 1980. Les modèles de Série 3 deviennent ainsi très populaires en raison de la variété des coupes proposées, de leurs performances, et de leur esthétique soignée. Les modèles ultérieurs de la Série 3, la E46 (1998) comme la E90 (2005), seront présentés et commercialisés selon la même formule, toujours avec une version cabriolet. Ces dernières années, d'autres cabriolets BMW sont sortis dans d'autres séries, comme la BMW E88 (Série 1 - 2007 à 2014) ou, dans un style bien plus sportif et luxueux, la BMW E63 (Série 6 - 2004 à 2010).