Passer au contenu principal

Lotus Super Seven - Annonces auto occasion sur AutoScout24

Lotus Super Seven

Des reconstructions de la Lotus Super Seven maintiennent en vie la tradition du roadster


Etant donné les grandes divergences de taxes sur les voitures par le passé, il n’était pas rare qu’un constructeur n’offre les modèles à volume cylindré limité d’une série de production que pour certains marchés, disponibles uniquement dans un certain pays en tant que modèle d’entrée de gamme. Même Ferrari avait l’habitude de soutenir ses clients fiscalement avec cette tactique, le ministère des finances national catégorisant les voitures de sport fortement cylindrées à un haut niveau. Spécialiste puriste des roadsters sans grandes ambitions de confort mais avec licence de conduite routière, le constructeur britannique Lotus Cars pratique jusque dans les années 1970 encore une autre politique pour limiter ses prix en vue des impôts : il offre ses roadsters sous forme de kit-cars pour l’assemblement des parties par le client. Font partie de ces légendaires produits du constructeur de voitures de sport la Lotus Seven présentée en 1958 qui est offerte à partir de sa deuxième génération en 1961 sous le nom de Lotus Super Seven avec une motorisation plus puissante. Après avoir vendu la licence pour la Lotus Super Seven, le constructeur Caterham développe des reconstructions à partir des originaux qui sont introduites sur le marché les Lotus Super Seven en tant que répliques des modèles historiques.


La Lotus Seven 7C est le précurseur de la Lotus Super Seven


Lorsque la première Lotus Seven est livrée en 1957, le constructeur équipe son roadster à légère carrosserie en aluminium d’un propulseur acheté chez Ford, limité dans sa version de base à seulement 21 kW (28 CH). Même la version la plus performante des Lotus Seven de cette première série doit se contenter de seulement 32 kW (43 CH). Seule la Lotus Seven 7C, le précurseur de la Lotus Super Seven offerte sous se nom que plus tard, sort entre 1958 et 1960 avec une motorisation plus performante pour plus de satisfaction à la conduite. Elle est livrée avec un propulseur de 55 kW (75 CH) et représente ainsi le précurseur de la Lotus Super Seven.


Les modèles historiques de la Lotus Super Seven


Le premier modèle original de la Lotus Super Seven se créé en 1961 avec la deuxième série du véhicule. Au lieu d’une carrosserie en aluminium, le roadster obtient désormais une construction encore plus légère en fibre de verre. Le propulseur de cette roadster légère d’un peu plus de 600 kg est un moteur 1,3l de 63 kW (85 CH). La Super Seven obtient entre 1962 et la fin de sa production chez Lotus en 1973 un agrégat agrandi à 1,5l qui mobilise ainsi jusqu’à 74 kW (100 CH).


Les reconstructions de la Lotus Super Seven


Après avoir acquis les droits de production de la Lotus Super Seven auprès de Lotus en 1973, l’entreprise britannique Caterham créer des répliques de l’original en prenant comme modèle la plupart du temps des Lotus Super Seven de la troisième génération des années 1970. Le nom de Lotus disparaît de la désignation de modèle mais un grand sept continue à décorer la calandre des répliques de la Lotus Super Seven plus tard baptisé Caterham Roadsport. Caterham ne modifie que des détails de la carrosserie tout au long des années afin d’adapter la deux places aux directives de sécurité mais le but principal des répliques est de maintenir la tradition roadster puriste. Les modèles plus récents obtiennent des moteurs de la norme Euro4, déployant 85 kW (115 CH) et propulsant le successeur de la Lotus Super Seven de 0 à 100 km/h en 6,2 secondes. La différence la plus importante entre les versions de Caterham et l’original : Les nouvelles Lotus Super Seven ne sont plus disponibles uniquement en tant que kit-car pour l’assemblement par le client mais aussi en tant que roadster complètement assemblé.



Avis sur le véhicule Lotus Super Seven

1 Évaluations

4,0