Acheter une Abarth 500 sur AutoScout24.fr

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Un nombre croissant de petites voitures étranges, à l’allure de Fiat 500, parcourent les routes aujourd'hui. Plus sportives, plus ciselées, elles n'arborent pas le logo célèbre aux quatre lettres pour lui préférer un autre écusson, flanqué d'un scorpion sur fond rouge et jaune avec pour inscription Abarth. Ce nom, faute de s'apparenter à une marque automobile précise, résonne tout de même dans les oreilles des connaisseurs comme celui d'une écurie prestigieuse et victorieuse sur les circuits automobiles. Sa récente résurrection ne pourra que ravir les collectionneurs ; qui se l'arrachent sur le marché de l'occasion.

Abarth 500, une histoire liée à la compétition

Abarth est fondée en 1949 à Turin, avec pour ambition de se spécialiser dans la préparation de véhicules pour la course. Ainsi, un très grand nombre de marques automobiles sont passées entre les mains de l’entreprise italienne : Fiat bien évidemment, mais aussi Porsche, Autobianchi, Simca ou encore Lancia et Alfa Romeo. Incontestablement, le fondateur de la maison, Carlo Abarth, connu pour son goût et son sens de l'innovation, allait devenir un nom incontournable de la course automobile, et intimement associé à l'idée de perfectionnement et de dépassement de soi. Ce sont les difficultés de l'atelier dans lequel il travaillait à ses débuts, Cisitalia, qui conduisent l'entrepreneur à se lancer dans la création de sa société en solitaire. Comme une reconnaissance, les premières voitures améliorées seront justement des Cisitalia, les 204, mais l'échec est cuisant. Les années 1950 permettront cependant une reprise en main progressive, au cours de laquelle Abarth va entièrement concevoir des véhicules de compétition comme la 1500, dont la carrosserie audacieuse recèle un moteur FIAT dérivé de la 1400. Puis c'est au tour d'Alfa Romeo de connaître des améliorations, avec la reprise de la 1900, qui est désormais capable de tirer 135 chevaux, ce qui était un rendement exceptionnel pour l'époque.

L'épopée des Abarth 500

Lorsqu'est née la Fiat 500, Abarth n'hésita pas longtemps à en présenter une version remodelée, comme elle l'avait fait en 1955 avec la 600. La performance exceptionnelle issue de ces améliorations ne manque pas de surprendre, au point que Carlo Abarth était surnommé « le sorcier » : on ne reconnaît plus la petite « puce de Turin », présentée en 1957 par le constructeur italien. Les mises au point sont nombreuses, mais c'est grâce à l'augmentation de la cylindrée et à la modification des collecteurs qu'Abarth parvient à ce résultat, sicompétitif qu'il n'est pas autorisé pour une production en grande série.

Un esprit qui naît dans les années 1960

Une version sport de la Cinquecento est présentée en 1963 par l'écurie au Scorpion. Ses différentes versions suscitent l’intérêt, car elles permettent de passer d'une vitesse maximale de 105 km/h, pour le modèle classique, à une vitesse de 120 km/h pour l'Abarth 595, puis 130 pour la 595 SS. L'extrême vivacité de ces petites automobiles vaudra d'ailleurs à la marque son slogan : « petite mais puissante » ! L'Abarth 500 est emblématique de la réussite de la marque turinoise. Cette réussite se traduit, en vingt-deux années de compétition, par la victoire dans six championnats mondiaux, 113 records de vitesse sur le circuit Monza, ainsi que 8000 autres trophées dans des courses diverses. L'ensemble de ces succès fait d'Abarth un nom très recherché dans les véhicules d'occasion.

Silence et renaissance de l'Abarth 500 en 2008

Après la reprise d'Abarth par Fiat en 1971, les 500 améliorées sombrent dans l'oubli, au profit de modèles plus performants chez Fiat et Lancia. Mais les collectionneurs s'arrachent de plus en plus la célèbre automobile sur le marché du véhicule d'occasion. Cette situation durera jusqu'en 2007, lorsque Fiat décide de faire revivre la marque Abarth en proposant des véhicules conçus sous cet écusson. En 2008, le Scorpion est de retour, et Fiat, profitant de la renommée de sa nouvelle version de la Puce, lance alors sa 500 Abarth, qui rencontre le franc succès qu'on lui connaît jusqu’à aujourd'hui. Version sportive de la 500, elle est conçue sous trois formes : tout d'abord, une routière, qui développe 130 chevaux, puis une autre variante plus ambitieuse, qui atteint les 160 chevaux. Aux États-Unis, un modèle spécial est créé, doté d'un moteur 1.4 turbo de 165 chevaux tout comme celui de l'Abarth Punto Evo, le premier modèle du renouveau de la marque. Enfin, une troisième version est véritablement destinée à la compétition, l'Assetto Corse, une super-sportive allégée de 195 chevaux qui reprend le style des voitures de circuit.

Les différentes versions de l’Abarth 500

Aujourd'hui, les Abarth 500 se déclinent en une grande variété de modèles très prisés sur le marché des voitures d'occasion. En 2010, après le lancement de la version cabriolet de la célèbre petite Fiat, Abarth s'empare de la 500C avec une version sportive dotée d'un moteur 1.4 turbo T-jet, avec une base de 135 chevaux susceptible d’être poussée jusqu'à 160 chevaux chez les déclinaisons stylisées que sont les 595C Turismo et Competizione. A travers ces modèles, le style lui-même relève de la performance pour afficher un intérieur digne des plus prestigieuses décapotables, puisque l'on retrouve les lignes typiques de l'élégance italienne. Outre une succession de séries limitées (Maserati ou 50ème anniversaire), le Scorpion a présenté son dernier-né, la 695 Biposto, véritable super-car en miniature qui saura sans difficulté célébrer, avec tout le faste qui se doit, le demi-siècle de son prédécesseur, la six-cylindres de 1963. L'objectif de ce modèle est de s'inscrire dans la philosophie de Carlo Abarth : « Dimanche sur le circuit, lundi au bureau ». Il s'agit, somme toute, d'offrir à tous la sensation de devenir un pilote chaque jour de la semaine, sur n'importe quelle route. En bref, une voiture passionnée au service des passionnés.

Un véhicule convoité par les collectionneurs

Assurément, les Fiat 500 Abarth suscitent aujourd'hui la convoitise des collectionneurs. L'écart cinquantenaire entre les deux générations, la réputation de l'une comme de l'autre, ainsi que la multitude de séries limitées conçues ces dernières années font du véhicule au scorpion un véritable mythe. De sorte que dès que l'un d'entre eux entre sur le marché des voitures d'occasion, il s'agit d'être réactif, car sa vente peut être quasiment instantanée !