Acheter une Peugeot 404 sur AutoScout24.fr

Trouvez le véhicule souhaité

Offres correspondant à votre recherche

Offres correspondant à votre recherche

Une révolution en douceur pour la Peugeot 404

Présentée le 9 mai 1960 à la presse pour succéder à la Peugeot 403, la Peugeot 404 affirme l'ambition de renouveau de la firme de Sochaux et marque une montée en gamme progressive. Outre ses couleurs plutôt étonnantes pour une berline Peugeot, comme le rouge tango (couleur de lancement) et le bleu turquoise, c'est son design qui suscite le plus d'éloges. Cette nouvelle auto lancée symboliquement avec l'avènement de la décennie 1960 délaisse les rondeurs de sa devancière pour des lignes plus dynamiques, des feux arrière flammes et un dessin bien dans l'air du temps signé par le célèbre designer italien Pininfarina. Très vite plébiscitée par les automobilistes, la 404 témoigne de l'amélioration du niveau de vie des Français. Contrairement à son aînée, elle se place dans la catégorie des 9 cv fiscaux. L'histoire de la Peugeot 404, c'est aussi celle de la compétition. En 1963, la marque au lion s'inspire du cabriolet pour développer un nouveau prototype équipé d'un moteur diesel, dans une concurrence engagée avec Mercedes. Les records sont ainsi battus à la chaîne à Linas Montlhery et dans les grands rallyes africains de l'époque, sans oublier le Tour d'Argentine. Avec la sortie en 1968 de la moderne berline 504, elle commence à décliner et doit s'effacer en haut de gamme. Malgré le poids des années, cette Peugeot reste disponible sur le marché de la voiture d'occasion européen et d'outre-mer.

La Peugeot 404, un style élégant et rectiligne

Étroitement inspirée de la 403, la petite dernière se démarque avant tout par sa silhouette anguleuse, sa jupe arrière recouverte d'aluminium strié ainsi que ses ailes arrière effilées à l'américaine. Sa carrosserie intègre les derniers éléments en vogue à l'instar du pare-brise panoramique qui déborde latéralement et de l'aileron arrière, tous deux imaginés et dessinés avec sobriété par le carrossier turinois Pininfarina. Ses vitres latérales conservent l'apparence plate héritée de sa devancière. Grâce à leurs fins entourages chromés, la surface vitrée totale est augmentée. Les premiers modèles se reconnaissent aux jantes peintes de la même teinte que la carrosserie. La Peugeot 404 est une voiture d'environ 4,45 m de long, 1,62 m de large et 1,45 m de haut pour un poids de 1080 kg. Elle annonce une consommation moyenne oscillant autour de 10 l/100 km et une vitesse maximale de 160 km/h. Sa présentation intérieure est résolument plus gaie que pour le modèle précédent, avec une planche de bord inclinée munie de tissus de teintes vives. Les bouches d'aération carrées sont remplacées par de généreux aérateurs circulaires orientables tandis que le volant, légèrement décalé sur la gauche, propose une conduite décentrée. Le raffinement s'étend jusqu'au coffre, avec un tapis de fond en moquette. Lors de sa commercialisation, la Peugeot 404 n'est disponible qu'en un seul modèle, « Grand Tourisme », qui peut encore se trouver en voiture d'occasion. Très vite, elle se constitue une large gamme étagée sur plusieurs marchés allant de la voiture familiale au grand luxe, dont une version dite Super Luxe incluant une peinture métallisée et des entourages de phares chromés. Extérieurement, ce modèle reçoit de plus grands enjoliveurs de roues, identiques à ceux du cabriolet.

Évolution de la motorisation

Sous cet écrin flatteur, le côté mécanique de la Peugeot 404 a évolué avec un moteur avant longitudinal augmenté à 1,6 l et 72 ch lui permettant de franchir le cap des 140 km/h. Les chambres de combustion hémisphériques, la boîte de vitesses avec levier au volant, ainsi que le pont à vis, sont empruntés à la 403. Afin d'obtenir une ligne plus fluide, les ingénieurs de Sochaux inclinent le moteur à 45° pour pouvoir abaisser le capot. Cette motorisation sera employée plus tard en version 85 ch lorsque Peugeot décidera de remplacer le carburateur par l'injection en 1962. La Peugeot 404 devient alors le premier véhicule français à intégrer la technologie de l'injection Kugelfischer de série. Avec ce système, elle s'impose quelques années plus tard comme l'unique rivale de la DS en développant une puissance de 96 ch et des pointes avoisinant 160 km/h. En 1963, elle reçoit un moteur diesel plus performant qui ne consomme plus que 8 l/100 km, l'Indénor XD 88 de 1,9 l et 68 ch SAE. À partir de 1968 apparaît un modèle basique destiné à une large clientèle avec un moteur 1500 de seulement 66 ch pour équiper celle que l'on appelle la 404-8. Le long succès de la 404, du modèle familial au break en passant par le cabriolet, garantit aux amateurs de voitures anciennes une offre conséquente sur le marché de l'occasion.