BMW : "Encore au-moins 20 ans de diesel et 30 ans d'essence"

"Si on estime vendre 30% de voitures électriques et hybrides en 2025, ça signifie que 80% des voitures utiliseront encore des moteurs thermiques. Nous poursuivons donc leur développement", explique Klaus Fröhlich, directeur de la recherche au sein du groupe BMW. Petit cours de réalisme.

Fröhlich a fait cette déclaration à nos confrères d'Automotive News Europe dans le cadre de la présentation BMW Next tenue à Munich. Nous vivons actuellement une période d'utopie, dans laquelle on prédit une transition vers la mobilité électrique, alors qu'aucune solution réellement abordable n'est en vue. Pas dans l'immédiat en tout cas. Fröhlich énumère donc quelques évidences, et ça ressemble à ça :

Tendance électrique

"La façon dont on nous promet une transition vers les voitures électriques est très exagérée. L'un des problèmes est son coût élevé, pour la simple raison qu'il faut plus de matières premières pour fabriquer les batteries. Ca ne risque pas de changer, et la situation pourrait même s'aggraver, car la demande pour ces matières premières ne peut qu'augmenter." Selon Fröhlich, il y aura d'ici 2025 30% des voitures électriques et hybrides rechargeables "dans le meilleur des cas". Cela signifie que d'ici là, 80% des voitures disposeront toujours d'un moteur à combustion.

P90353792 highRes bmw-edrive-zones-tes

Hybrides rechargeables en Europe

Fröhlich entrevoit un essor important de la voiture électrique à Shanghai et à Pékin dans les 10 ans à venir, ainsi que dans les régions côtières de la Chine. L'ouest du pays et l'intérieur des terres resteront en revanche dépourvues d'infrastructures adéquates, et il en va de même pour la Russie et le Moyen Orient. Aux USA aussi, Fröhlich ne voit un avenir pour la voiture électrique que sur les côtes est et ouest. Mais elles s'arrêteront là. Enfin, il prévoit aussi qu'aux USA comme en Europe, ce seront surtout les hybrides rechargeables, dotés d'une autonomie accrue, qui s'imposeront.

P90356048 highRes bmw-group-trial-vehi

Plus de V12

Cela étant dit, il y aura aussi beaucoup de changement du côté du moteur thermique. Pour ce qui est de l'essence, le V12 a vécu. "Même en incluant Rolls-Royce, les ventes de moteurs V12 atteignent à peine 5.000 unités par an, et effectuer les incessantes mises à jour pour répondre aux normes d'émissions n'est plus rentable." Même pour le V8, Fröhlich reconnaît que la situation est difficile. Et c'est pourquoi BMW explore la piste de l'hybride rechargeable. "Avec un 6 cylindres essence et un moteur électrique, on peut développer 680 ch et plus de couple que ne peut en encaisser une boîte de vitesse."

P90246927 highRes bmw-m760li-xdrive-on

Adieu 3 cylindres diesel

Concernant le diesel, la fin du 3 cylindres 1.5 litre est annoncée : trop cher à adapter aux nouvelles normes d'émissions. Même chose pour les quatre turbos du 6 cylindres diesel de la 750d. D'après Fröhlich, trois turbos sera un maximum. En revanche, BMW continuera à développer les diesels 4 et 6 cylindres. Et à propos de l'hydrogène ? Pas un mot de la part de Fröhlich.

P90181291 highRes klaus-froehlich-from

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Jaguar F-Type: Sauvons le coupé !

Actualité auto

Schmidt OSS Project Blitz : Porsche 912 électrique

Actualité auto

Dacia Duster : une Papamobile façon Aldi

Actualité auto
Afficher plus