Essai: BMW 630i Gran Turismo – La meilleure des Série 5… est une Série 6

Nous vous avons déjà parlé de notre malaise face à la crise d'identité de la nouvelle Série 5, plus orientée confort que plaisir. Mais il y a un revers positif à la médaille car subitement, la GT, promue Série 6, devient une excellente auto.

C'est fou comme les choses peuvent changer d'un coup. Jusqu'à présent, la GT était une sorte de vilain petit canard dans la famille 5. Pas assez confortable, esthétiquement lourde… En fait, elle était comme la Mercedes Classe R de BMW. Mais aujourd'hui, c'est différent.

Lunette allongée

La Gran Turismo est passée une classe au-dessus, et est devenue une Série 6. La base reste cependant celle d'une Série 5, en l'occurrence de dernière génération. La nouvelle Série 6 Gran Turismo conserve globalement les formes de sa devancière, mais on voit immédiatement que ce n'est plus pareil. A l'arrière, on voit une lunette plus longue qu'avant, ce qui gomme la lourdeur de la partie coffre. BMW a aussi pensé à réduire la hauteur de la GT, ce qui, combiné avec la longueur portée à 5 mètres (+ 8,7 cm) donne un profil bien plus raffiné, dans lequel les blocs otiques trouvent leur place avec plus d'harmonie. Encore quelques dimensions: l'empattement dépasse à présent les 3 mètres et le bord de la porte de coffre est abaissé de 6,4 cm.

Confort royal

L'habitacle est bien connu mais grâce à l'empattement plus long, les places arrière sont particulièrement spacieuses. A l'avant aussi, le confort d'assise est royal, et la planche de bord ainsi que les différentes commandes viennent directement de la nouvelle Série 5. Bien que la porte de coffre soit plus basse, le volume disponible augmente, atteignant maintenant 610 litres, 110 de plus qu'avant. De quoi vraiment pouvoir en faire quelque chose, et si évidemment, on est un peu limité en hauteur, le coffre de la 6 GT est clairement plus intéressant que celui de feue la 5 GT. La banquette est rabattable en trois parties, ce qui peut dégager un volume total de 1.800 litres. Là encore, 100 litres de mieux que dans la 5 GT. Bref, l'histoire de la Série 6 Gran Turismo n'est que croissance en tous genres.

Economique

Dans la 630i GT – le modèle d'entrée de gamme – le 4 cylindres essence 2.0 turbo délivre 258 ch et 400 Nm. De quoi lui permettre de boucler le 0-100 en 6,3 secondes. Ca peut surprendre, pourtant grâce à l'utilisation de plus d'alu et d'acier haute résistance, BMW a réussi à réduire le poids de la voiture de 150 kilos. Mais bien sûr, la vocation de la Gran Turismo est le confort. Avant, il avait fallu atteindre cet objectif en partant d'une Série 5 plus dynamique. Mais puisque la nouvelle donneuse est elle-même plus ouatée, la nouvelle Gran Turismo n'en est à son tour que plus confortable encore.

La douceur de la boîte auto 8 aide à atteindre un style de conduite des plus veloutés et du coup, on atteint aisément une moyenne très satisfaisante de 8,4 l/100 km, pas si loin (compte-tenu de la taille du véhicule) des 6,2 à 6,6 litres annoncés en cycle NEDC officiel. Enfin, la vivacité du moteur essence est si satisfaisante que nous ne sommes pas sûrs qu'un diesel soit ici un meilleur choix.

Jusque-là donc, que de bonnes nouvelles. La mauvaise est qu'il faudra se préparer à lâcher la bagatelle de 63.900€ pour s'offrir une 630i Gran Turismo. D'un autre côté, ce n'est pas souvent qu'un modèle d'entrée de gamme est déjà une excellente proposition.

BMW 630i Gran Turismo
Moteur: 4 cyl. turbo essence, 1.998 cc
258 ch de 5.000 à 6.500 t/min
400 Nm de 1.550 à 4.400 t/min
0-100 km/h: 6,3 secondes
Pointe: 6,2 l/100 km
Moyenne de l'essai: 8,4 l/100 km
Testverbruik: 8,4 l/100 km
CO2: 152 g/km
Prix: 63.900€

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Porsche 718 Spyder & Cayman GT4 : la pureté n'est pas morte !

Peugeot 2008 : Success Story, chapitre 2

Renault Zoé 2019 : toujours plus loin…

Afficher plus