Essai: Opel Zafira – Génération techno

L’Opel Zafira vient de faire peau neuve. Si la refonte ne crée pas la surprise question design, elle apporte son lot d’évolutions technologiques. Des atouts non négligeables !

Non ! Le segment des monospaces compacts n’est pas mort. En 2015, 730.000 unités ont été vendues ; ce qui représente 5 % du marché. Evidemment, face aux SUV et autres crossovers, ces véhicules ont désormais de plus en plus de mal à s’imposer.

Ces derniers mois, cette donne a poussé certains constructeurs à revoir complètement leur copie (Renault Scénic IV) et d’autres à proposer une profonde mise à jour (Citroën Picasso). Opel appartient à ces derniers ; la troisième génération de Zafira venant de se voir offrir une sérieuse cure de jouvence.

Nouvelle face

Ecrivons-le d’emblée : il n’est pas question ici de métamorphose radicale, mais bien de détails qui font toute différence. Ainsi, extérieurement, le modèle n’évolue juste qu’avec une face avant s’inspirant de celle de l’Astra. Le profil et la partie arrière, quant à eux, ne participent pas au jeu du « avant – après » refonte. Cela dit, pour offrir plus de cachet à son monospace, Opel propose de nouvelles teintes de carrosserie : « Summit White » et « Absolute Red ».

Moins de boutons

A bord du Zafira, par contre, il ne faut pas longtemps pour remarquer que le constructeur a quelque peu revu l’ensemble du poste de commandes. De nombreux boutons ont en effet disparu grâce l’utilisation d’un écran tactile. Aujourd’hui, on ne dispose en fait des commandes physiques que pour les fonctions principales à l’image de la climatisation. Bien vu !

Pour le reste, on retrouve avec plaisir tout ce qui fait le charme du Zafira : 7 places, modularité exemplaire, 30 rangements différents, un coffre de 720 litres minimum (extensible à 1.860 litres une fois tous les sièges de la deuxième rangée repliés) et une surface de chargement plane.

Plus High-tech

Le Zafira étant un véhicule familial, le constructeur ne pouvait bien sûr pas négliger la sécurité de ses occupants. Aujourd’hui, cette mouture peut notamment disposer des feux à LED avec l’éclairage adaptatif, mais aussi d’aides à la conduite déjà bien éprouvées. Parmi celles-ci, on trouve la reconnaissance des panneaux, le système anticollision à l’avant, l’alerte de changement de voie et le régulateur de vitesse adaptatif.

Si ces anges gardiens sont loin d’être négligeables, on apprécie désormais aussi l’aspect « connecté » d’un véhicule. Outre ses nouveaux services OnStar, on est ainsi ravi d’apprendre que le Zafira pourra servir de borne Wi-Fi 4G pour les passagers d’ici à la fin de l’année. Bonjour Facebook, Twitter et compagnie !

Avaleur de kilomètres

Pour cette première prise en main, Opel ne nous a laissés le choix qu’entre deux moteurs : le 1.6 Turbo essence fort de 200 ch et le diesel 2.0 CDTI de 170 ch. Animé avec ce dernier, notre Zafira s’est révélé des plus séduisants. Il faut dire que ce bloc ne manque pas de couple (400 Nm) et encore moins de vigueur. Le résultat ? S’il monte joyeusement dans les tours, ce bloc permet surtout de déplacer avec une certaine aisance le monospace. En outre, grâce l’amortissement piloté FlexRide proposant trois modes de conduite, on peut vraiment piloter le Zafira en fonction de son humeur. Et ce, sans pour autant remettre en question le bel équilibre du Zafira ! Bref, à son volant, personne ne s’étonnera d’avoir l’âme d’un grand voyageur.

L’Opel Zafira d’entrée de gamme (1.6 Turbo Ecotec) est disponible à partir de 31.800 € TVAC.

Opel Zafira 2.0 CDTi
4 cyl. turbodiesel, 1.956 cc
170 ch à 3.750 t/min
400 Nm à 1.750 t/min
Vitesse max: 205 km/h
0-100 km/h: 9,9 sec
Conso: 5,8 l/100 km
Moyenne de l'essai: 6,9 l/100 km
CO2: 153 gr/km
Prix: 33.050 euros

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Lotus Evija : 2.000 ch, la nouvelle frontière

Actualité auto

Visite au FCA Heritage Hub

Actualité auto

Salon de Francfort : le début de la fin ?

Actualité auto
Afficher plus