Essai: Volkswagen Golf BlueMotion – Compte-goutte

Grâce à ses émissions de CO2 de 99 g/km, la facture de la GolfBlueMotion est diminuée de 15%. Résultat: au lieu de plus de 21 000€, vous payez un peu plus de 18 000€. Mais quel compromis le conducteur doit-il accepter?

Volkswagenannonce une conso moyenne de 3,8 l/100 km pour la Golf BlueMotion, équipée du 1.6 TDI CR (common rail) de 105 ch. C'est 0,7 litres de moins qu'avec le même moteur dans une Golf Trendline classique (20 290€). Quelle est la différence?

Les moyens utilisés pour faire baisser la consommation

L'appellation BlueMotion de Volkswagen est synonyme d'un certain nombre de mesures destinées à faire baisser la consommation. Ainsi la batterie récupère l'énergie dégagée lors du freinage au moyen d'un alternateur spécifique, le système Stop/Start arrête le moteur au feu rouge, le châssis est un peu plus près du sol et même la carrosserie reçoit quelques éléments aérodynamiques pour diminuer la résistance à l'air. Les pneus offrent aussi moins de résistance et les jantes ont un dessin plus lisse. Au tableau de bord, on trouve un assistant qui recommande le meilleur moment pour passer le rapport supérieur ou rétrograder. On peut tout de même s'étonner de ne disposer que de 5 rapports, mais ceux-ci ont été allongés. La quatrième et la cinquième sont donc à comparer à des Overdrive.

Qu'est-ce que cela donne en pratique?

Un résultat étonnamment bon! Un conducteur expérimenté réussira à changer de rapport au feeling juste avant que l'assistant au tableau de bord le recommande. Le 1.6 dispose de son couple maxi entre 1.500 et 2.500 tours, ce qui permet facilement de changer de vitesse vers 2.000 tours. En ville, on remarque que les rapports inférieurs sont juste assez courts pour se promener autour de 1.500 tours, où on dispose toujours de reprises satisfaisantes. Et dans les faits, cela donne une conduite en ville redoutablement économique. Sur autoroute et aux vitesses légales, l'aiguille du compte-tours se stabilise juste au-dessus de 2.000. Et ce n'est que dans cette situation que les rapports allongés font ressentir un léger handicap en manœuvre de dépassement.

Autonomie

Le verdict de l'ordinateur de bord ne laisse aucun doute. Sans trop se forcer, on y lit une moyenne de 4,3 l/100 km. Ce ne sont pas les 3,8 litres promis, mais nul doute qu'en adoptant une réelle conduite économique, atteindre ce chiffre soit de l'ordre du possible. D'autant que notre période d'essai était marquée par les températures négatives, et que dans ces conditions le système Stop/Start est inactif. Malgré cela et avec un plein de 55 litres, la conso de notre test permettrait d'atteindre 1.280 km d'autonomie.

Côté prestations, on constate peu de différence entre la BlueMotion et une Golf 1.6 TDI classique. Toutes deux atteignent 100 km/h en 11,3 secondes et culminent à 189 km/h. Pareil pour les reprises. C'est pas de la dynamite, mais c'est raisonnablement véloce. Les habitacles aussi sont identiques. Une qualité sublime et un équipement sobre. Il faut donc se laisser aller dans la liste d'options pour vous concocter une Golf plus riche, et plus chère.

Tant que la remise gouvernementale de 15% existera, il n'y aura pas de bonne raison d'acheter une Golf 1.6 TDI Trendline (19.640€ de base pour la 90 ch) plutôt qu'une BlueMotion. A moins d'avoir développé une allergie aigue aux versions éco.

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Porsche 718 Spyder & Cayman GT4 : la pureté n'est pas morte !

Peugeot 2008 : Success Story, chapitre 2

Renault Zoé 2019 : toujours plus loin…

Afficher plus