Essai: VW Coccinelle Dune 1.2 TSI – Baja ...ou pas

Enfin ! Après nous avoir fait saliver avec deux concepts, l'un sur la précédente mouture puis l'autre en 2014, Volkswagen se décide à mettre sur le marché une version «tout terrain» de sa Coccinelle, baptisée Dune. Mais nous devrons nous contenter d’une version bien édulcorée…

Dévoilée au Salon de Detroit 2014 sous forme de concept, la Coccinelle Dune était, quelques semaines plus tard seulement, confirmée à la vente. De quoi nous laisser présager d’une délicieuse version baroudeuse tant le concept reprenait les codes des fameuses Coccinelles Baja des années 60 : garde au sol conséquente, protections de soubassements et jantes XXL. De là à espérer une transmission intégrale 4Motion pour aller battre la campagne, il n’y avait qu’un pas.

Chirurgie esthétique

Il n’en sera finalement rien. Les différences de cette Coccinelle Dune par rapport à ses congénères tiennent finalement en quelques modifications cosmétiques héritées du concept. Les pseudo-protections sont bien présentes, notamment autour des passages de roues qui élargissent l’auto de 14 mm pour accueillir des jantes d’un diamètre de 18 pouces, et le petit becquet bicolore sur le hayon apporte une délicieuse touche «panaméricaine» à la bonne bouille de l’auto.

Une présentation parachevée à bord par des inserts assortis à la teinte de carrosserie (dont l’exclusive Sandstorm Yellow), des sièges et un volant surpiqués de jaune et quelques badges Dune. Et l’on apprécie toujours autant les clins d'oeil au passé (boîte à gant frontale, lanières de maintien sur le montant B, etc.) et l'espace tout à fait correct pour quatre occupants et leurs bagages.

Les modifications mécaniques restent en revanche restreintes au minimum : +1 cm de garde au sol et... c'est tout !

Un amour de Coccinelle

Pas question pour autant de bouder notre plaisir de retrouver le volant de cette «Coccinelle». Le petit moulin 1.2l remplit toujours son office avec autant d'ardeur ; ses 105 ch et 175 Nm parvenant même à apporter une touche pétillante qui sied parfaitement à l'auto. Ce moteur est en effet capable d'emmener la Coccinelle sur un filet de gaz comme de se laisser mener à de plus hautes rotations, où quelques ronronnements plutôt flatteurs viennent chatouiller l'oreille.

Amusante

Cette belle santé, combinée à la légèreté de l'auto et au comportement moins «figé» que sur la Golf de laquelle elle reprend le châssis font de la Coccinelle l'une des Volkswagen actuelles les plus amusantes à conduire. Et cette Coccinelle Dune, dont le comportement ne diffère pas significativement, ne fait pas exception. Reste qu'il faudra, pour se l'offrir, s'acquitter d'une facture relativement corsée, dont le tarif de base débute à 26.770€. Heureusement, l'équipement affiche déjà complet et ne s'accompagne pas d'une liste d'options trop conséquente. A l'usage, on appréciera aussi la parcimonie avec laquelle l'auto utilise son carburant, avec une moyenne de 6,5 l/100km lors notre essai (5,5l/100km annoncés).

Prêt pour la prochaine étape

Tous les articles

Bugatti Chiron 300+ : Du record à la production

Actualité auto

Ferrari F8 Spider : Pilule bleue

Actualité auto

Lamborghini Sián : Taureau hybride

Actualité auto
Afficher plus